28 mars 2007

De sable et de sang

La collection Max accueille déjà le 7ème tome de Supreme Power ou plus exactement, la collection VO ayant changé de titre, les premiers épisodes de Squadron Supreme, l'équipe remis au goût du jour par J.M. Straczynski et Gary Frank.
Le projet du gouvernement américain de créer une équipe officielle et une autre secrète tombe à l'eau après que la presse ait été habilement tenue au courant de l'existence des surhumains non officiels. Tous sont donc regroupés au sein du même groupe qui ne tarde pas à se voir attribuer ses premières missions en Afrique et au Moyen-Orient.
On retrouve ici les personnages habituels (Hyperion, Power Princess, Dr Spectrum, etc.) mais aussi donc des nouveaux venus, que l'on avait pu découvrir en partie dans le tome 6, comme Emil Burbank, fantastiquement intelligent et cynique, ou encore Edith Freiberg dont on va apprendre en détail le parcours douloureux quoiqu'un peu caricatural. Le groupe a en tout cas forcément pris une allure assez inquiétante, d'autant qu'il en faudrait peu pour qu'ils échappent au contrôle de l'armée et décident d'agir selon leurs propres règles.

Nous voilà donc avec une équipe très étoffée et, par conséquent, moins de temps consacré à chaque personnage. L'ensemble reste tout à fait lisible mais l'histoire est plus diluée que dans les premiers volumes. Les mini-séries qui ont entrecoupé la trame narrative principale et l'arrivée de tout ce petit monde ont finalement fait baisser d'un cran l'intérêt de la série. Bon ok, je suis sévère mais c'est avant tout parce qu'il s'agit là d'une série que je trouvais excellente et qui est passée, progressivement, dans la catégorie, plus banale, des séries "juste" bonnes. ;o)

25 mars 2007

Mariage au Wakanda

Début de l'arc Bride of the Panther dans le X-Men Extra #61 disponible depuis vendredi. Tout d'abord, une petite précision sur la qualification de "prologue Civil War" figurant sur la couverture. Cela me semble tout de même très éloigné du sujet et complètement dispensable. Je n'ajouterai d'ailleurs pas volontairement ce titre à la checklist CW. De plus, si cela avait été un réel prologue, n'aurait-il pas alors été plus judicieux de le publier... avant le début de Civil War ? Je suppose que même chez Panini, on doit bien trouver au moins un vague stagiaire qui connaît la signification du terme "prologue". ;o)

Venons-en à l'histoire elle-même ou plutôt à son début car nous n'avons droit ici qu'à deux épisodes (complétés par un annual d'Uncanny X-Men et un Marvel Team-Up de... 1980). L'on a pourtant l'habitude de voir des arcs de 6 épisodes regroupés en un seul HS ou Extra, malheureusement, pour les 3 autres parties de ce mariage annoncé, il nous faudra attendre le mois de mai. L'intégralité étant disponible depuis longtemps en VO, l'on est en droit de se demander pourquoi cette histoire a été scindée en deux.
Dommage, d'autant que Reginald Hudlin au scénario et Scot Eaton au dessin nous livrent ici une saga relativement intéressante et mettant en scène T'Challa, alias Black Panther, souverain du Wakanda (un pays africain (imaginaire hein, pas la peine de courir chercher une carte) particulièrement riche et avancé technologiquement), et la belle Ororo Munroe, alias la célèbre Storm (ou Tornade) des X-Men. Il est temps pour T'Challa de trouver une épouse et il se tourne, tout naturellement, vers son premier amour pour lui demander d'assumer ce rôle difficile. On plonge aisément dans la vie de ce monarque à la fois moderne et attaché aux traditions, quant à Tornade, on se doute qu'elle ferait une reine particulièrement présente politiquement tant on ne la voit pas se cantonner au rôle d'épouse et mère de futurs héritiers. Une telle union serait en tout cas un petit évènement dans le monde Marvel.
Quelques petites apparitions sympathiques parsèment l'histoire : Luke Cage et Jessica Jones ou encore Wolverine. En outre, Hudlin permet aux nouveaux lecteurs de ne pas se sentir totalement perdus en revenant, de manière habile, sur le passé des deux protagonistes principaux. Un passé lié notamment à certains personnages historiques réels.

Cet X-Men Extra accueille donc un arc plutôt réussi mais qui aurait pu être publié en une seule fois, les épisodes de "remplissage" l'accompagnant n'étant pas passionnants (notamment le plus ancien dont les dessins et surtout le mode narratif ont pris un énorme coup de vieux).

ps : en parlant d'épisodes anciens, je signale la sortie en librairie du 12ème tome des Intégrales Spider-Man reprenant toute la production de l'année 1974. Toujours en librairie, l'excellent Supreme Power #7 de Straczynski est également disponible.

23 mars 2007

Au nom du Père

Nous en attendions la sortie française depuis un bon moment, eh bien cette fois c'est fait, la mini-série Daredevil : Father trône en bonne place dans nos librairies dans un format Graphic Novel particulièrement luxueux.
Cet été là, la canicule s'abat sur New York. Dans les rues de Manhattan, un tueur en série prélève les yeux de ses victimes. L'avocat Matt Murdock, lui, tente de venir en aide à une femme battue tandis que les Santerians, sorte de milice de super-héros, luttent pour contenir les criminels qui fuient Hell's Kitchen en voulant échapper à Daredevil.

Si l'histoire de Joe Quesada (qui signe également les dessins) s'installe lentement, elle est plus subtile que ce que l'on pourrait croire. Le thème du père est ici central et nullement réservé au seul Murdock. Chaque personnage devra assumer l'héritage de pères souvent imparfaits, parfois héroïques, plus rarement monstrueux. Quesada nous amène sur de fausses pistes que l'on pense un peu grosses pour finalement se jouer de nous et lier le destin de tous les protagonistes dans une surprenante révélation finale.
Graphiquement, l'on en prend plein les yeux avec des planches grand format encrées par Danny Miki et peintes par Richard Isanove. Daredevil est parfois représenté d'une manière très massive qui lui donne un aspect effrayant convenant parfaitement au Diable Rouge.

Une bonne histoire dans une édition prestigieuse pour une vingtaine d'euros, voilà qui devrait vous permettre de méditer sur cette citation : "Une bonne action ne reste jamais impunie". Un dicton dont Murdock vérifiera cruellement la véracité.

21 mars 2007

Extinctions

Conclusion de l'arc Extinction, qui signe aussi la fin de la trilogie Gah Lak Tus, dans le Ultimates #27 sorti ce matin. L'on pouvait s'attendre à quelque chose d'un peu plus épique pour cet affrontement final. Les héros sont confrontés à une menace venue du fin fond de l'univers, ils doivent repousser une entité terrifiante qui dépasse l'entendement et cela se fait avec une étrange facilité et, surtout, le moyen utilisé pour vaincre Gah Lak Tus paraît bien dérisoire (il est dégoûté par la vie organique le pauvre chou).
On retient quand même cette tirade digne du grand Nick Fury : "Tu vois Cap...cette affaire t'a fait douter de l'existence de Dieu. Devine un peu la question que je me pose moi ? Je me demande si le jour où j'arriverai au paradis...Dieu résistera ou me cédera sa place bien gentiment ?"
Excellent. ;o)

Deuxième extinction, celle de mon intérêt pour l'arc de Millar. L'épisode de ce mois est assez ennuyeux, limité qu'il est à de simples combats, certes violents (amateurs de membres arrachés, réjouissez-vous), mais pas passionnants pour autant. Le long run de Millar s'achèvera de toute façon dans le prochain Ultimates et ce n'est peut-être pas plus mal. Avant la troisième saison de Jeph Loeb et Joe Madureira, le bimestriel accueillera le deuxième annual des Ultimates dont l'écriture a été confiée à Charlie Huston (dont on pourra lire l'excellent Moon Knight le mois prochain) et les dessins à Mike Deodato Jr. Ces changements devraient apporter un peu de fraîcheur à un titre qui commence, à mon goût, à en manquer singulièrement.

