10 novembre 2007

Entretien avec... Jérémy Manesse !

Après Bruno Bellamy et Aleksi Briclot, voici venue l'heure d'un troisième entretien et, cette fois, au coeur de la VF grâce à Jérémy Manesse. Oui, lorsque l'on est, comme moi, un poil critique envers Panini, il est également normal de donner la parole à ceux qui oeuvrent dans l'ombre et que l'on critique au grand jour. Pour faire le point sur des sujets de discorde que je n'élude pas mais, aussi, pour aller à la rencontre d'un auteur, patient et non dénué d'humour, il fallait bien une petite excursion de l'autre côté du miroir. Jérémy nous l'offre avec gentillesse. Ce fut un plaisir pour moi, j'espère qu'il en sera de même pour vous.

Neault : Jérémy, tout d’abord merci d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions malgré ton emploi du temps chargé. Peux-tu nous dire quel est ton rôle exact au sein de Panini et depuis combien de temps ?
Jérémy Manesse : Je suis entré chez Panini par un concours de circonstances un peu miraculeux, un an après la reprise de la licence Marvel (il y a donc à peu près dix ans). J’ai commencé par écrire des éditos avant de me charger du courrier des lecteurs. Avec le temps, je suis devenu un des doyens de l’équipe, ce qui a fait de moi un genre de « consultant officieux permanent »… Je donne mon avis, quoi, et la rédaction en fait ce qu’elle veut. J’essaie depuis assez longtemps de me faire une place de traducteur, mais ça n’a été possible qu’avec l’apparition de WIZARD (dans un premier temps), et surtout avec l’arrivée de la licence DC / VERTIGO / WILDSTORM dans le giron de Panini.

- L’une des œuvres récentes que tu as traduite est l’excellente série NeoUniversal de Ellis et Larroca, est-ce que tu as ton mot à dire dans le choix des comics sur lesquels tu travailles ou sont-ils « imposés » ? Quel est ton sentiment sur cette série ?
- En général, non, je ne sais pas ce qu’on va me confier. Je lance parfois des mails innocents lorsque j’aime particulièrement une série, mais sinon, la décision ne me revient pas. La seule semi-exception est l’univers Vertigo, pour lequel j’ai « demandé »
Preacher et Y (je milite pour qu’on publie Preacher à peu près depuis mon arrivée chez Panini), qui m’ont effectivement été confiés. J’avais pas mal travaillé sur le projet éditorial que Panini a présenté à DC pour décrocher la licence Vertigo, ceci expliquant cela.
Quant à Newuniversal / Néo-Universel, j’ai trouvé ça plutôt très sympa et bien écrit. Certainement pas du Ellis du niveau de Transmet, mais bien agréable quand même. J’espère juste qu’il y aura une suite avant 2012.

- A titre d’exemple, combien de temps consacres-tu à la traduction d’une telle œuvre (tout de même ici 6 épisodes, soit 132 planches) ?
- Ouh là, ça dépend de beaucoup de choses, quand même. Ça m’est arrivé de faire 100 planches dans une même journée, en me mettant la tête dans le guidon et en étant sur un truc sans difficulté, type pim pam poum rends-toi vilain. Pas du Promethea, quoi, ou je peux passer une journée entière sur une planche. Mais disons que je peux facilement faire trente pages par jour si je ne suis pas trop occupé par ailleurs.
Néo-Universel, il y a beaucoup de planches à un ou deux ballons… je l’ai traduit assez vite, en deux-trois jours, si mes souvenirs sont bons.
Bon, avant qu’on dise que je bâcle tout ça, une journée de travail, ça peut commencer à 9 heures du mat et finir à 3 heures du mat le lendemain, hein. Et après je dors deux jours. J’ai des horaires un peu dissolus.

