08 mars 2007

Vengeurs : effondrement et renaissance

Fans des célèbres Vengeurs réjouissez-vous, le premier Deluxe dédié à la plus célèbre équipe Marvel est maintenant disponible en librairie. Cette réédition comprend les épisodes 500 à 503 de la série Avengers, l'épisode Avengers Finale et les 6 premiers volumes de New Avengers, tous parus auparavant en kiosque dans le mensuel Marvel Icons.

Disassembled !
La première partie de ce Deluxe (intitulé "Chaos") est donc consacrée à la séparation des Vengeurs "ancienne version". Tout commence lorsque Jack Hart, alias le Valet de Coeur, semble revenu d'entre les morts pour exploser au beau milieu du manoir des Vengeurs, tuant Scott Lang dans la foulée. Et ce n'est malheureusement que le début des ennuis, pour ne pas dire le début du désastre.
Tony Stark (Iron Man), alors encore ministre de la défense à l'époque, fait un discours devant l'ONU avant de subitement perdre tout contrôle et de menacer le représentant de la Latvérie. Pendant ce temps là, les Vengeurs doivent faire face au retour d'Ultron, à ce qui semble être une invasion Kree et à une She-Hulk qui pète les plombs. La situation empire tandis que les morts se succèdent...

Une fin mythique
Il fallait quelque chose de fort pour justifier la séparation des Vengeurs et obtenir une transition valable avec la nouvelle série leur étant dédiée, l'arc Disassembled s'acquitte parfaitement de ces tâches a priori difficiles. Tout semble aller de plus en plus mal sans que rien ni personne n'y puisse rien. Lorsque finalement, les réponses arrivent, elles sont douloureuses et signent la fin d'une épopée. A cette occasion, dans une ultime réunion, les membres restants évoqueront d'ailleurs avec nostalgie les grands moments qui les ont marqués, avant d'être, une dernière fois, acclamés par une foule venue leur dire sa reconnaissance, voire son amour.
On ne peut qu'être touché finalement par cette fin pathétique et le souvenir mélancolique des absents, tombés pour un idéal qui s'écroule devant nos yeux.

Nouveau départ
Le premier évènement de New Avengers est de taille puisque la série commence par une évasion massive du Raft, le quartier de haute sécurité de Ryker's Island. Nous assistons alors à une mêlée générale impressionnante, une poignée de héros affrontant à cette occasion les pires super-criminels de la pourtant vaste galerie Marvellienne. Ainsi, presque par la force des choses, une nouvelle équipe naît. Captain America et Iron Man en forment le noyau "historique", Wolverine et Spider-Man font figure de "vedettes" ratissant large (au niveau des lecteurs, pas du public de l'univers 616) et le groupe est complété par deux outsiders : Spider-Woman et Luke Cage. On rajoutera même une pincée de Sentry à l'ensemble mais son rôle reste néanmoins mineur.
Vu le nombre de séries dans lesquelles ils jouent un rôle central, les choix de Wolvie et du Tisseur peuvent paraître étranges (on se doute bien que rien de révolutionnaire ne peut leur arriver sans nécessiter une coordination énorme, donc rare). Pourtant, même si le nouveau groupe semble être un assemblage hétéroclite, il ne fonctionne pas si mal et a surtout des conséquences non négligeables sur la vie de certains (Spidey se rapprochant de Stark et emménageant chez les Vengeurs par exemple). On comprend mieux par contre la présence d'autres héros, chers à Bendis, et revenus sur le devant de la scène depuis peu : Luke Cage ou encore Jessica Drew dont les origines ont été récemment réécrites par Bendis en personne (cf le Marvel Icons Hors Série #6 pour la VF).

Les bonus
C'est encore ici l'un des principaux intérêts pour ceux qui possèdent déjà les épisodes kiosque et c'est encore à mon goût bien trop peu ambitieux. On va dire que je suis bien difficile, m'enfin, à 25 euros l'exemplaire de ce qui n'est qu'une réédition, j'estime que l'on peut se permettre de l'être.
Qu'avons-nous donc exactement ? Les traditionnelles covers bien sûr (avec même quelques variantes), une interview de Bendis (je suis certain de l'avoir déjà lue quelque part, en français même, ce qui m'étonne, mais impossible de me rappeler où... si jamais quelqu'un peut m'éclairer à ce sujet, je suis preneur ;o)), quelques mots de Finch accolés à un script détaillant 3 ou 4 planches et... c'est tout. Ah, non, pardon, il y a aussi une "printographie" qui reprend 500 covers de la série Avengers. Wow, super bonus se dit-on ! Sauf que... les 500 couvertures en question tiennent sur 3 planches et mesurent chacune 12 mm sur 18. Autrement dit, si vous voulez admirer longuement l'aspect visuel de plusieurs décennies d'aventures, vous pouvez oublier (à moins de vous munir d'une loupe ou d'accepter de perdre rapidement 8/10ème à chaque oeil). Du coup, ce qui était une bonne idée et un bonus vraiment sympa devient un truc sans intérêt.
Au final, à part les covers (les covers normales hein, pas les miniatures) et l'interview de Bendis, on n'a donc rien de bien folichon, ni en qualité ni en quantité. Dommage... quand donc aurons-nous des rééditions en librairie, supposées luxueuses, à la hauteur de notre investissement financier et des prétentions de la collection ?
Pour couronner ma déception, la couverture en dur (bien que recouverte d'une jolie jaquette) est uniformément noire. Donc, moche. En d'autres mots, va falloir préserver à mort la fragile jaquette si l'on veut que ce Deluxe continue à avoir un aspect acceptable.

En conclusion
Brian Michael Bendis nous livre une histoire dont il a le secret, de celles que l'on est obligé de lire d'une traite tant les dialogues, le développement narratif et les interactions entre les personnages sont réussis. Les dessins de David Finch figurent parmi ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle et sont ici, en grand format (enfin, "grand format", on doit gagner un centimètre en largeur et 1,5 ou un poil plus en hauteur par planche je dirais), pleinement mis en valeur. Certaines doubles pages sont d'ailleurs clairement magnifiques.
L'achat n'est pas indispensable si vous avez déjà lu les histoires dont il est question ici. Par contre, si vous êtes du genre à simplement piocher de temps en temps dans les librairies, n'hésitez pas, cette "compilation" est une réussite. Bien entendu, comme souvent, plus l'on sera familier avec l'univers Marvel et les nombreux personnages qui composent ou flirtent avec les Vengeurs, plus l'on sera sensible aux évènements qui les touchent. Néanmoins, même si vous n'avez aucune idée de qui peuvent bien être Hank Pym ou Wanda Maximoff, ce volume peut être une excellente introduction aux évènements récents qui l'ont suivi, notamment House of M qui est une conséquence directe de ce qui est relaté ici.