Niveau contenu rédactionnel, c'est zéro, comme d'habitude, avec un courrier de lecteurs plat, sans intérêt aucun et bourré de poncifs. Au secours ! Gâcher deux pages pour imprimer ça, voilà faire peu de cas d'un papier qui n'a même pas l'avantage d'être hygiénique.

19 mars 2007

Heroes

Adapter le genre super-héroïque au cinéma ou en série TV est, pour le moins, un exercice difficile voire même un abominable casse-gueule. Cela tient non seulement à la dynamique graphique des comics et à l'esthétique particulière qui en découle mais aussi au fait qu'un tel sujet ("je peux voler, wow !") peut très vite tourner au ridicule s'il est mal abordé.
Autant dire que pour Heroes, la nouvelle série de NBC créée par Tim Kring, le pari était loin d'être gagné d'avance. Et pourtant, contre toute attente, c'est non seulement une réussite scénaristique mais également visuelle.
Surtout (et heureusement) même si la série n'hésite pas à balancer quelques clins d'oeil en direction des comic books (on va même jusqu'à citer Kitty Pryde pour expliquer le principe de la courbure de l'espace-temps ;o)), elle est assez loin d'un traitement caricatural. Pas de costumes ici par exemple ni de super-vilains mais un univers réaliste dans lequel des gens ordinaires découvrent peu à peu qu'ils sont dotés d'étranges pouvoirs.

Un flic peut lire les pensées, Hiro, un employé japonais plutôt quelconque, peut se téléporter, Claire Bennet, une jolie pom-pom girl, a un don d'autoguérison, Nathan et son frère peuvent voler, Isaac Mendez peut peindre l'avenir et la jolie Niki Sanders, qui gagne sa vie en se déshabillant devant sa webcam, semble avoir une sorte de double doté d'une super-force. Quant aux dangers qui menacent les fameux héros, ils sont multiples mais relativement ancrés dans, sinon l'ultra-réalisme, du moins le vraisemblable : mafia, mystérieux complot, attentat...l'on reste donc loin du méchant en pyjama voulant conquérir la planète.
Tout cela fonctionne très bien. Les personnages deviennent vite attachants, chacun dans leur style. Les pouvoirs se dévoilent petit à petit en même temps qu'une menace qui semble omniprésente, la pression étant souvent relâchée avec les apparitions (fort drôles) de Hiro. Un exemple ? Hiro se trouve dans un bar avec son ami qu'il tente de convaincre de la réalité de ses pouvoirs. Son pote va chercher un verre pendant que Hiro se téléporte dans les toilettes pour filles d'où il se fait virer par les videurs du lieu. Alors qu'il passe devant son ami (qui n'a pas vu la téléportation) Hiro s'écrie "Yahoo, j'ai réussi !" et l'autre lui répond "à prouver que tu es un pervers ?"
Bref, c'est très sympa à suivre et vous aurez l'occasion bientôt de juger par vous-mêmes puisque TF1 a acheté la première saison. Pour une fois (enfin, non, deux avec Lost) qu'ils achètent autre chose qu'une série policière ou un Dawson-like bien gnangnan, il s'agit de ne pas rater ça. ;o)

17 mars 2007

Nuits de pleine lune

Le mois prochain sort en 100% Marvel le premier volume consacré à Moon Knight. Ce héros, plutôt délaissé depuis quelques années, a été remis au goût du jour par Charlie Huston et David Finch.
Commençons par l'aspect visuel. Les dessins de Finch sont somptueux, peut-être même encore plus réussis que sur la série New Avengers. Les décors sont détaillés, les visages particulièrement expressifs, les plans inventifs, les effets de lumières magnifiques, bref, c'est une pure merveille. A tel point que je vais citer également les deux autres responsables du rendu graphique : Danny Miki pour l'encrage et Frank D'Armata pour la colorisation. Finch/Miki/D'Armata, voilà une dream team qui doit faire envie à bon nombre de scénaristes !

L'histoire maintenant. Le scénario d'Huston est sombre, violent et convient parfaitement au personnage. L'on retrouve ici un Marc Spector cloué sur un fauteuil roulant, priant pour redevenir un jour le héros qui terrorisait les pires criminels. Le personnage est pour le moins attachant. Il ressemble un peu au Batman de DC Comics, pour le côté technologique et l'entourage, mais avec une dimension mystique en plus, Spector vénérant Khonshu, un dieu égyptien à qui il doit sa résurrection.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que les combats ne sont pas édulcorés. Lorsque Moon Knight se bat, c'est avec un certain réalisme. Les coups font mal, le sang coule et il n'y a pas de règles pour l'emporter. L'auteur prend le parti de montrer la violence, sans complaisance, en insistant sur le côté sale et réaliste. L'ambiance s'en ressent donc forcément et lorgne vers le polar âpre et musclé.

Les 6 chapitres du premier arc, The Bottom, seront donc disponibles dès avril en VF et annoncent le renouveau d'un héros qui risque rapidement, vu le succès remporté aux US, de devenir culte également de ce côté de l'Atlantique. A ne surtout pas manquer.

16 mars 2007

Angel

Sortie ce matin de la nouvelle figurine Marvel Classic Heroes qui n'est autre que Angel.
Comme vous pouvez le voir, il s'agit donc de la version bleue qui, à l'origine, était une variante en Angleterre et qui a rejoint la série régulière chez nous. On ne va pas s'en plaindre, le bleu allant particulièrement bien à Warren Kenneth Worthington III (vous pouvez voir une comparaison entre les deux versions ici).

Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce personnage, sachez qu'il fut l'un des premiers X-Men et que s'il a viré au bleu, c'est suite aux manipulations génétiques d'Apocalypse qui en avait fait l'un de ses cavaliers. Tout l'historique du mutant ailé est évidemment détaillé dans le fascicule qui accompagne la figurine.
Voilà qui nous fait donc déjà 31 figurines + 3 hors-séries. Voici une vue d'ensemble (sans Angel) pour voir à quoi ressemble tout ce petit monde une fois regroupé.

