09 novembre 2007

Spider-Man Strips

Pas de coffret Secret Wars et encore moins d'Omnibus Saga du Clone dans nos librairies, le tout étant repoussé pour décembre ou janvier, on ne sait pas trop. Par contre, heureuse surprise, le tome 1 des Spider-Man Strips, prévu initialement pour octobre, vient enfin de débarquer. Analyse de la bestiole.

Alors, qu'avons-nous ici ? Tout simplement un recueil regroupant les strips de Stan Lee et John Romita Sr, de janvier 1977 à janvier 1979. Autrement dit, il s'agit de la production spécifiquement destinée aux journaux, les histoires étant alors découpées en une bande (strip) de 3 ou 4 images quotidiennes.
Quel intérêt me direz-vous ? Eh bien déjà, cela vous évite d'acheter quelques centaines de journaux américains datant des années 70. Plus sérieusement, cela permet de jeter un oeil à du matériel certes ancien mais inédit. Car ces fameux strips n'ont rien à voir avec les histoires des comics publiées parallèlement (enfin, "rien à voir", c'est peut-être trop dire quand même). Non seulement ils sont indépendants de la continuité "normale", mais l'on pourra également noter quelques différences avec la saga des débuts du Tisseur, rééditée en Intégrales. Par exemple Parker acquiert ses pouvoirs non lors d'une sortie d'étude organisée par son école mais suite à l'une de ses propres expériences. Des personnages nouveaux, n'étant jamais apparus en comics, comme Carole, sont également ajoutés. Certains états imaginaires sont conservés, comme la Latvérie de Fatalis, mais d'autres apparaissent dans ces pages, comme la Boravie. Autre petit détail, Mysterio s'appelle Hadley Harper et non Quentin Beck, etc.

Si certains de ces changements n'ont pas de réelle fonction, d'autres répondent évidemment aux besoins narratifs de ce genre particulier qu'est le strip, une histoire à épisode d'une poignée d'images journalières ne fonctionnant pas comme un comic au format traditionnel. Il faut évidemment être concis, éviter les backgrounds trop complexes et caser un maximum de texte dans un minimum de place, art dans lequel excelle ce bougre de Stan.
Outre les strips rassemblés ici, nous avons également droit à un petit topo sur les auteurs, à quelques planches d'essai, en VO, qui n'avaient jamais été publiées et à un glossaire, fort pratique pour les plus jeunes, décrivant les personnages - réels ou imaginaires - évoqués dans ces histoires (on nous explique même qui est Raquel Welch ou Jimmy Carter, hihi).

Voilà donc un livre au parfum très rétro et au contenu original, mélange de déjà-vu et de subtiles réinventions. Un bel objet de collection également, l'élégant mini format à l'italienne convenant parfaitement au genre. Ajoutons que malgré la présence d'une jaquette, la couverture en dur bénéficie d'un semblant d'illustration, comme quoi tout arrive. ;o)