27 janvier 2007

Morons strike back (les cons ça ose tout ;o))

L'Amérique est tombée, vaincue par une coalition internationale (dont la France fait partie) et la traîtrise de Hank Pym et de la Veuve Noire. Les principaux héros sont capturés, le président Bush lui-même tombe aux mains de l'ennemi, bref, la situation est critique. Heureusement, Captain America, la Guêpe ou encore Hawkeye ont réussi à s'échapper et mènent la contre-attaque, tout ceci avec l'aide de Hulk (dont tout le monde pensait qu'il avait été exécuté). Voilà donc la première partie du menu de cet Ultimates #26 de Millar et Hitch. Le second épisode est consacré à la mini-série Ultimate Extinction (qui se déroule avant les évènements décrits plus haut).
Le courrier des lecteurs de ce numéro deviendra certainement collector tant les propos qui y sont tenus constituent un monument consacré à la bêtise sous toutes ses formes. Une espèce de communiste sur le retour reproche à Millar de...ne pas aller assez loin dans la critique du "système" ! Faut le faire, vu que justement, Millar est parfois agaçant à faire ainsi passer ses idées politiques, très discutables, sur les Etats-Unis avant l'intérêt narratif de ses histoires. Le "formidable" analyste dont la lettre a été sélectionnée va même jusqu'à parler d'impérialisme. Employer un tel terme pour qualifier la politique d'un pays qui n'a jamais eu de colonies (contrairement à la France) est assez amusant. Enfin, non, à la réflexion, c'est plutôt triste d'être ainsi persuadé de tout comprendre d'un monde complexe que certains se bornent à caricaturer en reprenant maladroitement des idées pré-mâchées, pour gamins rebelles, entendues aux Guignols ou chez Ruquier. Je m'attendais franchement à mettre cet article dans les seules rubriques "ultimate" et "kiosque", je me surprends à le rajouter dans "snikt" tellement cette débilité ambiante m'agace. Christian Grasse, lui, trouve le sujet intéressant mais je me doute qu'il "s'intéresserait" même si on lui avait envoyé la recette du flan aux pruneaux. Que la politique puisse prendre une certaine place dans les comics modernes, pourquoi pas, que certains en profitent pour déverser encore un peu plus d'idées reçues et sans fondements sous couvert d'aller dans le sens du vent, c'est tout bonnement de la propagande pure et du fascisme de gauche, ce genre de mots qui, quand vous les lisez, vous donnent la nausée tant ils vont à l'encontre de tous les principes moraux de base. Voilà encore un élément de plus qui fait pencher la balance envers la VO sans passer par les filtres franchouilleux...

Commandes directes aux USA (n'hésitez pas à discuter des conditions d'envoi et des frais de port) : MidtownComics / ComicsMyWay