Les prochaines publications sont plutôt prometteuses : Venom et Iceman mais aussi Thanos en ce qui concerne les HS. A voir les photos du site officiel anglais, elles ont l'air plutôt réussies.
Bien sûr, vous pourrez les voir dès qu'elles seront disponibles dans la rubrique Figurines Marvel.

ps : j'en profite pour signaler l'ajout de deux petites scènes dans le bêtisier. ;o)

14 mars 2007

Double chute

Madrox s'approche peu à peu de la vérité sur le "Jour M" dans l'Astonishing X-Men #22 sorti aujourd'hui. Rappelons que l'équipe de X-Factor ne sait finalement rien des raisons qui ont fait que brusquement, la plupart des mutants se sont retrouvés sans pouvoirs. Le scénario de Peter David est toujours aussi captivant, l'épisode de ce mois tournant autour de Damian Tryp, patron de Singularity Investigations, et de Cyrène dont on sait que le père (alias le Hurleur) est mort récemment. Le rendez-vous de James avec Tryp se termine par une petite révélation et une sortie précipitée...par la fenêtre ! Heureusement, les doubles sont là.

Ce numéro d'Astonishing sonne également le retour de...Joss Whedon. Argh. Ceux qui ont lu certains articles précédents (celui-ci par exemple) savent que c'est loin d'être mon auteur préféré. Difficile de juger ce nouvel arc sur un seul épisode mais cela me semble plutôt décousu. Une fois les 22 planches lues, on n'a pas l'impression d'avoir beaucoup avancé. Attendons de voir ce que mijote le nouveau Club des Damnés et comment va évoluer le rôle ambigu d'Emma Frost mais, pour l'instant, on ne peut pas dire que ce soit une réussite, même au niveau des dialogues, on est loin, très loin d'un Peter David. Etonnant pourtant de la part d'un scénariste TV (bon, en même temps, Buffy, niveau qualité, ce n'est pas Lost ou The Shield hein).

Allez, cet opus vaut quand même le coup, d'autant que l'on retrouve nos Exilés face au terrible Hyperion qui se verrait bien devenir le maître de toutes les réalités existantes (ah ben y'en a qui ont de l'ambition, bon c'est sûr "dictateur interdimensionnel" c'est pas ce qui se fait de mieux niveau sécurité de l'emploi, m'enfin, sur un CV, ça en jette). Et on termine avec Captain Britain, le Fléau et toute la bande de New Excalibur par Chris Claremont et Michael Ryan.
Le mois prochain, bien sûr, Astonishing aussi sera touché par Civil War. Quand je vous disais que vous ne pourriez pas y échapper. ;o)

12 mars 2007

Blitz sur Londres

C'est la série Captain America de Ed Brubaker (scénario) et Steve Epting (dessin) qui forme l'essentiel du Marvel Icons #23 avec les deux premiers épisodes de l'arc "Le Blitz du XXIème siècle".
L'on y retrouve l'ami Steve Rogers à Londres en compagnie de Union Jack et Spitfire, deux héros britanniques qui vont l'aider à se renseigner sur les activités de Kronas Corporation, la société d'Aleksander Lukin. Cap suppose que ce dernier, ex-général de l'armée soviétique, est sans doute la prochaine cible de Bucky dont nous savons maintenant qu'il a longtemps été manipulé par les russes. Pour pimenter le tout, Rogers va trouver sur sa route les Master Men de Crâne Rouge.
L'histoire a un côté un peu rétro puisque Cap affronte ici ses ennemis "traditionnels", les nazis. Sans atteindre des sommets, ces épisodes se laissent lire. On attend surtout impatiemment l'arrivée de Crossbones et Sin, les duettistes déjantés qui flinguent tout ce qui bouge et qui sont également en route pour l'Angleterre.

Fin ce mois-ci de "The Collective" pour la série New Avengers qui aura son propre tie-in Civil War dès le mois prochain. Ce final est un peu tiré par les cheveux. Tout d'abord l'on apprend que l'espèce d'entité qui contenait l'énergie des mutants ayant perdu leurs pouvoirs était en fait dominée par Xorn, un mutant qui était censé être Magneto sous l'ère Morrison (ces épisodes sont réédités en Deluxe, le troisième tome datant de janvier) et qui redevint un personnage à part entière grace à (ou à cause de) Claremont. Ensuite, forcément, on a du Magneto dans l'histoire, ce qui permet, d'une manière un peu expéditive, de lui refiler ses pouvoirs.

Et enfin les Young Avengers (vous l'avez remarqué, pas de FF ce mois-ci mais ils reviennent dès avril) s'acheminent tranquillement vers la fin de leur première saison (le prochain épisode sera le 12ème...et d'ailleurs, ce sera déjà le 24ème numéro de Marvel Icons, oups, déjà deux ans). On a ici une histoire d'origines filiales bien complexes, Hulkling ayant à la fois des ancêtres Skrulls et Krees (son pôpa est d'ailleurs assez connu). Autre révélation (ou supposition) assez surprenante et concernant (encore) Wanda Maximoff : ces deux enfants imaginaires existeraient réellement. On ne sait plus à quoi s'attendre il faut dire avec la Sorcière Rouge et sa manie de modifier la réalité. Rappelons pour les nouveaux venus qu'on lui doit également le "jour M" et donc la disparition de 99,99% de la population mutante.

ps : je signale, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, deux nouvelles rubriques, ajoutées aujourd'hui, dans la section Zoom. Le bêtisier, une sorte de best-of de ce qui me fait rire dans les comics et la partie Sondages qui permettra de garder une photographie des votes.

Bêtisier

Même dans les séries les plus sombres, les auteurs glissent parfois un bon mot, une vanne lourdingue ou une allusion marrante ou censée l'être. Tentons de regrouper ici les dialogues les plus amusants ou décalés des séries Marvel. ;o)




1. Alors que le manoir des Vengeurs a été attaqué suite à la perte de contrôle de Wanda Maximoff, de nombreux héros sont rassemblés afin de tenter de comprendre ce qui se passe. Nick Fury prend la parole alors que la situation est très tendue. Il dresse un portrait peu flatteur de Wanda.

Nick Fury : Elle est la fille de Magneto. Avant d’être Vengeur, c’était une terroriste mutante. Elle a été l’un des premiers membres de la confrérie.
Spider-Man : Et elle a épousé un robot.
(grand froid dans l’assistance, tous les visage, graves, se tournent vers le Tisseur)
Spider-Man : Ben quoi ? La Vision était…est un robot. Si je sortais avec un robot, vous cancaneriez tous derrière mon dos.

(série : Avengers)

_____



2. Spidey rencontre pour la première fois X-23 qui est une sorte de clone de Wolverine au féminin. Elle est assez jolie d’ailleurs. Le Tisseur se trouve sur un toit lorsqu’elle arrive, le renifle et sort ses griffes dans un joli « snikt ».

Spider-Man : Wolverine ! Mon Dieu ! Mais qu’est-ce qui t’est arrivé ?



(série : Marvel Team-Up)
_____

3. Spider-Man entend des cris. Il se pointe dans une ruelle où un extraterrestre à la voix efféminée se fait fouetter par un autre ET, plutôt balèze, avec une trogne monstrueuse.

Spider-Man : C’est une partouze sado-masochiste ou vous êtes vraiment en danger ? Excusez-moi de poser la question mais apparemment, je suis sur un terrain qui craint…
L’extraterrestre monstrueux (très menaçant) : Quel est ton nom futur défunt de la terre ?
Spider-Man : Heu… J.J. Jameson, 475 Riverside Drive, dernier étage.



