19 septembre 2007

Eternels

Mark Curry est interne au Bellevue Hospital Center. Les gardes y sont longues, harassantes, aussi il s'allonge parfois dans un lit vide pour se reposer un peu. Et là, il rêve. D'un monde ancien, d'un pouvoir infini, d'une autre vie.
Lorsqu'un illuminé, du nom de Ike Harris, harcèle le jeune médecin et lui annonce qu'il est un être indestructible chargé de protéger la terre, Mark ne veut pas y croire. Pourtant, il faut se rendre à l'évidence, Harris semble doter d'étranges pouvoirs. Et qui est donc cette jolie Circé qu'il a l'impression de connaître depuis toujours ?

Les Eternels de Kirby sont de retour dans une mini-série scénarisée par Neil Gaiman et dessinée par John Romita Jr. Ce premier tome VF, paru en 100% Marvel, comprend les 4 premiers épisodes, les covers et quelques croquis. Si les variants de Romita ne sont pas trop mal, les couvertures de Rick Berry sont, elles, carrément sublimes (cf l'illustration de cet article).

Mais qui sont donc exactement ces Eternels ? Eh bien, comme on avait déjà pu l'apprendre dans Earth X par exemple, ce peuple (tout comme ses ennemis, les Déviants) doit son existence aux Célestes, des entités cosmiques extrêmement puissantes qui passent leur temps à venir effectuer des manipulations génétiques sur Terre (comme hobby, c'est un peu plus recherché que la pétanque, mais en même temps, être une entité cosmique et se contenter de jouer aux boules pendant son temps libre, ça la ficherait mal).
Ikaris, Thena, Circé et Makkari font partie de ces Eternels, sans le savoir d'ailleurs, la plupart d'entres eux ayant perdu la mémoire. Ce serait le moment idéal de la retrouver pourtant car certaines personnes mal intentionnées vont entreprendre de réveiller le Céleste Rêveur, cette créature noire et immense, enfouie dans les profondeurs de la terre (peut-être une allusion volontaire au mythe de Cthulhu de Lovecraft, certains détails y font penser en tout cas).

Cette version moderne des Eternels est plutôt réussie, intégrée dans la continuité (on y fait référence à Civil War) et non dénuée d'humour (cf une pub pour le recensement tournée par de futurs super-héros issus d'une émission de télé-réalité). Graphiquement, Romita fait du Romita, pour ceux qui ne connaissent pas, le mieux est encore de jeter un oeil à ces deux planches : #1 - #2
Suite et fin de l'épopée dans trois mois.

ps : résultats du dernier sondage ici et ajout d'une nouvelle scène dans le bêtisier.