29 octobre 2006

Un glouton dans les favelas

J'en parlais déjà ici au mois de février et il est finalement sorti, Wolverine : Saudade est disponible en librairie. Il s'agit du deuxième projet de la ligne Marvel Transatlantique permettant à des artistes européens de reprendre à leur façon les grands héros de la Maison des Idées. Le premier opus (italien) était d'ailleurs assez catastrophique (cf le post "Du verre sans trop de secrets"), est-ce pour cela que le nom de la collection n'apparaît pas sur la couverture ?
Si logiquement Tito Faraci avait situé les aventures de "son" Spider-Man en Italie, l'équipe française, elle, a envoyé Wolverine... au Brésil !
Jean-David Morvan et Philippe Buchet ne s'en sortent d'ailleurs pas si mal dans ce grand format (plus grand que le "Secret du verre", à peu près de la taille de NYX en Graphic Novel) de 46 planches. Logan y rencontre une bande de gamins des rues, des escadrons de la mort et même un guérisseur opérant à main nue, largement inspiré par un célèbre imposteur tout à fait réel.
Bon, on ne va pas crier au chef-d'oeuvre mais plutôt à l'honnête boulot. L'histoire tient la route, les dessins sont agréables et le prix de l'album raisonnable. En prime, le final vous donne même une définition assez juste du terme portugais "saudade". Vous verrez que les deux frenchies se sont fait un petit plaisir avec une scène de combat bien violente où le griffu se fait cribler de balles et traîner par une bagnole avant d'être jeté à la flotte. Après tout, quand on dispose d'un héros ayant un facteur auto-guérisseur, autant en profiter pour lui en mettre plein la tronche ! ;o)

26 octobre 2006

Un goût de Paradis

Le tome 4 de Paradise X sortait ce mois-ci dans la collection 100% Marvel. Voilà l'occasion de faire un petit point sur cette longue saga.
Earth X, Universe X et Paradise X forment une trilogie que nous devons à Alex Ross et Jim Krueger pour le scénario et les dialogues. Pour les dessins, l'on peut citer principalement Dougie Braithwaite (et Alex Ross, de nouveau, pour les covers évidemment).

Alors, quoi t'est-ce que cela raconte-t-il ma bonne dame ?
En gros (parce que vous allez voir, même "en gros", c'est déjà pas simple), dans un univers paralèlle (il ne s'agit donc pas de l'univers 616 classique), l'humanité entière a muté suite à la décision prise par Black Bolt de propager les brumes tératogènes (qui étaient jusque là réservées aux seuls Inhumains). En fait, on se rend vite compte que les mutations ne sont pas dues au hasard mais servent un projet cosmique de grande ampleur. Les Célestes, de sympathiques extraterrestres aux allures de buildings décorés façon seventies, ont en effet implanté un embryon au coeur de la planète. Les héros et mutants sont en quelque sorte les anticorps de cet organisme géant dont les Célestes ont besoin pour se reproduire (ça va, ça suit toujours dans le fond ?).
Galactus, le dévoreur de planètes, a un rôle important à jouer là-dedans puisqu'en fait, en détruisant les embryons célestes disséminés dans l'univers, il permet de conserver un certain équilibre cosmique. C'est donc grâce à lui que la Terre X est débarrassée de l'embryon qu'elle contenait. Malheureusement, la mort de l'embryon a d'énormes conséquences écologiques (à cause notamment du changement de répartition du vibranium) dont l'inversion des pôles. De plus, alors que Reed Richards tente d'inverser l'effet des brumes tératogènes à l'aide de torches géantes censées les consumer, une grande partie de la population, souhaitant conserver ses nouveaux pouvoirs, s'y oppose. S'en suit un terrible conflit où l'on voit en fait que Mephisto manipule un peu tout le monde pour pouvoir créer des réalités alternatives afin d'échapper au Jugement Dernier (j'avais prévenu que c'était hard à suivre hein). Au final, Mar-Vell, aidé par une armée de héros, parvient à la fois à réunir certains objets magiques sur Terre (l'anti-métal, le cube cosmique et autres joyeusetés) et parallèlement, réussit à vaincre la Mort dans son royaume (il tue la mort donc). Dans la foulée, et se sentant en forme, il crée également un Paradis qui permettra d'accueillir les âmes des défunts. Des anges (d'anciens héros ayant évolués) assureront sa protection (Cap, Fatalis, Black Bolt...).
La mort ayant passé l'arme à gauche, plus personne ne meurt, ce qui condamne en fait l'humanité à des souffrances sans fin, d'où l'idée que Mar-Vell n'a peut-être pas tant la science infuse que ça malgré sa conscience cosmique.
Voilà, on en arrive donc ici au point de départ de Paradise X.

Bon, d'accord, mais dans tout ça, c'est-y bien c't'histoire ??
Ben... c'est spécial. Déjà, une épopée cosmique, ça ne plait pas forcément à tout le monde. Ici, non seulement c'est très (très) long mais en plus, d'un point de vue narratif, ce n'est pas toujours très clair. Soyons francs, parfois même, on n'y comprend rien ! M'enfin, heureusement, un dialogue (parfois intéressant, parfois ahurissant de répétitions ou de logique tirée par les cheveux) entre Uatu, le Gardien, et X-51 permet d'expliquer un peu les choses au lecteur. On retrouve d'ailleurs divers appendices permettant, là encore, de faire un point sur la situation ou de présenter les personnages (incroyablement nombreux) de l'aventure.
Mis à part ça, c'est tout de même une histoire intéressante. Elle a notamment le mérite d'offrir une explication globale à l'univers (au multivers même) Marvel. Pour s'y retrouver un peu, il est préférable d'être familier avec les personnages habituels de l'univers classique (Spider-Man, les FF, le Punisher, Daredevil mais également leurs ennemis, Fatalis, Belasco, Thanos, etc.), bref, si vous voulez vous plonger dans les comics en commençant par cette saga, ce n'est pas une très bonne idée.
Point important : un peu d'humour vient alléger l'atmosphère dans Paradise X, avec notamment les fameux Hérauts ou la rencontre Venom (May Parker, pas la tantine hein, la fillette) / Spider-Girl, deux filles de Peter issues de deux réalités différentes. Dommage qu'il n'y ait pas eu ce genre de clin d'oeil sympa dans Earth ou Universe.