(série : Captain Marvel)
_____

4. Spidey suit un type qu’il soupçonne être un membre de l’Hydra. Arrivé sur les lieux, il fouille la chambre du domestique et découvre une tenue portant le symbole de l’Hydra dans la penderie. Il jette un œil à droite et à gauche pour voir s’il est seul, puis :

Spider-Man : [pense : Il faut que je le dise, j’ai rêvé toute ma vie de le dire] J’avais raison inspecteur ! Le coupable… c’est le maître d’hôtel !

(série : Amazing Spider-Man)
_____

5. Wolverine et Spider-Man se retrouvent dans le corps l’un de l’autre. Autrement dit, l’esprit du Tisseur est prisonnier du corps de Wolvie alors que Logan, lui, est enfermé dans le jeune Peter Parker. Lorsqu’il s’en rend compte, Parker téléphone chez lui (où Wolverine se trouve donc en compagnie de la tante de Peter). Précisons que dans l’univers Ultimate, Peter est encore un ado.

Parker (dans le corps de Wolverine, appelant d’un téléphone public) : C’est toi qui m’a fait ça hein ?
Wolverine (chez et « dans » Peter) : Qui est-ce ?
Parker : Quel tour de mutant zarbi tu m’as joué pour que je me retrouve dans ton corps de bête poilue ? Pourquoi j’ai un corps de chien puant ? T’as le mien ?
Wolverine : Ecoute petit, je sais pas ce qui se passe mais je te conseille de…
Parker : Chut !
Wolverine : Chut ?
Parker : Ma tante est là ?
Wolverine : La vieille ? Ouais.
Parker : Chut, ne dis plus rien ! Va au lycée de Midtown et assiste à mes cours !
Wolverine : Non.
Parker : Va au lycée pour moi !
Wolverine : Non, faut qu’on se voie.
Parker : J’ai déjà séché dix jours ce semestre, je peux plus manquer. S’il te plait, va te montrer au lycée, je te retrouve là-bas.
Wolverine : Peau de balle !
Parker : T’as pas bientôt fini de me foutre dans la merde ?! Va au lycée !
Wolverine : Okay, okay. C’est où ?
Parker : Demande à quelqu’un. Mais pas à ma tante ! Sors sans lui parler !
Wolverine : Tu devrais être plus honnête avec ta famille.
Parker : Sors de chez moi ! Et si je découvre que tu m’as joué un sale tour de mutant, je te jure que…[SLICE] Sans le faire exprès, tout en s'énervant, Parker sort "ses griffes", les griffes de Wolvie donc, coupant ainsi en deux le téléphone qu’il tenait et se sectionnant un doigt par la même occasion. 



(série : Ultimate Spider-Man)
_____

6. En terre sauvage, après un combat, les Nouveaux Vengeurs marchent dans la jungle.

Spider-Man : Quelqu'un peut me porter ?
Luke Cage : T'as pas la force proportionnelle d'une araignée ?
Spider-Man : Qui n'a pas dormi depuis trois jours, qui a le bras cassé et ne l'a pas encore fait examiner, et qui fait du stop dans la forêt tropicale en body intégral et en bottines.
Luke Cage : L'araignée qui t'a mordu devait être une chochotte.
Jessica Drew : Body ?

(série : New Avengers)
_____

7. She-Hulk picole dans un bar avec Blizzard, un super-vilain de seconde zone qui se plaint d'être un raté. Au bout d'un moment, Blizzard s'écroule, ivre mort.

She-Hulk (s'adressant au barman) : Luis ? Appelle les flics qu'ils viennent le ramasser.
Le barman : Merci Hulka, les autres héros mettent le boxon, pas toi.
She-Hulk (buvant toujours) : Non, moi je fais des ardoises. C'est les nouveaux héros...

Plus tard, alors qu'elle boit toujours (sans que cela lui fasse réellement de l'effet à cause de son métabolisme particulier), un type vient lui offrir un job dans un cabinet d'avocat prestigieux (Jennifer Walters, alias She-Hulk, est avocate dans le civil). Par contre, le type précise qu'il veut Jennifer, pas She-Hulk.

Jennifer Walters (redevenant elle-même et se prenant du coup de plein fouet les effets de l'alcool) : Vous m'voulez Holeyway ?
[Hwarf] Elle vomit sur les chaussures de Holeyway.
Jennifer Walters (relevant la tête) : V'm'avez...
[Fwop] Elle s'écroule comme une merde sur Blizzard, aux pieds de Holeyway.
Holeyway : Alors, à lundi.


(série : She-Hulk)
_____

8. Spidey vient voir le résultat des travaux de Johnny Storm àqui il a demandé de lui confectionner un véhicule. La Spider-Mobile se révèle être une sorte de buggy assez ridicule et plutôt kitsch.

Spider-Man : Ohlala, malheur, le fiasco !



(série : Amazing Spider-Man / Intégrale Spider-Man 1974)



_____

9. Toxin vient de combattre Razorfist, un vilain dont la particularité est d'être amputé des avant-bras et de porter des prothèses très spéciales (au lieu de mains, il s'agit de lames).

Toxin (s'adressant à son hôte, Patrick Mulligan) : Pourquoi on s'arrête ? Razorfist s'enfuit ! Je le sens, il est dans le métro. Et j'ai vraiment envie de savoir comment il fait pour pisser...



(série : Toxin)


_____

10. Les Nouveaux Vengeurs affrontent Graviton. Pendant le combat, Captain America est violemment projeté à terre, puis, Graviton essaie d'écraser Spider-Man sur le pauvre Cap. Du coup, les deux héros se retrouvent l'un sur l'autre, dans une position quelque peu équivoque.

Spider-Man : Il... appuie... encore...
Captain America : Pete ?
Spider-Man : Oui ?
Captain America : Tu fais quoi ?
Spider-Man : Rien... je te trouve juste... canon. 



(série : Iron Man)

_____

11. Richard Rider, dernier survivant du Nova Corps, hérite de la force Nova dans son ensemble et éprouve les pires difficultés à la contrôler. Drax semble décidé à lui venir en aide.


Nova : Elle m'échappe Drax !
Drax : Ecoute-moi. Tu n'en perdras pas le contrôle.
Nova : Pourquoi ?
Drax : Parce que si tu fais ça, je te tue.
Nova : C'est ça ton coup de main ?
Drax : Heu... oui. C'est efficace ?



(série : Annihilation : Nova)
_____

12. Johnny Storm subit des examens suite à de violentes douleurs au ventre. On lui annonce qu'il est infecté par un organisme extraterrestre qui se développe dans son intestin.


Johnny Storm : Autrement dit ?
Reed Richards : En résumé, tu es enceinte.
Johnny Storm : Bon sang... j'étais sûr que ça finirait par arriver. Toutes des menteuses !

(série : Ultimate Fantastic Four)


_____

13. Pas vraiment un gag ici ni un dialogue notable mais plutôt l'apparition amusante de personnages d'un célèbre dessin animé (ce que m'a fait remarquer John-Do, merci à lui). Allez, je suis certain que vous allez les reconnaître, même si leurs traits sont, ici, un peu "humanisés". ;o)



(série : Exiles)


_____

14. Spider-Man rencontre Invincible, un jeune héros venu d'une autre dimension. Ce dernier trouve que le Tisseur ne s'est pas foulé pour trouver son pseudo. Du coup, lorsqu'il voit les Vengeurs, il les vanne un peu.

