20 avril 2006

M...


Enfin ! Après 15 jours de retard, le premier numéro de House of M en VF vient de sortir en kiosque. Rappelons d'abord que si Esad Ribic signe les covers, c'est Olivier Coipel que l'on retrouve à l'intérieur, avec des dessins modernes, bien dans la ligne de ce qui se fait actuellement et plutôt réussis. Le scénario est, quant à lui, l'oeuvre de Brian Michael Bendis (qui s'occupe également de New Avengers et Ultimate Spider-Man). Justement, quid donc de cette fameuse histoire, "évènement de la décennie" selon Marvel ? (m'enfin, à les écouter, nous avons un évènement de la décennie tous les 6 mois (j'exagère à peine))
Le point de départ se situe en fait dans une histoire contée il y a quelques mois, lorsque Wanda Maximoff entraîne la mort de Hawkeye, de l'Homme fourmi et de la Vision (le tout raconté dans l'arc "La séparation" qui a démarré la revue Marvel Icons voici maintenant un an et qui s'est soldé par la dissolution des Vengeurs ancienne version). Or, notre fameuse Sorcière Rouge ne va toujours pas mieux, elle perd le contrôle de ses pouvoirs, peu à peu, et altère la réalité. Elle devient si dangereuse que les Nouveaux Vengeurs et les X-Men se réunissent pour décider de son sort. Certains, comme la douce Emma Frost, souhaitent carrément son "élimination", alors que d'autres, comme ce bon samaritain de Parker, répugnent à en venir à de telles extrémités. Au final, ils décident de se rendre a Genosha, là où se trouve Wanda, afin de voir sur place si l'on peut éviter de la dessouder. ;o) Une fois arrivés, ils se rendent compte qu'elle a disparu, probablement emmenée par Magneto, son gentil papounet.
Voilà pour la première partie qui se solde sur une explosion de lumière, n'augurant pas de très bonnes choses.
Ouverture de la seconde partie sur un Peter Parker se réveillant tranquillement chez lui en compagnie de MJ, oups, ah non, ce n'est pas elle ! C'est une blonde...Gwen Stacy ?? Mais, mais...bah oui ! Nous voici en pleine réalité altérée, dans un monde où les mutants dominent la planète et où seul Wolverine semble se rendre compte que quelque chose "cloche".
Alors, sera-ce l'évènement de la décennie ? Difficile encore à dire pour l'instant, on nous promet en tout cas des conséquences "énormes" et durables. Ce premier opus se lit très bien, même si la seconde partie est (volontairement) un peu confuse. La foultitude de personnages mis en scène rend l'ensemble particulièrement épique et, dans une réalité altérée par une Wanda pétant les plombs, l'on peut s'attendre à d'excellentes surprises (comme à un Spidey, pour une fois, adulé des foules).
Reste à attendre le mois prochain pour avoir droit à la suite !