Conclusion : si vous êtes prêts à passer sur les petits défauts narratifs, que vous n'avez rien contre le genre cosmique et que vous savez à peu près de qui l'on parle, cette trilogie vous comblera de joie. Dans le cas contraire, lisez du Millar, c'est plus court, ou, tiens, du Bendis, c'est meilleur. ;o)

23 octobre 2006

Tomb of Namor

Nous avions laissé les UFF dans de sales draps en août (cf ce post) nous les retrouvons ce mois-ci dans la suite de "Crossover" ("Le Passage" en VF) et le début de "Tomb of Namor". Toujours le tandem Millar/Land aux commandes avec de somptueux dessins et une histoire rythmée et plutôt bien ficelée. Outre donc les fameux zombies, l'on découvre ici la gentille môman des Storm. Enfin...pas si gentille que ça d'ailleurs puisque la miss a abandonné sa famille il y a 15 ans de cela pour se consacrer à la recherche de l'Atlantide, le continent perdu.
Si elle revient aujourd'hui, ce n'est pas poussée par l'amour maternel mais pour demander l'aide des Fantastiques pour explorer les profondeurs de l'océan afin de retrouver quelques vestiges atlantes.
De bons épisodes donc et surtout une suite dès le mois prochain. Le numéro 15 sortira également un mois après (en décembre donc) et UFF redeviendra bimestriel avec le numéro 16 (en février 2007).

18 octobre 2006

Iron Man : L'inévitable

Le Marvel Mega n° 29 est consacré à la mini-série Iron Man : The Inevitable. Iron Man n'est plus dans dans Marvel Icons depuis un moment maintenant (remplacé d'abord par Young Avengers puis The Pulse), on retrouve donc avec plaisir l'ami Tony.
Le scénario est signé Joe Casey, l'auteur des épisodes des Vengeurs en 100% Marvel ou encore des Enfants de l'atome, toujours en 100%.
Les dessins, eux, sont déjà plus sujets à discussion. Ils sont de la main de Frazer Irving, qui a notamment travaillé sur The Authority : Scorched Earth. Alors, évidemment, tout cela reste subjectif, m'enfin, je dois avouer que je ne suis pas très fan de ce style. Cela ressemble parfois à des dessins d'un enfant un peu doué avant qu'il ne prenne des cours. Il y a pourtant de temps en temps de belles images, mais c'est souvent dû à la colorisation qui rattrape bien le coup. Comme la couleur est de Irving également, on peut supposer que c'est donc un parti pris, mais bon...faut aimer quoi. Le visage de Stark notamment est super moche (quant aux cheveux, on dirait un truc en plastique style playmobil).
Un mot sur le format : 6 x 22 planches sur papier glacé pour 5,50 €, voilà qui est agréable ! Cela change des Monster au prix bien trop élevé et cela prouve que l'on peut avoir qualité (du papier) et quantité (des épisodes) pour un prix raisonnable.
Prochain Marvel mega en décembre avec Le livre de Fatalis.

15 octobre 2006

** Checklist Civil War **


Voici la checklist de Civil War (cliquez sur l'image pour avoir une vue plus nette), histoire d'être certain de ne rien rater. Comme on peut le voir, l'évènement sera énorme et touchera de nombreuses séries. Bien que le nombre d'épisodes soit déjà élevé, de nouveaux Tie-In ont déjà été rajoutés. Peu d'espoir de trouver l'intégralité de CW en VF, il faudra donc certainement jongler avec la VO. La publication en France devrait débuter en mars 2007. Patience donc...

13 octobre 2006

Trailers


Une mode relativement récente et particulièrement agréable est celle des trailers, ou bandes-annonces, consacrés aux comics.
A la base cela peut sembler problématique de faire une vidéo à partir de dessins (par nature immobiles) mais les effets (travelling, zoom...), la succession de plans divers et surtout la musique, très réussie le plus souvent, permettent de créer une véritable ambiance. Vous pourrez jeter un oeil sur ces fameux trailers sur le site officiel de Marvel (ici précisément). Je vous conseille particulièrement Civil War : The Rift ou encore Civil War Comics Trailer #4, cela donne vraiment envie de se plonger dedans !
Outre le fait de souligner l'importance d'un évènement attendu, les trailers permettent également de montrer à quel point les comics sont pris au sérieux outre-atlantique, ce qui n'est pas toujours le cas en France où ils restent, pour beaucoup, un produit réservé aux enfants.

11 octobre 2006

Jessica Jones ou l'étrange destin d'une femme ordinaire


Voilà un moment (depuis Ezekiel en fait) que je n'ai pas consacré un post à un personnage en particulier. Voici donc l'occasion de revenir sur Jessica Jones dont j'avais déjà un peu parlé ici.

Jessica voit le jour sous la plume de Bendis dans la série Alias, parue en France dans la collection Max. Bendis étant l'un de mes scénaristes préférés, il n'est pas étonnant que Jessica Jones soit une héroïne que j'apprécie, tant je pense que, avant tout, l'on admire un auteur à travers un personnage et non l'inverse.
Pourtant, Bendis n'est pas le seul responsable du charme que dégage Jessica Jones. Michael Gaydos, dessinateur attitré d'Alias, est pour beaucoup dans l'ambiance générale qui accompagne les histoires de Bendis. Jones apparaît comme une femme ordinaire, un peu paumée, ayant parfois tendance à faire de grosses bêtises (problèmes d'alcool, de nuits passées à la va-vite avec un peu n'importe qui...) et il fallait un graphisme qui nous rende cette impression de "normalité" sans pour autant rentrer dans le glauque. Gaydos réussit fort bien dans cette difficile tâche et je me réjouis de le retrouver maintenant sur The Pulse dans Marvel Icons.

A ce sujet, je vous ai pris une illustration qui n'est pas de lui histoire de voir la différence entre la version Gaydos de Jessica et d'autres dessinateurs. McNiven par exemple, que j'apprécie énormément, dessine une Jessica sans doute belle, mais trop parfaite. Elle gagne en beauté glacée ce qu'elle perd en charme subtil. Bref, j'associe souvent une période d'un perso à un scénariste, mais Gaydos a réussi l'exploit de se rendre aussi indispensable à mes yeux que Bendis en ce qui concerne Jewel.