Invincible : Très impressionnant les gars, vraiment. Me dites rien...
laissez-moi deviner. Si on se base sur "Spider-Man" pour trouver vos noms, ça devrait donner...
Robot-Man, Griffes-Man, Drapeau-Man, Blond-Man, Ailes-Woman et...
heu...
Black-Man ?
Spider-Man (consterné) : Ouais...mon nom est nul !

(On aura bien sûr reconnu Iron Man, Wolverine, Captain America, Sentry, Spider-Woman et Luke Cage)


(série : Marvel Team-Up)


_____

15. Jessica Jones (anciennement Jewel mais détective privée à l'époque de cette anecdote) tombe sur un fan qui s'est introduit dans son bureau.

Jessica Jones : Un fan ?
Le fan : Putain, oui...
Jessica Jones : De quoi ?
Le fan : De... vous. [...] Mes copains d'école, ils kiffent les X-Men et ce con de Spider-Man... moi j'aime ce que vous faites. Et sans costume à la con au moins. Vous avez déjà vu ces gusses en collant ? J'ai vu Thor en personne un jour, dans le genre drag-queen, on fait pas mieux.

Une fois le fan parti, il parle tout seul dans le couloir. Suffisamment fort pour que Jessica l'entende.

Le fan : Bandante la meuf ! Tain...
Jessica Jones : J'ai entendu !
Le fan : Merde.
Jessica : Il est givré ce petit con...

(série : Alias)


_____

16. Spider-Man se retrouve avec Moon Knight dans son espèce d'engin volant. Comme d'habitude, il ne peut s'empêcher de l'ouvrir et fait allusion à son ancienne "voiture" (cf gag n°8).

Spider-Man : Trop cool. Il faut que je me paye un truc comme ça, ça me reposerait les épaules. J'avais une voiture avant... trop nulle. Tu l'as vue ? 
Moon Knight : ... [pas de réponse, il ne prête même pas attention au Tisseur]
Spider-Man : Je te jure... nulle. Désolé si je te saoule, mais on n'est pas beaucoup à disposer d'un véhicule tu sais. A part dans les films. Franchement, je suis impressionné, j'ai l'impression d'être avec Batman.


(série : Marvel Team-Up)


_____

17. Monica Rambeau (ex-Vengeur et actuel leader du Nextwave Squad) parle avec Aaron Stack de la nécessité d'utiliser des pseudos à la place de leurs vrais noms.

Monica Rambeau : Ne serait-il pas plus prudent d'utiliser notre surnom ? Je pourrais t'appeler...
Aaron Stack : Machine Man ? Non, moi c'est Aaron Stack et ça me va très bien.
Monica Rambeau : Chez les Vengeurs nous avions tous des surnoms. On ferait peut-être mieux de les garder.
Aaron Stack : Quel intérêt ? T'es sûre que tu veux porter ton nom de super-héroïne ? Evoquer le nom de "Photon" n'a jamais effrayé personne. "Attention, je suis une particule insignifiante, lâchez vos armes où je vous saute dessus sans vous faire le moindre mal !"



(série : Nextwave)


_____

18. Jessica Drew arrive, resplendissante, dans le salon de Stark où sont rassemblés les Vengeurs nouvellement constitués (bien avant les évènements de Civil War).

Tony Stark : Eh bien agent Drew... pour rester politiquement correct je dirais...
Luke Cage : La vache !
Tony Stark : Tout juste.
Spider-Woman : Merci les gars. (s'adressant à Parker) Ça va ton bras Pete ?
Luke Cage : Ah, vous vous connaissez ?
Spider-Man : Un peu.
Luke Cage : Spider-Man, Spider-Woman... vous êtes cousins ?
Spider-Man : Non.
Luke Cage : Ses pouvoirs, elle les tient de toi ?
Spider-Man : Non, on n'a aucun lien de parenté.
Luke Cage : Alors elle t'a piqué ton nom.
Spider-Man : Exact.
Spider-Woman : Hé ! Tu étais d'accord.
Spider-Man : Je t'ai pas autorisée à le prêter. Vous êtes dix à le porter.
Spider-Woman : Trois. Et c'est mon nom qu'on usurpe !
Spider-Man : Et je touche pas un rond.
Spider-Woman : De quel droit ?
Spider-Man : Je blague.
Spider-Woman : On ne sait jamais avec toi.
Spider-Man : T'es pas la première à me le dire...


(série : New Avengers)


_____

19. Spider-Man et sa petite amie Kitty Pryde viennent d'affronter Ringer, un super-vilain un peu ringard utilisant, pour se battre, des sortes d'anneaux qui immobilisent ses victimes.

Kitty Pryde : Ils sont trop nuls tes vilains.
Spider-Man : Quoi ?
Kitty Pryde : Pfff. Des hula-hoops !
Spider-Man : Le Ringer est redoutable figure-toi.
Kitty Pryde : Disons un cran au dessus du Shocker.
Spider-Man : J'ai de meilleurs vilains que les Ultimates.
Kitty Pryde : Eux, ils se battent entre eux.

(Plus tard, alors qu'ils se baladent d'immeuble en immeuble au bout de la toile du Tisseur, Kitty demande à Peter d'imaginer un nom qu'elle puisse utiliser lorsqu'elle porte son nouveau costume)

Kitty Pryde : C'est à toi de me trouver un nom.
Spider-Man : Ah ?
Kitty Pryde : J'ai fait le costume. Fais le reste.
Spider-Man : J'ai pas d'idée je te dis.
Kitty Pryde : S'il te plait.
Spider-Man : (en hurlant) LA VACHE !
Kitty Pryde : La vache ? Moi ?!
Spider-Man : Mais non ! Je dis "la vache" parce que j'aime trop ces virées au bout de ma toile.

(série : Ultimate Spider-Man)


_____

20. Wolverine et Deadpool s'affrontent et se livrent à une joute verbale.

Deadpool : C'est sûr, t'as un côté "bête du Gévaudan", mais sous ta tignasse en bataille, t'es jamais qu'un rigolo !

(un peu après, Wolverine commence une tirade sur les bienfaits de son facteur auto-guérisseur)

Wolverine : Des flèches sédatives ? C'est une blague ? Mon facteur auto-guérisseur...
Deadpool : Ne peut pas combattre une dose de calmants capable de terrasser un tyrannosaure. Tais-toi et tombe ok ? Si les gens voulaient écouter des conférences sur ton pouvoir d'autoguérison, tu te remplirais les poches dans les facs. Pour ma part, j'en ai assez entendu parler.


(série : Wolverine)


_____

21. Flash Thompson cherche à humilier Peter devant ses élèves. Alors qu'ils sont dans le gymnase, il le met au défi et lui propose un "combat de ballons" qui consiste à se balancer, le plus fort possible, une balle dans la tronche. Flash envoie la balle, Peter l'évite, la renvoie d'un coup de pied et Flash se la prend en pleine figure. Il est assommé.

