25 mars 2007

Mariage au Wakanda

Début de l'arc Bride of the Panther dans le X-Men Extra #61 disponible depuis vendredi. Tout d'abord, une petite précision sur la qualification de "prologue Civil War" figurant sur la couverture. Cela me semble tout de même très éloigné du sujet et complètement dispensable. Je n'ajouterai d'ailleurs pas volontairement ce titre à la checklist CW. De plus, si cela avait été un réel prologue, n'aurait-il pas alors été plus judicieux de le publier... avant le début de Civil War ? Je suppose que même chez Panini, on doit bien trouver au moins un vague stagiaire qui connaît la signification du terme "prologue". ;o)

Venons-en à l'histoire elle-même ou plutôt à son début car nous n'avons droit ici qu'à deux épisodes (complétés par un annual d'Uncanny X-Men et un Marvel Team-Up de... 1980). L'on a pourtant l'habitude de voir des arcs de 6 épisodes regroupés en un seul HS ou Extra, malheureusement, pour les 3 autres parties de ce mariage annoncé, il nous faudra attendre le mois de mai. L'intégralité étant disponible depuis longtemps en VO, l'on est en droit de se demander pourquoi cette histoire a été scindée en deux.
Dommage, d'autant que Reginald Hudlin au scénario et Scot Eaton au dessin nous livrent ici une saga relativement intéressante et mettant en scène T'Challa, alias Black Panther, souverain du Wakanda (un pays africain (imaginaire hein, pas la peine de courir chercher une carte) particulièrement riche et avancé technologiquement), et la belle Ororo Munroe, alias la célèbre Storm (ou Tornade) des X-Men. Il est temps pour T'Challa de trouver une épouse et il se tourne, tout naturellement, vers son premier amour pour lui demander d'assumer ce rôle difficile. On plonge aisément dans la vie de ce monarque à la fois moderne et attaché aux traditions, quant à Tornade, on se doute qu'elle ferait une reine particulièrement présente politiquement tant on ne la voit pas se cantonner au rôle d'épouse et mère de futurs héritiers. Une telle union serait en tout cas un petit évènement dans le monde Marvel.
Quelques petites apparitions sympathiques parsèment l'histoire : Luke Cage et Jessica Jones ou encore Wolverine. En outre, Hudlin permet aux nouveaux lecteurs de ne pas se sentir totalement perdus en revenant, de manière habile, sur le passé des deux protagonistes principaux. Un passé lié notamment à certains personnages historiques réels.

Cet X-Men Extra accueille donc un arc plutôt réussi mais qui aurait pu être publié en une seule fois, les épisodes de "remplissage" l'accompagnant n'étant pas passionnants (notamment le plus ancien dont les dessins et surtout le mode narratif ont pris un énorme coup de vieux).

ps : en parlant d'épisodes anciens, je signale la sortie en librairie du 12ème tome des Intégrales Spider-Man reprenant toute la production de l'année 1974. Toujours en librairie, l'excellent Supreme Power #7 de Straczynski est également disponible.