Venons-en à son histoire justement. Car avant de travailler pour Jameson, Jessica était détective privée (la période Alias donc). Encore avant cela, elle fut une héroïne éphémère au destin particulier. Après avoir découvert qu'elle possédait des pouvoirs (à la période où elle était scolarisée au même endroit qu'un certain Peter Parker), Jessica connut une expérience traumatisante en restant à la merci de l'Homme Pourpre (un salopard de première, comme on les aime) pendant de nombreux mois. Cette expérience, et les conséquences qui en découleront, notamment un passage à tabac par les... Vengeurs, joueront un rôle important dans la psychologie de Jessica. Il est donc, à mon sens, important de ne pas faire l'impasse sur les 5 volumes VF de Alias si l'on veut vraiment connaître le personnage et ressentir un minimum d'empathie envers elle par la suite. Outre des enquêtes à l'ambiance à la fois "polar" mais aussi "super-héroïque" (les affaires que traite Jessica ont souvent rapport, au moins de loin, avec un héros connu), la série permet également à Bendis de dépeindre une femme parfois fragile, ayant vécu une enfance marquée par un drame terrible, mais aussi une héroïne pleine d'humour et d'ironie. Il y a quelque chose de cassé chez Jessica, il y a aussi en elle ce côté "normal", non manichéen, imparfait, qui rend crédible ses aventures.

Alias est terminée aujourd'hui mais on retrouve le perso dans la série The Pulse (moins intéressante pour l'instant mais bon...). Au cas où vous l'ignoreriez, Jones attend également un heureux évènement puisqu'elle porte l'enfant de Luke Cage (nouveau Vengeur et ex garde du corps de l'ami Murdock). Là encore, la relation entre ce héros de second plan et Jessica est largement construite, par petites touches, dans Alias. Pas de coup de foudre à l'eau de rose mais plutôt un "coup" d'une nuit qui prend une tournure plus sérieuse au fil du temps.
Voilà en gros tout ce que j'aime dans les comics modernes. Un ton adulte, des persos à la psychologie travaillée (ce qui ne veut pas dire pour autant "torturée", juste pas "monolithique" quoi), une narration efficace, de bonnes histoires et, touche finale, le dessin qui va bien ! Il est rare d'arriver, à ce point, à une telle alchimie, mais quand cela arrive, cela donne des Jessica Jones, autrement dit, des persos attachants dont on aime suivre les péripéties voire même la simple vie.

Voilà encore une preuve, s'il en était besoin, qu'un personnage même mythique, n'est rien en soi s'il n'est soutenu par un auteur de talent et un artiste sachant lui façonner un aspect adapté. J'aime beaucoup Jessica Jones, mais je sais que cet intérêt, je le dois évidemment à Bendis et Gaydos, leur collaboration étant l'une des grandes réussites Marvel de ces dernières années.

09 octobre 2006

Onslaught, 10 ans après

Après les Best Of, Deluxe et autres Graphic Novel (voir à ce sujet le petit guide de lecture ci-contre, à gauche, dans la partie "Zoom"), Marvel France va bientôt se doter d'une nouvelle collection : Omnibus. Il s'agit d'un format plutôt lourd (plus de 800 pages) à paraître en librairie.

Plusieurs Omnibus, consacrés aux Uncanny X-Men ou encore aux Fantastic Four, sont déjà parus aux US. Pour notre première fournée française, Panini consacrera ce volume à la réédition de la saga Onslaught (qui a déjà 10 ans). Il n'y a cependant pas que le nombre de pages qui soit important, le nombre d'euros à lâcher pour acquérir cet Omnibus l'est tout autant. Le prix sera en effet de 65 euros. Dans l'absolu, c'est déjà cher, lorsque l'on sait qu'il s'agit d'une histoire qui n'est pas de la toute première fraîcheur, on est en droit d'hésiter à investir autant. Reste à voir la qualité du papier ou d'éventuels suppléments, m'enfin, il ne devrait pas y avoir de ruée sur cette sortie au prix plutôt repoussant. Même si évidemment, l'on peut tenir compte du nombre important de pages et du côté "luxueux" de l'édition librairie, le rapport pages/prix reste tout de même plus élevé que pour un Deluxe (à titre d'exemple, le premier X-Men Deluxe fait 23,75€, sans frais de port, chez Amazon, pour 360 pages).
Voilà peut-être pourquoi les fameux "portefeuilles" offerts ce mois-ci avec certains mensuels kiosque étaient si fins, Panini ayant déjà prévu de nous délester de nos petites économies, ils savaient que nous n'aurions plus grand chose à y mettre, les bougres ! ;o)

04 octobre 2006

Evolve or Die...


Le crossover The Other continue ce mois dans le Spider-Man 81 sous la plume de Straczynski. On retrouve son style, notamment dans le rapport métaphysique que peut avoir Parker avec l'Araignée au sens mystique du terme. L'histoire avance franchement cette fois. Le Tisseur est ramené chez les Vengeurs après son combat épouvantable contre Morlun. Poumon perforé, côtes brisées, traumatisme crânien, un oeil arraché...le bilan est lourd ! Si lourd que Spider-Man y laisse la vie.
Voilà l'occasion de scènes parfois émouvantes. Je pense notamment à Wolverine, dont la droiture n'a d'égale que la violence, et qui se "sacrifie" pour alléger la peine de MJ. Mais Peter, vous vous en doutez bien, n'a pas dit son dernier mot et il parvient à revenir à la vie après avoir "accepté" l'aspect arachnide de sa personnalité (voici donc l'explication de "L'autre" qui désigne en fait l'araignée en lui). C'est donc un nouveau départ pour Peter qui laisse ainsi un corps anéanti et parvient à muer comme le font parfois certaines araignées dans des circonstances exceptionnelles (nous dit-on hein, je dois avouer que je n'ai pas été vérifier). Evidemment, il y aura très certainement des conséquences, notamment sur les pouvoirs du Tisseur. Autre conséquence secondaire, le fameux nouveau costume rouge et or façon Tony Stark ne va pas tarder à arriver.
Le mois prochain, épilogue donc de The Other et (ah, oui un mot quand même sur ça) suite de MTU de Kirkman avec une nouvelle histoire mettant en scène des héros secondaires mais plutôt sympathiques.

