03 juin 2007

Changement de camp

Le Spider-Man #89 est un numéro qu'il ne faut pas rater vu l'importance qu'il prend dans la saga Civil War, d'autant que la qualité des autres séries n'est pas en reste, loin de là !

On commence fort avec la quatrième partie de War at Home dans Amazing. Peter souhaite voir de ses yeux la fameuse prison en zone négative que Richards et Stark ont bâtie. Le choc est plutôt violent, surtout quand Iron Man explique clairement à Peter que les héros détenus ici le seront à vie et sans aucun procès. Ils n'ont d'ailleurs pas d'existence légale. On voit clairement l'allusion à Guantanamo à la différence près qu'au lieu de terroristes impliqués dans le massacre de civils innocents, il s'agit ici de laisser pourrir des gens ayant, pour la plupart, consacré leur vie à la défense d'autrui.
Stark va même jusqu'à menacer le Tisseur à mots couverts. C'en est trop, Peter choisit alors de changer de camp !
Un épisode magnifique, nous éclairant également sur les motivations de Richards et montrant le basculement de Spidey du côté des rebelles. Passionnant.

Pour Friendly Neighborhood et Sensational, il s'agit de montrer les conséquences que la révélation de son identité peut avoir dans la vie de Parker. Un paquet de vilains ont d'ailleurs décidé de passer à l'action : Mysterio, l'Epouvantail, Feu Follet, le Caméléon. Tout cela à pour conséquence d'obliger Peter à démissionner de son poste d'enseignant.
Peter David et Roberto Aguirre-Sacasa prennent visiblement un grand plaisir à exploiter les retombées de Civil War. Le graphisme étant en plus à la hauteur, le début de ces nouveaux arcs semble annoncer du très bon pour la suite.

On continue avec L'anneau de la liberté dans Marvel Team-Up. La première partie est dessinée par Roger Cruz, ce qui nous évite, pour un temps seulement malheureusement, les mochetés de Kuhn. Enfin, pour terminer, on a la surprise de retrouver quelques planches de Civil War : Frontline 2 avec "The Program", une sorte de mini introduction présentant un Norman Osborn on ne peut plus menaçant. Décidément, on va en avoir disséminé un peu partout du Frontline, dire qu'à l'origine il était prévu de tout regrouper dans les CW Extra (dont on n'a d'ailleurs toujours pas vu la couleur)...

Voilà un numéro excellent regroupant des séries particulièrement réussies et offrant un bon équilibre entre action pure et scènes plus calmes nous éclairant sur la vie quotidienne de Peter (le petit numéro avec Thompson est assez drôle, j'en profite justement pour rajouter une scène dans le bêtisier). On n'a finalement qu'un regret : devoir attendre un mois pour la suite !