09 août 2007

Knocking on Heaven's Door

Epilogue du tie-in Civil War concernant le griffu dans le Wolverine #163. Le mensuel contient en fait deux épisodes de l'on-going, exit donc la série Wolverine : Origins pour l'instant.

On l'appelle Wolverine. Et il est le meilleur dans sa partie. Facile d'être le meilleur lorsque l'on possède un facteur auto-guérisseur ? Détrompez-vous, car il y a la douleur. La douleur physique d'abord, puis celle de l'âme, échappant encore et encore à son funeste destin.

Le premier épisode conclut en beauté la vendetta de Logan contre Damage Control et son directeur, Walter Declun. Le sort qui sera réservé à ce dernier sera à la mesure de l'horreur de ses actes (et du caractère joyeusement impulsif et radical de notre ami mutant).
Le second épisode, en plus de reprendre quelques scènes importantes des évènements récents, s'attarde sur ces moments étranges où Wolvie "flotte" entre la vie et la mort, attendant que son pouvoir reconstitue son corps, nerf après nerf, muscle après muscle. Wolverine a souvent frappé aux portes du paradis mais, heureusement pour nous, elles ne se sont jamais ouvertes. Pour l'instant du moins...car si Logan ne meurt pas, c'est aussi à cause d'un secret qu'il n'est pas encore prêt à révéler.

Marc Guggenheim au scénario et Humberto Ramos au dessin signent là une fort belle conclusion, partagée entre action pure dans un premier temps puis une poignante et profonde réflexion presque métaphysique sur les agonies d'un homme qui a la chance, ou le malheur, de connaître toutes les souffrances mais de n'être terrassé par aucune.
Le mois prochain, c'est le tandem Loeb/Bianchi qui rentrera en scène.

ps : ajout d'un dixième "round" dans les combats d'anthologie.