28 novembre 2006

De la méconnaissance à la haine gratuite

Les cinéphiles auront sans doute reconnu la photo du post (pour les autres ben…tant pis). Elle illustre parfaitement le sentiment que j’ai en ce moment à propos de l’immense majorité des gens en France qui, se sentant illuminés par je ne sais quelle subite bouffée de courage et d’intelligence, en remettent une couche sur l’anti-américanisme primaire qui n’a pourtant pas besoin de beaucoup d’aide pour bien se porter par chez nous.

Tout part d’un bête buste. Enfin, « bête », pas plus bête qu’un français hein, je voulais dire par là, un simple buste. Bref, je tombe, au détour d’un des nombreux sites que je fréquente, et qui me soulagent régulièrement de quelques piécettes, sur un buste de Captain America. Voulant jeter un œil sur des photos prises sous différents angles, je fais une petite recherche sur le Net et boum, la boulette, l’erreur de débutant, le truc à ne pas faire, je lis les commentaires qui y sont liés !! *La plupart des personnes louent les qualités esthétiques du fameux buste mais la plupart également en profitent pour balancer des petites sentences du style « mais pas de ça chez moi » pour les plus soft ou carrément « dommage que ce soit le porte-drapeau des ricains », etc. Deux ou trois réflexions pourraient encore passer mais en fait, non, c’est une longue litanie de mépris, de dénigrement et de raisonnements boiteux qui se déversent tant et bien qu’ils finissent par rendre nauséeux un site qui se voulait, à la base, un lieu de passionnés et non de fanatiques haineux.


Tout d’abord, simplement sur le personnage, le fait de haïr Cap parce qu’il porte les couleurs américaines et ainsi de l’assimiler au gouvernement US est un signe de grande ignorance de ce qu’est et symbolise le héros. Non seulement il est souvent (dans l’univers Marvel classique en tout cas) opposé à son propre gouvernement pour des raisons éthiques, mais en plus, les valeurs qu’il défend à travers la symbolique « américaine » sont des valeurs universelles, pacifiques et hautement morales.
Ensuite, en sortant maintenant du personnage pour en revenir aux propos concernant les Etats-Unis, les américains ou même Bush, ils sont, je dois dire, terrifiants de méconnaissance. Pour le franchouillard moyen (naguère, le blaireau de base était caricaturé par un péquenaud avec béret et baguette sous le bras, aujourd’hui, je le verrais bien connecté au Net, abonné à Canal + et écoutant du Joey Starr) Bush est un demeuré, les Etats-Unis un pays quasi fasciste et les américains en général de braves gros cons à qui il faut tout expliquer. Je comprends que l’on puisse ne pas avoir les mêmes idées qu’un Bush mais est-ce une raison pour en faire une sorte de Pierre Richard exposant 10 ? Qui sait (ou qui rappelle dans les journaux) que ce type est démocratiquement élu, diplômé de Yale et Harvard et, accessoirement, pilote de chasse ? Pas vraiment le parcours du benêt de base à mon sens. On lui reproche de croire en Dieu ? La belle affaire, c’est le cas de milliards de personnes sur la planète ! Faut-il en faire tous de dangereux fanatiques inéligibles ? Mitterrand consultait bien une astrologue, lui, et je ne me souviens pas qu’on l’ait pour autant persécuté.


En ce qui concerne les Etats-Unis, voilà un pays immense, aux particularités parfois localement aussi fortes qu’en Europe (même au niveau de la langue parlée, contrairement à ce que l’on pourrait croire), bref, quelque chose de complexe et non monolithique. Du coup, que l’on emballe l’ensemble dans deux ou trois idées reçues vite expédiées, c’est un peu facile (et c’est encore plus risible de la part d’analphabètes à peine pubères). Enfin, pour ce qui est des gens, du peuple, de la nation américaine, je suis vraiment choqué et peiné des insultes dont ils font l’objet. Si l’on en disait le ¼ sur les espagnols, les algériens ou les chinois, on nous accuserait de crétinerie populiste, au mieux, de racisme, au pire.
Car enfin, qu’est-ce que ces gens nous ont fait ?
Voilà une démocratie tolérante religieusement (bien plus qu’en France), accueillante, prospère, qui, en plus, nous a sauvé du nazisme et protégé du communisme, pourquoi leur en vouloir ainsi ? De quel crime sont-ils, à vous lire, tous coupables ?


Si je peux encore comprendre certaines réactions de la part d’internautes jugeant vite et mal au hasard d’un post gribouillé sur quelque endroit douteux, je suis vraiment surpris (moi qui pensais être revenu de tout !) lorsque je constate que l’amateur, voire le passionné, de comics est tout aussi méprisant et agressif à l’égard des Etats-Unis. Que voilà des gens qui doivent être mal dans leur peau ! Imaginez un fou de Manga qui aurait le Japon en horreur… arf. 

« J’adore les Manga, quel pied, quels auteurs talentueux !! Par contre, ces japonais, c’est vraiment des connards. »
C’est un peu ce que j’entends (enfin, ce que je lis) sur les fora. Il y a des exceptions, bien sûr (heureusement d’ailleurs), mais en gros, c’est ça. Et vous verrez, si vous sortez la phrase ci-dessus sur un forum traitant de Manga, tout le monde s’en offusquera, et avec raison ! Par contre, remplacez « manga » par « comics » et « japonais » par « américains » et vous trouverez toujours quelqu’un pour ricaner méchamment et vous applaudir.


Triste époque… 
triste époque où, en simplifiant des idées à l’extrême pour qu’elles passent vite et bien dans la masse, nous avons (car la responsabilité, elle, est toujours collective) rendu possible une haine infondée visant des gens qui nous sont proches et sont en fait, pour beaucoup, descendants d’européens.
A une autre époque, triste elle aussi, lorsque l’on désignait le juif comme responsable de tous les maux et que l’on traitait ces innocents comme des sous-merdes, des gens se sont réjouis de pouvoir piétiner un coupable tout désigné. Aujourd’hui, le coupable désigné est loin, le piétinement n’est qu’intellectuel, mais l’esprit de celui qui piétine, lui, est tout autant enfermé (d’où la photo du post qui désigne à la fois le manque de vision de certains mais aussi la volonté générale de maintenir l'imbécile sous contrôle, car, éduqué, un imbécile ne sert plus à rien, autant dire que je trouve mes compatriotes particulièrement utiles ces derniers temps, la boucle étant bouclée, je tire ma révérence pour ce soir).
God Bless America...


* Je précise qu'il ne s'agit pas d'un forum sur lequel j'interviens ou sur lequel je suis intervenu par le passé