03 mai 2006

MAX : flirts & enquêtes

En attendant les nouveautés du mois, je vous propose de revenir sur deux séries parues dans la collection Max de Marvel : Trouble et Alias.


Trouble : cette mini-série en cinq épisodes est assez étonnante. Pas de super-héros ici, ni même d'ambiance polar mais plutôt une histoire de camp de vacances, à première vue bien loin de l'univers Marvel habituel. La couverture, très kitsch, n'incite d'ailleurs pas dans un premier temps à en savoir plus. Sauf que... il s'agit là de la rencontre entre deux frères, Richard et Ben, et deux jeunes filles, Mary et May. Autrement dit, les parents ainsi que l'oncle et la tante d'un certain Peter Parker !
Le dessin de Terry Dodson est franchement quelconque et présente peu d'intérêt. Le scénario de Mark Millar (Ultimates) est par contre intéressant. La fameuse (et increvable) tante May se révèle d'ailleurs très surprenante, à mille lieues des clichés que l'on s'attendait à se voir assener. Au final, on a donc une histoire de jeunes, se découvrant et affrontant les difficultés de leur âge. Rien d'extraordinaire si ce n'est tout de même une stupéfiante révélation concernant la famille Parker. Rien que pour ça, cela vaut le coup d'oeil !

Alias : Jessica Jones est une super-héroïne ratée ayant quitté les Vengeurs pour ouvrir une agence de détective privé. Cette série (en cinq volumes), qui n'a rien à voir avec la série TV du même nom, est donc consacrée aux enquêtes, souvent glauques, de Jessica. Même si les histoires sont axées "polar", on y rencontre tout de même des Héros connus (Cap, Luke Cage, Matt Murdock...). Le scénario, de Brian Michael Bendis (New Avengers), est excellent (Bendis est d'ailleurs un spécialiste de la fiction policière même si ses séries "super-héroïques" sont certainement plus connues chez nous). Le dessin, de Michael Gaydos, sert parfaitement le propos. Si l'on est loin du style Hitch/Finch/McNiven que j'affectionne, le travail de Gaydos a le mérite d'être original et de créer une ambiance sombre et désabusée convenant parfaitement à ce genre de récit.

Voilà donc des séries à se procurer, l'une pour creuser un peu les origines familiales de l'un des grands mythes marveliens, l'autre pour plonger dans une ambiance réalistico-policière particulièrement savoureuse.