02 octobre 2006

DeadPool : Funérailles d'un taré


Wade Wilson est de retour. Et doublement ! D'une part de retour en VF dans le 4ème tome des Marvel Monster Edition qui lui sont consacrés, d'autre part de retour sur cette bonne vieille terre 616 puisqu'il ressuscite dans le premier épisode de ceux qui sont rassemblés ici sous le titre "Funérailles d'un taré".
Que dire de Deadpool ? Le personnage est complètement barré, doté du même facteur auto-guérisseur que Wolverine et exerce la joyeuse profession de mercenaire. Dans ce volume 4, Deadpool revient donc à la vie grâce à la Mort, la petite amie de notre brave Thanos (ce dernier le prenant plutôt mal, ou comment se faire un ennemi cosmique en deux temps trois mouvements), il affronte également différentes versions de lui-même (des facettes de sa personnalité, encore plus barrées que lorsqu'elles sont "unies") et doit, entre autres, couper la corne du Rhino pour obtenir une petite poudre miracle afin de donner un regain de fraîcheur à l'activité sexuelle d'un vieux milliardaire.
Le tout donne un cocktail comico-trash parfois très drôle mais flirtant toujours à la limite du grand n'importe quoi. Pour cette raison, cette série ne plaira pas à tout le monde (c'est même plus déjanté encore que She-Hulk (<-- click), également en Monster). Personnellement, même si je préfère un humour plus léger qui vient alléger une histoire plus sombre et sérieuse, le style Deadpool et la folie qui l'accompagne ne me rebutent pas tant que je les ingère à petites doses. ;o)
A conseiller donc si l'on veut découvrir une facette étrange de l'univers Marvel, à base de références parfois subtiles pour les vieux fans marvelliens mais aussi de pisse de chien ou de vomi à répétition pour les amateurs d'artillerie lourde en matière de vanne.

01 octobre 2006

Auteurs & Artistes

Il s'agit ici non pas tant d'être exhaustif que de donner un petit aperçu des auteurs récents ayant travaillé ou travaillant pour Marvel. Bien évidemment, je complèterai cette liste au fil du temps. Plus qu'une biographie complète, j'essaierai de donner des éléments clés permettant de se faire une idée rapide du travail des différents artistes au sein de l'univers Marvel.


Bagley, Mark : (dessinateur) Bagley est le dessinateur attitré d'Ultimate Spider-Man, série dont il a largement contribué au succès aux côtés de Bendis. Il a retrouvé ce dernier à l'occasion sur The Pulse ou même Alias pour une courte intervention.

Bendis, Brian Michael : (scénariste, dessinateur) Scénariste du renouveau de Spider-Man version Ultimate, Bendis est également l'auteur de la série Alias, dans laquelle il donne naissance au personnage de Jessica Jones. Il est également en charge du destin de Daredevil (dont on peut suivre les aventures dans la collection 100% Marvel) et est l'auteur de House of M, évènement récent ayant bouleversé le monde des mutants. Hors Marvel, il est également l'auteur de polars indépendants en N&B (tels que Torso ou Goldfish) qu'il dessine aussi. Moderne, fin, inventif, attaché au réalisme et à la psychologie des personnages, Bendis est l'auteur qui me semble être le plus intéressant à l'heure actuelle. Intarissable, il est également scénariste de l'excellente série New Avengers (dans Marvel Icons en VF).

Claremont, Chris : (scénariste) Surtout connu pour son rôle important dans l'univers X-Men, que ce soit pour la scénarisation de sagas très connues aujourd'hui, la création de personnages ou encore le lancement de séries dérivées, Claremont travaille encore aujourd'hui sur Uncanny X-Men et New-Excalibur. Il doit malheureusement abandonner actuellement ces publications pour cause de...surmenage. Comme quoi, inventer des histoires, c'est un vrai travail !

David, Peter : (scénariste) Peter David est le scénariste de l'excellente série Madrox et de sa suite récente, X-Factor (toutes deux publiées en VF dans le mensuel kiosque Astonishing X-Men). Il a également travaillé sur Spectacular Spider-Man et, plus récemment, Friendly Neighborhood Spider-Man, ce qui lui a valu de participer au crossover The Other. David a également participé à House of M puisqu'il a signé le tie-in consacré à Hulk : Terra Incognita. Il a également scénarisé plusieurs épisodes de Captain Marvel (disponible en librairie dans la collection Marvel Monster Edition). Hors Marvel, il est l'auteur de romans inspirés de séries TV (Star Trek, Babylon 5). Plus récemment, il s'est attelé, toujours chez Marvel, à l'adaptation de The Dark Tower (à paraître en VO en février 2007) de Stephen King (avec l'aide de Robin Furth, assistante de recherche de ce dernier). Le blog de Peter David.

Deodato, Mike : (dessinateur) On a pu voir son travail sur la série Hulk (en Monster Edition) ou plus récemment sur le crossover The Other puisqu'il signe les planches d'Amazing Spider-Man depuis 2004. Un long run donc pour cet excellent dessinateur brésilien.

Ellis, Warren : (scénariste) Auteur du déjanté Nextwave ou encore de l'excellente - et plus sérieuse - série New Universal, Ellis a également laissé son empreinte en dehors de l'univers Marvel avec, entre autres, son passage sur The Authority et est parfaitement à l'aise dans des registres fort différents.

Ennis, Garth : (scénariste) Ennis est surtout connu chez Marvel pour son long run sur la série Punisher, parue en 100% Marvel et Max, mais il a également travaillé sur un nombre incalculable d'autres séries. Récemment, Ennis s'est engagé chez Virgin Comics sur la série Seven brothers en collaboration avec John Woo. Pour plus de détails, j'ai consacré un article à sa vision du Punisher ici.

Finch, David : (dessinateur) Premier dessinateur aux côtés de Bendis sur la série New Avengers, Finch est un excellent artiste au trait fin et précis. Il signe également les dessins et covers de la nouvelle on-going Moon Knight dont on devrait voir les premiers numéros VF en 2007.

Hitch, Bryan : (dessinateur) Cet artiste, dont les dessins font parfois que l'on s'attarde par plaisir sur les planches, a illustré les Ultimates de Millar. Son style peut se rapprocher de celui de Finch. Hors-Marvel, Hitch a également travaillé pour DC Comics sur les séries JLA ou Superman.

