18 février 2006

E comme Extinction




Entre deux nouveautés, petit retour sur une parution plus ancienne : E comme Extinction, ou 13 épisodes des New X-Men publiés dans la collection Marvel Deluxe. Frank Quitely, Igor Kordey et Ethan Van Sciver illustrent un scénario, plutôt riche, de Grant Morrison.
Tout d'abord, total relook pour les persos. Finis les costumes en lycra, les X-Men cèdent à la mode Matrix avec cuir & rangers. Ce n'est qu'un détail tant ce recueil est riche. Jugez-en plutôt : un génocide de 16 millions de mutants sur Genosha, le professeur Xavier à l'article de la mort, un étrange virus à base de sentinelles, un trafic d'organes mutants, voilà une partie de ce que notre fine équipe va devoir affronter. Outre l'action et les rebondissements, il faut insister sur l'aspect psychologique, particulièrement touchant parfois, de certains personnages. Leurs défauts, leurs faiblesses et la façon dont ils peuvent les surmonter parfois, souvent dans la souffrance, en font de vrais héros, bien plus que leurs pouvoirs. Certains parallèles politiques peuvent être intéressants également même si parfois un peu caricaturaux (le sort atroce des juifs pendant la seconde guerre mondiale, la lutte du peuple noir...).
Et puis surtout, même si ce n'est pas ici qu'elle est la mieux dessinée, la présence de la magnifique et sulfureuse Emma Frost vaut à elle seule le détour. Son côté rentre-dedans, son impulsivité et son humour froid et cruel me plaisent particulièrement. Bien loin d'un manichéisme basique, elle est également profondément humaine et souvent borderline. Bref, charmante ! ;o)
Cette édition est complétée par un long speech de m'sieur Morrison himself et quelques carnets de croquis.