Le directeur de l'école : Coach ? Coach vous m'entendez ?
Flash Thompson : (revenant difficilement à lui) Le prof a pas dit qu'il y aurait un questionnaire...
Le directeur : Votre prénom est Flash... donnez-nous votre nom de famille.
Flash Thompson : Gordon ?
Le directeur : Seigneur... c'est le procès assuré !


(série : Friendly Neighborhood Spider-Man)


_____

22. Sur une terre parallèle où tous les héros sont devenus des zombies, certains échanges entre morts-vivants sont parfois assez comiques.

Zombie Spider-Man : J'ai mangé ma femme ! Ma tante ! Pourquoi j'ai fait ça ?
Zombie Hank Pym : (énervé par ces jérémiades) Spider-Man, s'il te plaît. On a tous mangé un être cher. Tous les Vengeurs se sont partagés Jarvis...

Plus tard, Galactus arrive sur cette terre pour s'en repaître. Il s'étonne de l'absence de son héraut, le Silver Surfer.

Galactus : Préparez-vous à être dévorés au nom de Galactus. Votre existence doit prendre fin pour que je vive. Bien que je crie famine, j'ai d'abord une question à vous poser. Où est mon héraut ? Où est mon serviteur le Silver Surfer ?
Zombie Hank Pym : Si tu parles du type rutilant qui volait sur une planche de surf... on l'a mangé.



(série : Marvel Zombies)


_____

23. Sabra et Micromax reçoivent l'ordre de venir en aide à Bishop et de neutraliser Cyclope lors d'un affrontement entre le SHIELD et les partisans des 198. La situation est très tendue.

Sabra : Micromax, tu prends Cyclope. Je me charge de Bishop.
Micromax : Ça roule Sabra.
Sabra : (voyant que Micromax trifouille un petit dispositif intégré à son équipement) C'est quoi ?
Micromax : J'ai un sound system intégré à l'armure.
Sabra : J'y crois pas. Tu écoutes de la musique ?
Micromax : Primal Scream. Exterminator. Les scènes d'action, c'est mieux avec une bande-son.


(série : Civil War : X-Men)


_____

24. Angela Del Toro, le nouveau Tigre Blanc, rejoint Daredevil sur le toit d'un immeuble. Elle le trouve en compagnie de la Veuve Noire et d'Elektra et est plutôt surprise de le voir aussi bien entouré.

Daredevil : Qu'est-ce que tu fais là Angela ?
Angela Del Toro : Oh mon dieu. Murdock ?? Tu as des choristes maintenant ?


(série : Daredevil)


_____

25. Deadpool affronte Captain America et les héros qui l'ont rejoint dans la clandestinité suite à la loi sur le recensement des surhumains.

Deadpool : Combats rapprochés. J'ai l'avantage. Ils n'ont pas beaucoup fait équipe. J'ai l'avantage.

Deadpool, d'un bond, évite les assauts de Cap et Goliath puis, emporté par son élan, effectue une glissade sous Hercule, ce qui lui offre une vue exceptionnelle sur les parties intimes du dieu grec.

Deadpool : Combattre un type en jupette. J'ai l'avantage. Hmmm, attributs divins. Il a l'avantage.

(série : Cable & Deadpool)




_____

26. Les Heroes for Hire vont demander l'aide d'une étrange créature asiatique. Humbug est étonné des particularités du monstre (rappelons que Humbug suscite parfois le rejet car son pouvoir de contrôle des insectes le met souvent en rapport avec des bestioles répugnantes comme les cafards dont il se sert pour espionner ou encore les pucerons qu'il envoie pondre dans le corps de ses adversaires).

Humbug : (étonné) Un monstre ancestral chinois qui mange de l'or...
Shang-Chi : Le Pixiu a violé une loi du paradis, alors l'empereur de Jade l'a puni en réduisant son alimentation à de l'or et en l'empêchant de déféquer.
Humbug : Et les gens me trouvent dégoûtant ?


(série : Heroes for Hire)


_____

27. Le jeune Peter Parker, encore adolescent dans l'univers Ultimate, a passé la nuit à tester la résistance de sa toile. Du coup, le lendemain, il ronfle en cours.

La prof : (hurlant) Parker !

[CRACK] Peter se réveille en sursaut et, super-pouvoirs obligent, brise sa table en s'agrippant à elle.

La prof : Parker bon sang...
Peter Parker : Navré.
La prof : (agacée) Tu as cassé deux bureaux cette semaine !


(série : Ultimate Spider-Man)


_____

28. Flash Thompson vient en aide à Spider-Man qui était la proie d'une suggestion mentale de Mysterio. Alors que les deux hommes doivent maintenant commencer une course contre la montre pour aller désamorcer une bombe, Flash, connaissant comme tout le monde maintenant l'identité réelle de Spidey, se demande comment l'appeler.

Flash Thompson : Pete ! (Gêné) Est-ce que je peux... t'appeler Pete ? Ou tu préfères Spidey ? Ou alors...
Spider-Man : Flash, tu viens de me sauver la mise... tu peux m'appeler comme tu veux, même Harvey le hamster savant si ça te fait plaisir !


(série : Friendly Neighborhood Spider-Man)


_____

29. Spidey se retrouve aux côtés des Secret Avengers après avoir fait son mea culpa à la télévision et annoncé publiquement qu'il désavouait le Superhuman Registration Act (merci à Vision qui m'avait déjà signalé cette scène en VO il y a déjà quelques temps). Sam Wilson, alias le Faucon, tient à féliciter Peter...

Faucon : Il faut beaucoup de cran pour changer d'avis après s'être autant engagé. La phrase "j'avais tort" est la chose la plus difficile à dire dans notre langue.
Spider-Man : Non, la phrase la plus dure à dire est "qu'est-ce que tu fabriques avec ma femme ?". Là, il n'y a jamais de bonne réponse.


(série : Amazing Spider-Man)


_____

30. La rencontre entre X-Men et Runaways est l'occasion pour les deux groupes d'échanger quelques répliques savoureuses. Gert notamment se lamente un peu car Dentelle, le petit dinosaure avec lequel elle partage un lien télépathique, s'est enfuit.

Gert : C'est ma faute, j'ai encouragé Dentelle à m'imiter... il est comme moi maintenant.
Chase : Juif ?
Gert : N'importe quoi ! Dentelle est un fugitif, comme nous tous !

Un peu plus tard, la jeune Molly Hayes fait savoir à Wolverine qu'elle ne l'apprécie guère.

Molly : Fiche-moi la paix Wolverine. Je t'aime plus ! T'as une odeur de poil vomi !
Colossus tente de convaincre les Runaways que Molly serait bien mieux, vu son jeune âge, à l'institut Xavier mais Nico Minoru n'est pas de cet avis !
Colossus : La place de votre camarade est parmi nous. Dans un environnement sûr où elle apprendra à utiliser ses pouvoirs pour bâtir un monde meilleur.
Nico : Vous faites ça depuis que vous êtes gamins, hein ? Résultat, la planète est toujours aussi merdique ! Donnez-moi une bonne raison de livrer Molly à la Ligue des Incapables !



