07 septembre 2007

Crimes de Guerre

Le Marvel Icons #29 est enfin sorti après quelques jours de retard. Son contenu se déroulant avant Civil War #7, il aurait cependant été préférable de pouvoir le lire avant...

On commence par la série Fantastic Four dans laquelle les motivations profondes de Reed Richards sont plus clairement dévoilées, ce que n'avait pas fait Millar dans Civil War. Comparé à l'épisode de juillet avec les tribulations improbables de la Chose à Paris, on a ici quelque chose de bien plus intéressant. La théorie de Richards notamment, inspirée de la psychohistoire d'Asimov (une branche fictive de la science permettant de prédire l'avenir à l'aide de modèles mathématiques), est fort bien pensée. Les dessins sont de Mike McKone mais le scénario est maintenant signé par Dwayne McDuffie. Le remplacement de Straczynski n'est pas une mauvaise chose, son travail sur les FF n'étant pas, et de loin, sa plus grande réussite.

On poursuit notre lecture avec War Crimes, un arc relatant l'implication de la pègre dans les dessous de la guerre civile. L'on retrouve le Caïd, Hammerhead, les Exécuteurs et tous les mafieux habituels de l'univers Marvel. Là encore, cette histoire offre un éclairage supplémentaire sur les méthodes employées par Tony Stark mais aussi par Captain America, ce dernier se révélant d'ailleurs beaucoup moins à cheval sur les principes que ce que l'on aurait pu croire.
Le tout est signé Frank Tieri (scénario) et Staz Johnson (dessin).

Enfin, la revue se termine par Winter Kills, un arc consacré à Bucky Barnes, connu maintenant sous le nom de Winter Soldier. On y retrouve Nick Fury, une partie des Young Avengers, l'Hydra et même Namor. L'histoire utilise les habituels flashbacks souvent liés à Cap ou Bucky mais on évite ici de tomber dans les rengaines habituelles. Barnes en devient même émouvant lorsqu'il se retrouve, la veille de Noël, sur la tombe de son vieil ami "Toro". Il sera rejoint par Namor et formeront alors un drôle de duo : deux légendes vivantes, seules, au milieu d'un cimetière, se remémorant une époque lointaine que peu de leurs contemporains ont vécue.
Ed Brubaker nous livre là quelques planches pleines de sensibilité et parfaitement mises en images par Lee Weeks.

En conclusion, un très beau numéro de Icons, permettant d'approfondir la psychologie de certains personnages et de découvrir les dessous mafieux des évènements récents de Civil War. Septembre est un très bon cru mais octobre s'annonce encore plus spectaculaire...si vous ne savez pas de quoi je parle, ne vous inquiétez pas, il suffit de lire la preview de Christian Grasse (ou plus exactement de voir les illustrations qui vont avec) pour se prendre un méchant spoiler en plein dans l'oeil ! ;o)

ps : tiens, c'est étrange, Panini a annoncé la sortie du nouveau mensuel Marvel Heroes pour novembre, or, là, on nous parle de son arrivée pour...2008. Wait and see.