31 janvier 2007

Carnage à l'italienne

Alors que le nouveau Punisher, 6ème de la collection Max, vient de sortir en librairie, c'est du numéro 5 qu'il est question aujourd'hui (étant donné que l'autre, je ne l'ai pas encore lu, héhé). Le titre anglais de cet arc (Up is Down and Black is White) était plutôt sympa, mais celui de la VF (une simple traduction littérale, Le haut est en bas et le noir est blanc) n'est pas des plus jolis. C'est un détail, m'enfin, tant qu'à adapter, autant le faire bien, d'autant que, bizarrement, parfois certains titres VO sont triturés et traduits de façon exotique sans réelle raison, là pour le coup, on aurait pu trouver autre chose (La fièvre du samedi soir par exemple (c'est une blague hein)). Passons.
Le label Max, pour lecteurs avertis, a ici toute sa raison d'être. On commence fort avec un mafieux, Nicky Cavella, qui déterre les restes de la famille de Castle, se filme en train de leur pisser dessus, puis envoie la vidéo aux media. Quand on connaît le caractère de notre bon Frank, faut en avoir dans le froc pour le provoquer ainsi. Ou être complètement barge. Et dans le genre barge, le nouveau "capo" a de quoi figurer dans le top ten des plus grands tarés du moment. Il a buté ses parents lorsqu'il n'était qu'un enfant, a entretenu une relation avec sa propre tante, à l'époque chef de la "famille", et déborde d'imagination lorsqu'il s'agit de mettre au pas les gangs de Chinatown, allant même jusqu'à cuisiner, au sens propre, le petit Wong. Pas de doute, voilà un adversaire digne du Punisher.
Le scénario de Garth Ennis est toujours aussi bon, les dessins sont de Leandro Fernandez et les 6 épisodes de cette histoire se dévorent rapidement dans un style tendu, musclé, sanglant. L'ambiance est encore plus noire depuis que la série est passée de Marvel Knights (chez nous en 100% Marvel) à Max (même collection en VF). On regrette un peu le personnage de Soap et la touche d'humour qu'il apportait mais l'essentiel est là et devrait combler les amateurs de polars bien corsés et agrémentés de scènes de sexe parfois...surprenantes. ;o)
Un petit mot tout de même sur le tome 6, Le tigre, déjà disponible. Il s'agit en fait de 4 one-shots, qui ne se suivent pas chronologiquement d'ailleurs, et non d'un arc complet. Par la suite, le Punisher War Journal, dont la publication a démarré en novembre 2006 aux Etats-Unis, devrait constituer l'essentiel des aventures de Castle. Les premiers épisodes se déroulent pendant Civil War et permettent au Punisher de plus s'intégrer à l'univers Marvel traditionnel en délaissant un peu les mafieux habituels et en se frottant aux super-vilains.