- Pour aborder les sujets un peu… « délicats », passons tout de suite à certaines bourdes présentes dans les traductions. J’ai deux exemples précis en tête. Dans un épisode lié à Civil War, Johnny Storm (la Torche) est malencontreusement devenu, en VF, « Tornade » (à cause de son nom, évidemment, qui est également le pseudo d’Ororo). Autre point, dans la saga des 198, alors que plusieurs évènements historiques sont cités (comme l’assassinat de JFK), le 11 septembre est traduit par « 09 novembre » (à cause de l’inversion jour/mois en anglais). Ces erreurs semblent un peu grosses, bien loin d’une simple étourderie. Dans un cas, on a l’impression que le traducteur ne s’intéresse pas à ce qui se passe (Tornade n’étant pas présente du tout dans les scènes en question), dans l’autre, le fait que le 09 novembre n’évoque aucun évènement précis aurait dû l’inciter à se renseigner un peu.
Comment expliquer de telles erreurs ?
- Je ne suis pas vraiment à l’aise pour parler d’erreurs qui ne sont pas les miennes. Je n’ai pas envie de donner des bons et des mauvais points à mes « collègues de bureau », de commenter leurs éventuelles bourdes, parce que ça peut me mettre en porte-à-faux d’une vingtaine de façons différentes. J’ai une fois pris la défense d’un autre traducteur, par exemple, et ça a réussi à me retomber quand même sur la gueule.
Je suis donc tout à fait prêt à défendre mes propres choix de traductions ou à assumer mes bourdes s’il y en a, mais même si j’ai sans doute des opinions sur tel ou tel incident, je ne trouverai pas très « sport » de tirer sur l’ambulance. Et puis parfois, il y a la vie privée des gens, dont le lecteur n’a sans doute rien à faire mais qui peut avoir son incidence dans le travail. C’est la vie.

- Il y a parfois des erreurs assez drôles, comme lorsque l’arrivée de « la dessinatrice » Andrea Di Vito est annoncée alors qu’il s’agit…d’un homme (on ne peut guère s’y tromper, il arbore fièrement un assez joli bouc). D’ailleurs, heu, c’est toi qui fait cette gaffe dans le Marvel Icons hors série #7. L’influence d’un vieux fantasme sur les femmes à barbe ? ;o)
- Oh, ça va, hein. Oui, bon, m’ai trompé. Je dois admettre que je passe moins de temps sur mes éditos que sur mes traductions et que j’ai pu merdouiller par ci par là. Sur les trads, je serais allé vérifier, hein, mais là, je n’avais juste jamais vu de photo du gars, je ne me suis donc pas posé la question. Il y a pas idée de s’appeler Andrea ou Simone, aussi. Et pis ça manque de meuf, les comics.(1)

- Les traducteurs sont-ils recrutés également en fonction de leurs connaissances de l’univers Marvel ou bien leur demande-t-on seulement de maîtriser l’anglais ?
- J’aurais du mal à répondre à ça, vu que ça n’est pas moi qui m’occupe des recrutements. Je crois surtout qu’on leur fait faire un essai, et que si le résultat est satisfaisant, ça roule. Mais je sais, sans dire de nom, que pour certains collègues il a fallu une période d’adaptation pas évidente pour se mettre dans le bain.

- L’une de mes petites obsessions (lol) est le fameux courrier des lecteurs. A l’époque du Net, a-t-il réellement une utilité (d’autant que lorsque des questions éditoriales précises sont posées, les réponses apportées restent toujours pour le moins évasives) ?
- Ça reste un lien entre l’éditeur et le lecteur, tout le monde n’a pas Internet, même aujourd’hui, je trouve donc que le courrier des lecteurs garde un intérêt, mais plus pour sa convivialité que pour la fraîcheur de ses news, certainement.

- A la place de cette rubrique courrier, ne serait-il pas envisageable, et plus intéressant pour le lectorat, d’insérer une petite interview d’auteurs de temps à autres ou bien une fiche de personnage ?
- Peut-être. Je sais pas. J’ai pas vraiment d’avis sur la question. J’aime plutôt bien l’idée d’un courrier des lecteurs.

- Pourquoi Christian Grasse s’évertue-t-il, dans ses éditos sur Civil War Extra, à appeler Ben Urich « Phil » ? ;o) (Il existe bien un Phil mais il n’a rien à voir dans les CW : Frontline)
- Christian Grasse boit beaucoup.

- Nous allons bientôt avoir un nouveau mensuel axé sur les Vengeurs (Marvel Heroes)(2)
, un bimestriel consacré aux sagas cosmiques (Marvel Universe) a également vu le jour récemment, signe que les ventes se portent bien. Combien de numéros vendus faut-il pour qu’une revue survive ? Quelles sont les meilleures ventes actuelles ?
- Là encore, je ne suis pas le mieux placé pour répondre à ces questions. Si j’ai des éléments de réponse, ils sont parcellaires, approximatifs, et je suis même pas sûr d’avoir le droit de les dire. Yé né soui qu’un pauvre employé. Mais de ce que je sais, l’univers Marvel se porte on ne peut mieux, c’est certain.