Horn, Greg : (dessinateur) Horn est connu pour son style photographique ultra-réaliste. Il fait essentiellement des covers mais a notamment dessiné quelques planches pour la série Elektra (dans le deuxième tome paru en 100% Marvel) . Son site Web, très heu...fouilli, donne une idée de son talent.

Jenkins, Paul : (scénariste) Créateur du personnage de Sentry, Jenkins est également l'auteur de la mini-série Génération M, que l'on peut découvrir en France en X-Men Extra et qui explore les conséquences de House of M.

Kirkman, Robert : (scénariste) On a pu apprécier le travail de Kirkman sur Marvel Team-Up, série que l'on retrouve dans le mensuel VF Spider-Man. Maniant habilement humour et personnages de seconde zone, c'est un amoureux de la continuité et des références et autres clins d'oeil. Il arrive actuellement sur Ultimate X-Men. Hors Marvel, il est auteur de la série Invincible, paraissant en France chez Delcourt et surtout de la magnifique série The Walking Dead publiée chez Image. Son site officiel (en cours de création).

Land, Greg : (dessinateur) Land est le dessinateur de la saga Phoenix Endsong, parue en VF dans Astonishing X-Men. Il travaille maintenant sur la série Ultimate Fantastic Four. Ses dessins sont proprement magnifiques et très réalistes (sans pour autant atteindre l'aspect "magazine" d'un Greg Horn, ce qui les rend plus "chaleureux"). Il illustrera également le crossover Ultimate Power.

Lee, Stan "the man" : (dieu-vivant) de son vrai nom Stan Martin Lieber, Lee est à l'origine, au début des années 60, de la plupart des héros Marvel actuels (Spidey, Hulk, Iron Man, les FF, X-Men, etc.) et a entamé un processus d'humanisation des personnages (en leur collant des problèmes issus du banal quotidien) qui s'est renforcé ces dernières années avec l'apparition de séries ultra-réalistes. Pour être tout à fait honnête, il est juste de signaler que les dessinateurs travaillant à l'époque avec Stan Lee assumaient, comme Jack Kirby ou Steve Ditko, une part de travail indéniable au niveau de la scénarisation des histoires, notamment en ce qui concerne la mise en page (Lee se contentant souvent de n'écrire qu'un synopsis puis les dialogues une fois le tout dessiné). Lee, bien que ne répondant pas à une stricte définition que l'on donnerait du scénariste moderne, a marqué à tout jamais non seulement une maison d'édition mais aussi, à travers elle, un genre. Son impact est tel qu'il apparaît parfois dans des comics voire des films tirés de l'adaptation au cinéma de ses héros (il est présent sous forme de clin d'oeil dans Spider-Man, Spider-Man 2, X-Men, Daredevil, Hulk, Fantastic Four...) et que la seule évocation de son nom évoque un univers entier et des personnages perdurant depuis plus de 40 ans. En savoir plus : StanLeeWeb.com

Loeb, Joseph : (scénariste) Jeph Loeb a travaillé sur de nombreux personnages Marvel. Il a également participé à des sagas fort connues comme Onslaught (ressortie récemment en Marvel Omnibus) ou L'ère d'Apocalypse (rééditée en 4 tomes dans la collection Marvel Best-Of). Il est l'auteur de la mini-série Blue consacrée à Spider-Man (tome 4 des 100% Marvel dédiés au Tisseur) dans laquelle il nous offre une réflexion pleine de nostalgie sur la mort de Gwen Stacy et les sentiments d'un Peter Parker plus humain que jamais. Hors-Marvel, Loeb s'occupe maintenant de Superman chez DC Comics. Il a participé également à la série TV Lost. En septembre 2007, il prend la suite de la série Wolverine dans le mensuel français éponyme.

Luna Brothers, Joshua & Jonathan : (scénariste, dessinateur) Auteurs des séries indépendantes Ultra puis Girls, une excellente histoire maniant humour noir et ambiance fantastique/épouvante, les deux frères ont rejoint récemment la Maison des Idées en mettant en image les nouvelles origines de Spider-Woman (parues en VF dans Marvel Icons Hors-Série). Leur site officiel.

McFarlane, Todd : (scénariste, dessinateur) S'il a pris en main le destin du Tisseur à l'époque où Semic était encore chargé d'éditer ses aventures en VF, McFarlane est surtout mondialement connu pour le personnage (et la série éponyme) de Spawn. Son site officiel est spécialisé dans la création de figurines.

McNiven, Steve : (dessinateur) On lui doit notamment l'une des plus belles version de Susan Storm dans le Graphic Novel "4". Il dessine actuellement les Nouveaux Vengeurs. C'est également lui qui s'occupe de la maxi-série Civil War (à paraître en mars 2007 pour la VF) dont les conséquences touchent tous les personnages Marvel.

Millar, Mark : (scénariste) Auteur des deux premières saisons de Ultimates (les Vengeurs revisités), Millar est également le scénariste des 12 premiers épisodes de Marvel Knights : Spider-Man, récemment réédités en Deluxe. Signalons également qu'il est l'auteur de la série Trouble, parue en France dans la collection Max (et à l'origine aux US sous le label Epic) qui donnait notamment une interprétation révolutionnaire (et bien pensée) de la relation Tante May/Peter Parker. A ce jour, ces épisodes seraient néanmoins plus ou moins hors-continuité, bien que le label Epic ne soit pourtant pas connu pour ça. Hors Marvel, Millar est connu également pour avoir travaillé sur la série The Authority. Il vient récemment de prendre en main les Ultimate Fantastic Four. Son style est (parfois trop ?) rapide, nerveux, il a également l'habitude de s'engager politiquement, souvent de façon simpliste à mon goût, ce qui est perçu, de ce côté-ci de l'atlantique, avec une malsaine jovialité. Site Internet : Le monde de Millar.

Moore, Alan : (scénariste) Scénariste culte et franchement obsessionnel, Moore s'est surtout illustré dans des oeuvres indépendantes telles que Watchmen (son chef-d'oeuvre), V pour Vendetta ou From Hell. Original, désabusé, souvent de mauvaise foi, on l'a peu vu travailler pour les poids-lourds que sont DC ou Marvel. Récemment, sa seule contribution marvellienne (sur Captain Britain) a été rééditée en Best-Of.

