19 mars 2007

Heroes

Adapter le genre super-héroïque au cinéma ou en série TV est, pour le moins, un exercice difficile voire même un abominable casse-gueule. Cela tient non seulement à la dynamique graphique des comics et à l'esthétique particulière qui en découle mais aussi au fait qu'un tel sujet ("je peux voler, wow !") peut très vite tourner au ridicule s'il est mal abordé.
Autant dire que pour Heroes, la nouvelle série de NBC créée par Tim Kring, le pari était loin d'être gagné d'avance. Et pourtant, contre toute attente, c'est non seulement une réussite scénaristique mais également visuelle.
Surtout (et heureusement) même si la série n'hésite pas à balancer quelques clins d'oeil en direction des comic books (on va même jusqu'à citer Kitty Pryde pour expliquer le principe de la courbure de l'espace-temps ;o)), elle est assez loin d'un traitement caricatural. Pas de costumes ici par exemple ni de super-vilains mais un univers réaliste dans lequel des gens ordinaires découvrent peu à peu qu'ils sont dotés d'étranges pouvoirs.

Un flic peut lire les pensées, Hiro, un employé japonais plutôt quelconque, peut se téléporter, Claire Bennet, une jolie pom-pom girl, a un don d'autoguérison, Nathan et son frère peuvent voler, Isaac Mendez peut peindre l'avenir et la jolie Niki Sanders, qui gagne sa vie en se déshabillant devant sa webcam, semble avoir une sorte de double doté d'une super-force. Quant aux dangers qui menacent les fameux héros, ils sont multiples mais relativement ancrés dans, sinon l'ultra-réalisme, du moins le vraisemblable : mafia, mystérieux complot, attentat...l'on reste donc loin du méchant en pyjama voulant conquérir la planète.
Tout cela fonctionne très bien. Les personnages deviennent vite attachants, chacun dans leur style. Les pouvoirs se dévoilent petit à petit en même temps qu'une menace qui semble omniprésente, la pression étant souvent relâchée avec les apparitions (fort drôles) de Hiro. Un exemple ? Hiro se trouve dans un bar avec son ami qu'il tente de convaincre de la réalité de ses pouvoirs. Son pote va chercher un verre pendant que Hiro se téléporte dans les toilettes pour filles d'où il se fait virer par les videurs du lieu. Alors qu'il passe devant son ami (qui n'a pas vu la téléportation) Hiro s'écrie "Yahoo, j'ai réussi !" et l'autre lui répond "à prouver que tu es un pervers ?"
Bref, c'est très sympa à suivre et vous aurez l'occasion bientôt de juger par vous-mêmes puisque TF1 a acheté la première saison. Pour une fois (enfin, non, deux avec Lost) qu'ils achètent autre chose qu'une série policière ou un Dawson-like bien gnangnan, il s'agit de ne pas rater ça. ;o)