27 août 2006

Dans les rues de Hell's Kitchen


Voici un post un peu générique pour vous parler de Daredevil en 100% Marvel, une série plutôt bonne depuis ses débuts, avec le tandem Quesada/Smith, et qui tend vers l'excellence grâce aux histoires de Bendis (secondé dans son run par Maleev au dessin).
Il faut dire qu'il se passe pas mal de choses dans la vie mouvementée du diable rouge. Un journal a notamment révélé sa véritable identité, le mettant, lui et ses proches, en danger. Après un nouvel affrontement contre le Caïd, Matt Murdock se proclame lui-même patron de Hell's Kitchen et nettoie "son" quartier, soulevant ainsi les protestations de ses amis qui désapprouvent ses méthodes (Luke Cage, Spidey, Red Richards et le Dr Strange lui font même la morale lors d'une rencontre dans Central Park). Ajoutez à cela un mariage furtif, une grosse déprime, le retour de la Veuve Noire et des Yakuza shootés au MGH (cette drogue à base d'hormones mutantes permettant d'expérimenter des super-pouvoirs pendant un bref moment) et vous avouerez que le cocktail est plutôt réussi.
Murdock est même pressenti pour devenir...candidat à la mairie (après Tony Stark ministre de la défense, pourquoi pas ?)
Comme toujours avec Bendis, on flirte avec le polar et les ambiances noires (cf Alias mais aussi ces polars indépendants comme Torso ou Goldfish). Les rares et brillants moments d'humour viennent, par contraste, souligner encore plus le côté tragique et résolument réaliste des évènements. Cerise sur le gâteau, de nombreux personnages d'autres séries font des apparitions et renforcent ainsi la cohérence de l'univers Marvel. On assiste ainsi à une tranche (assez drôle) de la vie du couple Cage/Jessica Jones ou encore à diverses interventions des Vengeurs. Bref, c'est fort bien écrit, bourré de références et véritablement passionnant. On en redemande ! ;o)