(série : X-Men/Runaways)


_____

31. Soap est un flic minable qui passe son temps à se mettre la tête à l'envers dans un bar où il a ses habitudes. Il se lamente souvent sur son sort et en vient parfois à se laisser draguer par n'importe qui. Une fois par exemple, il a probablement couché avec sa mère (qui l'a abandonné étant bébé et qu'il ne connaît donc pas) sans se rendre compte qu'il s'agissait d'elle alors que les indices évidents relevés dans la conversation ne laissaient guère de doute. Soap ne se rend jamais compte de rien mais le barman, sobre, n'en perd pas une miette et se paie de bonnes rigolades en se fichant de lui. Cette fois, Soap est abordé par un énorme black portant le doux nom de Bubba. Ils sympathisent en picolant de plus belle.
Il n'y a pas de dialogues dans ce qui suit mais la scène vaut le coup d'oeil quand Soap se réveille le lendemain matin...



(série : Punisher)


_____

32. Jessica Jones découvre Mattie Franklin (qu'elle ne connaît pas), l'une des quatre Spider-Women (voilà un pseudo fort populaire !), lorsqu'elle rentre chez elle. La jeune héroïne s'enfuit, ne laissant que son masque derrière elle. Plus tard, Jessica parle de cette étrange rencontre avec Scott Lang (l'Homme-Fourmi II), son petit ami de l'époque.

Scott Lang : Elle ressemblait à quoi ?
Jessica Jones : A Spider-Man avec des nénés. Ça m'a fichu les jetons.
Scott Lang : Je hais ces versions féminines de héros connus...
Jessica Jones : Ugh... genre Miss Hulk.
Scott Lang : Jennifer est cool.
Jessica Jones : Soit.


(série : Alias)


_____

33. Les membres de New Excalibur affrontent l'équipe des Démolisseurs dans un combat de rue. Captain Britain se met alors à hurler des ordres en précisant "qui prend qui", ce qui ne plait guère à l'ami Wisdom.

Wisdom : Ah non, tu ne vas pas remettre ça.
Captain Britain : Quel est le problème ? C'est encore cette ânerie de "qui est le chef" ?
Wisdom : Ce n'est pas une ânerie, c'est toi qui es dur à la détente.
Captain Britain : Ecoute, c'est pas ma faute si tout le monde m'identifie d'emblée comme le meneur et choisit de me suivre au combat.
Wisdom : C'est juste parce que tu la fermes jamais et que tu hurles des ordres comme si tu étais dans un film de John Wayne.
Captain Britain : Tu sais très bien que ce n'est pas une question d'autorité. Tu es encore vexé parce que je ne voulais pas de toi dans Excalibur au départ.
Wisdom : Si tu insinues que tu étais un naze à l'époque et que tu n'as pas changé, tu commences à piger.
Captain Britain : Il est temps que tu dégages de ma vue, pue-la-clope.
Wisdom : Je fume plus, ducon.


(série : New Excalibur)


_____

34. L'équipe des Champions apprend que Bruce Banner a été repéré non loin d'un lieu où le président (Clinton à l'époque) doit se rendre. Angel part en éclaireur et le trouve très vite. Il contacte alors Iceberg pour le prévenir.

Angel : Ici Angel, c'est bien lui !
Iceberg : Iceberg à l'appareil. T'en es sûr ?
Angel : Bien sûr que j'en suis sûr ! Qui d'autre porte un short violet en semaine ? En plus, il est gros et vert.
Iceberg : Tu veux dire qu'il est en Hulk ?
Angel : Non, qu'il a une réaction allergique à la ciboulette crétin ! Oui, il est en Hulk !
Iceberg : On arrive, retiens-le !
Angel : Ah ouais ? Comment ? En le chatouillant ?
Angel arrive en vue de Hulk et s'adresse alors à lui.
Angel : Bon, Hulk ! Ne bouge pas d'ici ou...
Hulk : Ou quoi homme oiseau ?
Angel : Ben... j'ai pas encore trouvé justement.


(série : Hulk)


_____

35. Les Secret Avengers sont en plein combat avec les Ninjas de la Main. Certains nouveaux membres sont peu habitués aux vannes qui fusent (le texte n'est pas réellement le même que dans la VF, j'ai réécrit quelques répliques trop mal traduites).

Spider-Man : J'adore les Ninjas !
Wolverine : T'as pas toujours dit ça.
Spider-Man : C'était avant le Jour M et notre petite guerre civile. Avec le recul, j'aime bien latter des Ninjas.
Luke Cage : Moi j'aime bien leur panoplie, on devrait tous en avoir une.
Spider-Man : Comme celle du Dr Strange ? Ça le fait !
Wolverine : Que dalle !
Spider-Man : Cul serré va.
Spider-Woman : Parle pas de cul.
Ronin : Oh Cage, ils jacassent tout le temps au combat ?
Luke Cage : Heu...ben oui.
Iron Fist : C'était pas dans mon contrat si ? C'est pas mon truc les blagues.
Luke Cage : Tu viens d'en faire une Fist.
Iron Fist : Moi ? Non.
Luke Cage : J'ai pas dit qu'elle était bonne.


(série : New Avengers)


_____

36. Deux cadres d'une entreprise rencontrent le tueur que leur patron a engagé pour se débarrasser du Punisher. Ils sont forcément impressionnés, le gars, Barracuda, est immense, plutôt barré et franchement effrayant. Stephens, l'un des employés, n'en revient pas. Il ouvre des yeux ahuris en apercevant l'énorme black.

Barracuda : J'me taperais bien un p'tit blanc. Ok ?
Stephens : [terrorisé] Que... que...?
Barracuda : [en riant] Je rigole enfoirés ! Putain, la tronche que vous tirez !
Stephens : [rire jaune] Ha... ha ha...
Barracuda : Les p'tits blancs ont peur que le gros négro leur foute son dard dans le fion ? Vous croyez qu'on est tous pédés ou quoi ? J'vous jure !

Du coup, Barracuda, fier de sa blague débile, se fend d'un énorme sourire en serrant la main de Stephens. Ce dernier aperçoit alors ses dents. Normalement, le tueur se balade avec des dents en or (4 en haut, 3 en bas) sur lesquelles l'on peut lire "FUCK YOU". Seulement, en se battant avec le Punisher...il en a perdu deux (le "o" et le "u"), ce qui ne donne plus le même sens à cette magnifique oeuvre dentaire.

Stephens : F... Fucky ?
Barracuda : Salope, je te conseille de disparaître fissa. J'pourrais bien perdre mon sens de l'humour.



(série : Punisher)


_____

37. Plusieurs types ayant plus ou moins le même look que Deadpool et portant le même pseudo que lui commencent à se faire connaître au point que l'on en parle même aux infos. Notre brave Wade Wilson assiste au reportage en direct lorsque la présentatrice annonce même la présence en ville d'un "nouveau Deadpool amélioré". Or, le gars qui apparaît à l'écran a surtout l'air d'un abruti complet...

Nouveau Deadpool "amélioré" : Bwaaaahh ! Yiipi ! Cornichon !
Deadpool : [consterné] "Amélioré" ? Faudra revoir mon image.