Quesada, Joe : (rédacteur en chef, scénariste, dessinateur) Rarement il nous aura été donné de voir quelqu'un d'aussi complet. Non seulement Quesada dessine, scénarise, décide, mais en plus, il est bon dans tous ces domaines, ce qui est, avouons-le, plutôt rare. On peut le voir au crayon dans les premiers épisodes de Daredevil (scénarisés par Kevin Smith) parus en 100% Marvel. Plus récemment, il a signé le scénario du Graphic Novel NYX. Il est également à l'origine d'un gros pan du passé de Wolverine. En tant que rédacteur en chef, son influence est, évidemment, forte et omniprésente. Retrouvez la biographie complète de Quesada sur son site officiel.

Ramos, Humberto : (dessinateur) Ramos a notamment travaillé pendant un temps sur Spectacular Spider-Man. Il officie maintenant sur Wolverine. Son style est facilement reconnaissable, ses personnages possédant une carrure et des expressions souvent exagérées voire proches de la caricature.

Ross, Alex : (scénariste, dessinateur) On peut admirer le travail d'Alex Ross sur le graphic novel "Marvels" (scénarisé par Kurt Busiek) dont il a dessiné et peint les planches. Il est également l'un des auteurs de la mythique trilogie Earth X, Universe X, Paradise X. Son trait est réaliste et quelque peu "rétro" (un peu genre dessins des marques Coca-Cola ou Chevignon, style années 50 si vous voyez de quoi je parle). Site officiel.

Smith, Kevin : (scénariste) Smith est sans doute plus connu en France pour ses films (Clerks, Dogma, Chasing Amy...) que pour ses scenarii de comics. Il a néanmoins signé une très belle histoire de Daredevil (parue en France dans les 2 premiers 100% Marvel consacrés au Diable Rouge) et est l'auteur de la réputée (pour son retard !!) mini-série Spider-Man/Black Cat : The evil that men do (dont les derniers chapitres sont sortis en Spider-Man Hors-Série). Dans ses films, Smith fait souvent référence aux comics, il apparaît d'ailleurs en personne sous les traits de Silent Bob, un personnage...silencieux, comme on l'aura deviné, mais qui se met à parler ici.

Straczynski, Joseph Michael : (scénariste) S'il est récemment aux commandes de Fantastic Four (que l'on retrouve chaque mois en VF dans Marvel Icons), Straczynski s'est naguère illustré sur Amazing Spider-Man en dotant le Tisseur d'une origine quasiment métaphysique (ces épisodes sont réédités en librairie dans la collection Marvel Premium). L'une de ses oeuvres phares est la réactualisation de l'Escadron Suprême dans la série Supreme Power (à l'ambiance politico-réaliste) parue dans la collection Max. Il est également l'auteur, dans la même collection, des origines revisitées du Dr Strange. Enfin, Hors-Marvel, on peut citer deux de ses séries relativement connues et intéressantes sur de nombreux points : Midnight Nation et Rising Stars. Il est également le scénariste principal de la série TV Babylon 5.

Vaughan, K. Brian : (scénariste) Scénariste d'UXM et de l'excellente série Runaways (Les Fugitifs) parue en Mini-Monster, Vaughan est également connu pour sa série indépendante Y, the last man, relatant l'histoire du seul rescapé masculin dans un monde subitement peuplé uniquement de femmes. Il a notamment la particularité de pouvoir rapidement, en quelques cases, dépeindre et faire exister un personnage aux yeux du lecteur. Sa série indépendante, Pride of Baghdad, a également été publiée en français par Panini. Son site web, sa checklist.

FAQ

Frequently Asked Questions (Foire Aux Questions)


1. Quel est le but de ce blog ?
Parler de l'une de mes passions, les comics, en me basant spécifiquement sur l'univers que je connais le mieux, le marvelverse, mais aussi en chroniquant parfois des oeuvres plus confidentielles, publiées par d'autres maisons voire même auto-produites. Il m'arrive également d'évoquer des sujets touchant de près aux comics, comme les produits dérivés ou certaines adaptations. L'essentiel reste cependant le papier et ses immenses possibilités.
L'art séquentiel n'est pas un medium artistique au rabais et je souhaite, dans la mesure du possible, démontrer qu'une BD peut parfois être un véritable chef-d'oeuvre, mature, complexe, émouvant et profond.


2. Y a-t-il des spoilers dans les news et si oui, préviens-tu ?
Tout dépend de ce que l'on appelle "spoiler". Je ne vais pas dévoiler la chute d'une histoire qui est parue la veille en VF par exemple, mais le principe de ce blog étant de chroniquer des oeuvres, il est difficile de ne jamais rien dire. Je pars du principe que si je vous dis "untel meurt", c'est un élément central qui risque de gâcher l'histoire, donc je ne le fais pas. Par contre, si je vous dis "machin apparaît dans cette histoire", ça ne dévoile quasiment rien à part sa seule présence, l'essentiel de l'intérêt narratif résidant alors plutôt dans les actions du personnage, sa motivation, la façon dont il va être mis en scène, etc.
Lorsque vraiment j'aborde un thème qui va dévoiler un élément me semblant essentiel, je mets alors les lecteurs en garde, ou j'en parle après l'article proprement dit, dans le "Coin des Spoilers".


3. Pourquoi les commentaires n'apparaissent-ils pas directement ? Cela empêche la fluidité des discussions entre membres.
Les commentaires sont modérés avant d'être mis en ligne, un temps d'attente est donc nécessaire. En général, ils apparaissent tout de même assez rapidement sauf lorsqu'ils sont postés dans la nuit, auquel cas je les valide le lendemain matin.

Edit (04/2014) : les commentaires ne sont plus possibles dorénavant, pour ceux qui souhaitent en connaître les raisons, elles sont expliquées ici


4. Tu utilises parfois des termes anglais un peu abscons, pourquoi ne pas faire plus simple ?
Déjà, mon noble ami, si tu comprends le sens de "abscons", tu devrais t'en sortir avec mes termes ! ;o)
Je sais que cela peut dérouter, c'est pour cela que j'ai mis en place un lexique, ce qui me permet de conserver dans les posts des termes plus simples (plutôt qu'une longue explication) et plus appropriés (ben oui, on parle de comics quand même, difficile de faire l'impasse sur les termes liés à ceux-ci).