- Aux Etats-Unis, Marvel a battu des records de vente avec l’épisode de la mort de Captain America, un tel évènement peut-il avoir le même impact en France ?
- Je pense que ça ne fera pas de mal à MARVEL ICONS, oui.

- Le mois prochain
(3) sort un Omnibus sur la Saga du Clone de Spider-Man, personne n’a peur de raviver de mauvais souvenirs ? ;o)
- Non. Je pense que c’est le genre de saga qui vaut de s’y repencher avec du recul. Historiquement, c’est quand même une des rares fois où on a proposé de changer profondément et durablement le statu quo. Après, le truc a un peu traîné en longueur, mais c’est surtout la faute des lecteurs qui ont refusé en bloc ce qu’ils appellent d’habitude de leurs vœux, à savoir une évolution de la série qui n’emprunte aucun des sentiers battus.
Tiens, anecdote amusante, c’est un post placé par moi sur un newsgroup américain au sujet de la Saga du Clone qui, à l’époque, a attiré l’attention de Marco Lupoi(4), et qui a fini par me fait atterrir au sein de l’équipe Panini… C’est peut-être pour ça que j’ai une tolérance particulière pour cette saga.
Hé, en 2008, on fera aussi la Mort et le Retour de Superman en Omnibus. T’as vu ? Un scoop ! Si ça fait pas péter tes stats, ça…(5)

- Un petit mot sur tes prochaines traductions prévues ?
- Disons que rien qu’avec la continuation des séries que je traduis déjà, j’ai déjà largement de quoi faire. Les hasards de la programmation ont fait qu’en mars sortent de nouveaux volumes de Preacher, Transmetropolitan, Authority et Promethea… que des séries que je traduis. Du coup, j’ai refusé de traduire les comics Matrix, par peur de saturer. Dans les nouveautés, cependant, citons MARVEL HEROES, la nouvelle revue dans laquelle je traduis Mighty Avengers, Initiative et Illuminati (à l’exception du premier épisode) et sur laquelle je m’amuse beaucoup beaucoup. JSA arrive en décembre dans DC UNIVERSE, et c’est aussi moi qui m’y colle. Je traduirai aussi le DC Heroes Wonder Woman qui sort en mars (encore !) et l’adaptation de la Tour Sombre de Stephen King. Je sais que c’est prévu pour sortir chez Soleil, mais c’est une histoire un peu compliquée sur laquelle je n’ai pas le droit d’en dire plus pour l’instant (mais tu trouveras facilement les rumeurs qui correspondent)(6). Et puis en vrac, je traduis toujours JLA, Y, Planetary, 100 Bullets, Hellblazer, DC UNIVERSE HORS SERIE… et j’en passe et des biens sympas.
Sinon, on peut me voir au théâtre, à Paris, au Café de la Gare, il s’y joue Cendrillon et le Chien, pièce dans laquelle je joue, et Harem Underground, pièce dans laquelle je ne joue pas mais que j’ai écrite. Et pis sur mon blog :
www.jeremymanesse.com
Et sinon, il m’arrive de dormir. Si si.

- Ma question traditionnelle : si tu avais un super-pouvoir, lequel serait-ce ?
- Là tout de suite, ce serait de me démultiplier comme Jamie Madrox, pour que chaque double traduise un album différent et me permette de reprendre un peu d’avance sur mon planning de travail.

- Merci de m’avoir consacré un peu de temps et bonne continuation. Tiens, pour la peine, je promets d’être moins sévère avec les traducteurs à l’avenir. ;o)
- Boâf, ça fait partie du jeu, hein. Merci de m’avoir accueilli et à très bientôt !

Le blog de Jérémy Manesse : http://www.jeremymanesse.com/

(1) Je suis bien d'accord !! Et du coup, quand y'en a, on devrait s'en souvenir. ;o)
(2) Ah ben il sortait aujourd'hui d'ailleurs.
(3) A l'origine ça désignait ce mois-ci, là, plutôt décembre.
(4) Qui préface notamment le Spider-Man Strips critiqué hier.
(5) En même temps, un scoop Superman pour un blog Marvel... ;o)
(6) Je m'interrogeais encore récemment sur la question. Du moment que l'on a un joli recueil ça me convient ! ;o)