5. Marvel, c'est bien joli, mais il existe tellement de persos et d'histoires qu'il paraît impossible de prendre tout ça en route.
Difficile, oui, impossible, non. L'intérêt de l'univers Marvel (qui est un univers partagé où évoluent tous les personnages) réside justement, en grande partie, dans sa continuité, dans le fait que les personnages ont un passé, une histoire, des relations entre eux, une psychologie basée sur plusieurs décennies d'évènements, parfois anodins, parfois importants. Au départ, un nouveau lecteur sera forcément décontenancé, certaines allusions lui échapperont, mais après quelques temps, le plaisir de lecture n'en sera que décuplé. Et puis, il existe des encyclopédies, des sites sur Internet, des fora... il n'est pas interdit de se renseigner donc. ;o)


6. C'est quoi donc les trucs dans la rubrique "Zoom" ??
Il s'agit de sujets génériques, ayant une (supposée) grande contenance informative et pouvant éclairer le novice autant que l'ancien lecteur un peu perdu sur un point précis. Ils sont regroupés dans cette rubrique afin d'être accessibles directement, sans passer par une recherche fastidieuse. Ces articles, notamment le lexique, le guide de lecture, la FAQ, les figurines, la checklist CW, etc, sont susceptibles d'évoluer et d'être mis à jour régulièrement.


7. Je souhaiterais faire une recherche qui ne correspond pas aux libellés des catégories, est-ce possible ?
Oui ! Tout simplement en tapant un ou plusieurs mots clés dans le petit cadre, en haut à gauche. Les résultats sont ensuite affichés directement sur la zone principale du blog.


8. Tu fais rarement, voire jamais, référence aux encreurs et coloristes dans les articles, pourquoi une telle injustice ?
Parce que je fais partie d'une secte ayant pour but la perte des encreurs et coloristes et prônant la négation de leur travail ! ;o)
Non, bah, pour être franc, c'est surtout une question de fluidité. De nombreuses personnes travaillent sur tel ou tel épisode, il est difficile de toutes les citer, je me contente donc, sauf exceptions, de mentionner scénaristes et dessinateurs. Je suis néanmoins parfaitement conscient de l'importance du rôle des encreurs et/ou coloristes, ceux-ci étant en bonne partie responsables de l'ambiance visuelle du résultat final. Qu'il leur soit donc, ici et maintenant, rendu hommage !


9. La checklist Civil War dans la partie "Zoom", heu, c'est un peu dense non pour une simple checklist ?
Oui. Cela vient du fait qu'au départ je souhaitais simplement référencer les différentes publications VF concernant CW, puis j'y ai ajouté les auteurs et enfin un court résumé de l'intrigue principale ainsi que différents liens utiles. Vu l'ampleur de l'évènement et les nombreux épisodes concernés, il m'a semblé intéressant de créer sur cette page, en plus de la simple checklist, une sorte de méta-résumé (dans la série "j'invente des mots") qui permettra à chacun d'avoir une meilleure vision globale du binz.


10. Peut-on te proposer des échanges de liens ?
A priori, non. Je m'explique. Je n'ai pas pour but de recenser tous les sites ou blogs traitant de comics, de plus, plutôt que de mettre des liens, sans explications, dans une rubrique, je préfère présenter, de temps en temps, les blogs ou sites que je conseille (dans la rubrique "Ailleurs sur la Toile").


11. Depuis combien de temps es-tu passionné par les comics ?
Difficile de le dire exactement. J'en ai lu étant très jeune (surtout des Spider-Man et FF) et j'avais laissé tomber pendant une très longue période. J'ai repris peu à peu, d'abord avec Spidey puis, progressivement, en achetant toute la production Marvel paraissant chaque mois, puis d'autres séries, hors Marvel. C'est aujourd'hui devenu une passion si importante que j'ai la certitude qu'elle ne s'éteindra pas de sitôt. Mon regain d'intérêt est dû non seulement à la nette progression du graphisme - et notamment de la colorisation - mais aussi à la présence de scénaristes talentueux donnant un ton clairement plus adulte aux sagas actuelles.

12. Pourquoi ne pas donner de note aux comics dont tu parles ?
Parce que je ne suis pas un prof et que les auteurs et dessinateurs ne sont pas mes élèves. Je me permets de donner un avis argumenté qui est forcément subjectif mais je ne vois pas l'utilité d'une note (je trouve même ce procédé assez vulgaire et peu respectueux d'ailleurs). Si l'un de vos amis va voir un film, vous ne lui demandez pas "tiens, tu lui mettrais combien sur une échelle de 0 à 10 ?" mais plutôt ce qu'il en a pensé, comment était l'histoire, etc. Dans un article, c'est pareil. Les oeuvres dont je parle peuvent être critiquées, chacun ayant le droit d'avoir un avis, un goût propre, des préférences, mais je me refuse à les noter comme de vulgaires copies.


13. Qu'est-ce donc que la catégorie "Snikt" ?
Cela remplace l'ancienne catégorie "Pas glop" dont le nom avait un rapport avec la BD en général mais pas les comics en particulier. "Snikt" est l'onomatopée utilisée dans les comics lorsque Wolverine sort ses griffes. Vous l'aurez compris, ce libellé désigne donc les articles contenant particulièrement des coups de gueule, râleries et autres distributions de baffes. ;o)

14. Tu parles parfois de la version 2.0 du blog ou encore d'une ancienne "version", mais heu... c'était comment avant ?
Alors, en fait, cela regroupe deux changements distincts mais ayant eu lieu quasiment au même moment. D'une part je suis passé d'une première version esthétique de ce blog à celle que vous connaissez maintenant (l'actuelle est en fait la 2.1, car elle a subi pas mal de modification pour gagner en clarté), d'autre part je suis également passé d'un blog en html pur à cette version xml proposant diverses améliorations comme les catégories d'articles par exemple. Le tout s'est fait fin novembre 2006.
L'ancienne version ressemblait visuellement à ça :
Sans les mots "marvel" surlignés en bleu clair en fait, ce défaut est juste dû au fait qu'il s'agissait, à l'époque, d'une capture d'écran faite à partir d'un cache Google et non du vrai site. Lorsque je parle de la version 2.0 du site, il s'agit donc à la fois de son aspect technique mais aussi visuel.
[A l'heure actuelle, nous en sommes à la version 2.1, qui ne révolutionne pas le fond mais a largement modifié la forme (police, texture de fond, logo, couleurs, et cetera), pour un plus grand confort de lecture et pour améliorer, entre autres, l'aspect esthétique]


15. Puis-je utiliser tes articles et/ou images sur mon site/blog/forum ?
Les textes, non. Je ne vois pas l'intérêt d'ailleurs de faire un copier/coller d'un blog qui, sans minimiser sa valeur informative, reste essentiellement, par sa nature, très lié à son auteur et à la vision qu'il peut avoir du sujet qu'il traite (je parle en général des blogs là hein, ou plus exactement de ce qu'un réel blog se devrait d'être, je ne suis pas en train de parler de moi à la troisième personne). Et puis d'ailleurs, lorsque l'on crée un espace sur le Net, l'intérêt premier n'est-il pas d'en rédiger soi-même son contenu ?
Pour les images, il y a deux cas :
- les images © Marvel : je n'en suis pas propriétaire, il est donc inutile de me demander l'autorisation d'en faire usage. Pour ma part, dans l'utilisation que j'en fais (qui est avant tout une promotion des comics Marvel), je respecte néanmoins quelques règles qui me paraissent essentielles comme le fait d'avoir un lien pointant vers le site Marvel officiel, de systématiquement citer les scénaristes et dessinateurs des comics dont je parle (mais là c'est presque plus du savoir-vivre de base qu'autre chose) ou encore de préciser sur la page d'accueil (tout en bas) quelques mentions légales.
- mes propres photos : (essentiellement pour les produits dérivés comme les bustes, figurines et autres jeux) Oui, là, l'utilisation - a priori - est possible sous deux conditions. Que l'on me demande avant (ce qui n'est pas trop exiger je pense, après tout, quand on emprunte un truc à son voisin, on lui demande la permission avant, on ne le lui vole pas) et que l'on fasse figurer un lien vers ce blog, non loin de la photo (tout simplement parce que cela me prend du temps et que j'essaie, dans ce domaine aussi, de soigner ce que je mets en ligne).


16. C'est bien joli d'illustrer les articles par des photos, mais on ne peut guère les admirer vu leur taille relativement petite...
Rassure-toi jeune esthète et éloigne l'amertume de ton coeur, d'un simple click sur la dite photo tu verras apparaître devant tes yeux ébahis un format digne de ton auguste admiration.
Hmm ?
Ouais, c'est ça, ça sera plus grand.

17. Et peut-être la plus importante question de toutes : Mais, est-ce que tu achètes vraiment tout ça ou bien... hmm... t'arriverait-il de télécharger des scans ? Avoue maintenant !!
Oui, oui et trois fois oui, j'achète ce dont je parle. Et ce pour deux raisons.
D'une part, j'accorde une grande importance aux droits des auteurs. Tirant moi-même, à l'occasion, quelques revenus de ma plume, je me vois mal me comporter comme un voleur lorsqu'il s'agit de lire des oeuvres qu'en plus j'apprécie énormément.
D'autre part, je ne conçois même pas (sauf impératif professionnel) de lire un comic ou un quelconque livre sur un écran. J'ai besoin de la texture du papier, de l'odeur de l'encre, je veux tourner des pages, pouvoir admirer mes livres sur une bibliothèque (car le livre est aussi, parfois, un bel objet), bref, ma passion, c'est le papier, pas les pixels.
Comme personne n'est obligé de me croire sur parole, voici quelques vues de mes comics (datant de l'époque où je n'avais pas encore besoin de les entasser dans ma cave !).
Et lorsque je parle, à l'occasion, de VO, là encore, bizarrement, je ne vole rien, je me contente de commander ce que je suis impatient d'avoir sur des sites US (il m'est d'ailleurs arrivé d'en conseiller sur ce blog, notamment un site qui a la délicatesse de souvent offrir des exemplaires en cadeau).
Je ne crois pas au fait qu'une visionneuse informatique pourrait, un jour, remplacer le contact physique des pages. Le fait d'acheter ce que nous lisons nous permet non seulement d'assurer une juste rémunération pour les auteurs, mais aussi de garder notre plaisir intact. Qui a gardé une vieille disquette Amstrad de nos jours ? Quelques foux furieux, bon, ok. Mais combien sommes-nous à avoir encore de vieilles BD ou nos premiers romans ? Bien plus, tout simplement parce que les objets ont cette qualité que les succédanés numériques n'auront jamais : ils vieillissent avec nous. Leurs peaux changent, se rident et se craquellent, leurs couleurs se modifient, l'odeur du temps remplace les effluves pourtant puissantes de l'encre. Et un jour, ils disparaîtront. Comme nous d'ailleurs. Mais en attendant, ils auront été d'honnêtes compagnons et nous auront rendus moins solitaires, plus ouverts, plus nobles même, qui sait ? Oui, je sais, c'est con, mais voilà... j'aime les livres.

18. Mais c'est quoi le passage des chroniques à la forme "plus", "moins" et Carali ?
Il s'agit d'un changement dans la conclusion des articles, qui se voient, à partir d'octobre 2012 (mais avec parfois des effets rétroactifs), dotés de petits bilans mettant en avant, à l'aide d'un code couleur, les "plus" et "moins" de chaque oeuvre. Cela s'accompagne également d'un petit dessin, issu de la grande époque Hebdogiciel, et reproduit avec l'aimable autorisation de Carali.


19. Depuis que d'autres rédacteurs ont rejoint le site, comment savoir qui est l'auteur d'une chronique ?
L'on peut toujours vérifier l'auteur d'un article à la fin de ce dernier, chaque texte étant suivi d'informations comprenant notamment la signature de celui qui le publie (cf. l'image ci-dessus). 


20. Que signifie "UMAC" ?
A l'origine, il s'agit de l'acronyme de "Univers Marvel & autres Comics". Avec l'arrivée de nouveaux rédacteurs et l'ouverture du blog sur d'autres domaines, le nom a maintenant pris la signification, plus large, de "Univers Multiples, Axiomes & Calembredaines".




Pour tout ce qui ne concerne pas ces questions, il est possible de me contacter en écrivant à cette adresse : comicsmarvel@laposte.net
Une réponse de ma part ne sera pas forcément systématique (j'ai parfois déjà peu de temps pour rédiger les articles du blog).