(série : Deadpool)


_____

38. James Madrox se retrouve enfermé dans une pièce par des types qui pourraient bien décider d'en finir une bonne fois pour toute avec lui. Il tente alors de profiter d'un moment de répit pour s'échapper à l'aide d'un de ses doubles se trouvant à l'extérieur. Précisons que les fameux doubles ont parfois la fâcheuse tendance de ne posséder qu'une facette - souvent très accentuée - de la personnalité de Jamie. Ou comment tenter de convaincre un autre soi-même de vous sauver la peau lorsque ce dernier est en pleine crise métaphysique.

Madrox : Ouvre-moi la porte. Vite ! [...] T'es là ? Ça va ? [pas de réponse] Pourquoi tu m'ouvres pas ?
Le double : Ça servirait à quoi ? C'est quoi l'intérêt ?
Madrox : Oh, Dieu !
Le double : Tu pensais ça toi-même. Tu pensais que rien ne sert à rien. Alors pourquoi je te laisserais sortir, ça ne ferait pas de différence.
Madrox : Ok, je pensais ça, mais c'était une pensée au milieu de plein d'autres. Et puis t'as surgi. T'es qu'un aspect de ce que j'ai à l'esprit, t'as aucun facteur atténuant dans la tête, mais faut que tu penses que rien n'importe ?
Le double : Quel facteur atténuant ?
Madrox : Plus je resterai ici, plus je serai en danger.
Le double : Mais si rien n'importe, ça sert à quoi que tu vives ? Au fait, pourquoi le baiser de Sheila nous a pas comblés de joie ? On est gays ?
Madrox : J'suis pas fou de joie là non plus. Et je suis pas gay !
Le double : Pourquoi pas ? Si rien ne fait de différence...
Madrox : Jamais dit ça !
Le double : Tu l'as pensé.
Madrox : Pour la énième fois, y'a des nuances !


(série : Madrox)


_____

39. MJ débarque, après avoir fait quelques courses, dans l'appartement qu'elle partage avec Peter. Ce dernier ne se sent pas bien, et pour cause, il est tout bonnement en train de se transformer en araignée ! Une chute surtout visuelle donc. ;o)

MJ : Peter, c'est moi ! J'ai pris des sushis chez Jack ! [...] Ce qu'il fait noir, tu hibernes ? [MJ se dirige vers la chambre] Chéri, cet appartement ressemble à un champ de mines où on aurait balancé une bombe pour faire bonne mesure. Tu as encore mangé par terre ?
Peter Parker : MJ... la lumière... ne l'allume pas.
MJ : Ça ne va pas ? Tu es malade ?
Peter Parker : Je me sens patraque.
MJ : Oh, seigneur !


(série : Spectacular Spider-Man)


_____

40. Peu avant la guerre civile entre héros, Tony Stark fournit à Peter Parker un nouveau costume bardé d'innovations technologiques.

Tony Stark : Au fait, j'ai apporté la version 2 de ton costume. J'ai encore fait quelques modifications.
Spider-Man : La version 2 ? Mais... la version 1 ne m'aura pas servi plus de 24 heures !
Tony Stark : J'ai la manie du détail Peter.
Spider-Man : Je comprends pourquoi il y a eu 47 versions de ton armure d'Iron Man.
Tony Stark : 49, en fait.
Spider-Man : Oui... bon.

Plus tard, Peter teste le fameux costume dans sa chambre d'hôtel. Il tente notamment de se servir des sortes d'appendices censés lui servir d'armes mais aussi d'outils pour saisir des objets dangereux. Les appendices répondent à des impulsions mentales mais sont assez difficiles à utiliser lorsque l'on n'a pas l'habitude ! Peter, en ne les contrôlant pas bien, casse son portable puis reste accroché au plafond...
Il rejoint Tony quelques temps après.

Spider-Man : Sois honnête, cette histoire d'appendices, c'était juste pour me faire une blague...
Tony Stark : J'ai pensé que ça t'amuserait.
Spider-Man : J'ai beaucoup ri après m'être décroché du plafond. Je te préviens que les dégâts seront directement portés sur ta note, ça va te coûter cher.

(série : Amazing Spider-Man)


_____

41. Wolverine, alors qu'il est prisonnier du corps de Spidey (cf scène #5 du bêtisier), tente, avec un succès mitigé, de se déplacer en se servant de la toile du Tisseur. Le résultat en 4 cases :


(série : Ultimate Spider-Man)


_____

42. Spidey est enlevé et se retrouve perdu sur un aéroport en Amérique du sud. Il tente de rejoindre New York en voyageant clandestinement dans la soute d'un avion. Malheureusement, lorsque l'on n'est vêtu que d'un mince collant, on a vite froid en altitude. Peter décide alors de puiser dans une valise pour trouver des vêtements chauds. Le résultat est assez étrange. Petit montage de notre Monte-en-l'air relooké :


(série : Ultimate Spider-Man)


_____

43. Tante May s'absente pour un temps et donne quelques recommandations, avant de partir, à Peter et Gwen qui, à l'époque, est hébergée chez eux.

Tante May : Et pas de zizi-panpan, vu ?
Peter : Zizi-panpan ?
Tante May : Tu as très bien compris.
Peter : Je ne comprends pas le langage des années 30 !
[...]
Peter : [goguenard, regardant Gwen] Pas de zizi-panpan.
Gwen : On a le droit de faire panpan sans le zizi ?
Peter : Ou vice-versa ?
Gwen : A mon avis, c'est le zizi le problème.
Peter : Sans le zizi, le panpan m'intéresse pas !
[...]
Gwen : Elle n'a pas dit "pas de teufs"...
Peter : Elle sait qu'on n'a pas d'amis !



(série : Ultimate Spider-Man)


_____

44. Peter Parker, Ben Reilly, Kaine et Spidercide sont réunis, lors de la saga du clone, autour du Chacal qui ironise, avec son humour si particulier, sur ses "fils" (les différents Spider-Men).

Chacal : C'est merveilleux ! Tous mes garçons réunis ! Fifi, Riri, Loulou et...
[Regardant kaine]
Chacal : ... bon, alors tu seras oncle Donald.

(série : Amazing Spider-Man)


_____

45. Le sous-secrétaire d'état à la défense a été victime d'un attentat. Les terroristes ont tenté de le tuer à l'aide d'un jouet (un mignon petit éléphant) piégé. Valérie Cooper, de l'O*N*E, en informe Madrox.

Valérie Cooper : Edward Hutchinson, sous secrétaire à la défense, a failli être tué par un jouet.
Madrox : Bombardez Toys R' Us et l'affaire sera close.
Pendant ce temps, Guido est en train de se goinfrer en compagnie de Layla Miller.
Guido Carosella : Pas mal ça, c'est quoi le parfum de cette glace ?
Layla Miller : "Rooty Tooty Fresh and Fruity."
Guido : Y'a pas un nom plus viril ? J'ai une image à préserver tout de même.
Layla : Ok. "Aisselles N°5."
Guido : C'est déjà mieux.


(série : X-Factor)


_____

46. La tante de Peter Parker est dans le coma. Ce dernier a réussi à lui transfuser un peu de son sang si particulier, pensant que ses propriétés l'aideront à guérir. Malgré la gravité de la situation, Parker parvient encore à plaisanter.

Peter Parker : L'autre jour, on t'a transfusé un peu de mon sang. Je pense que ça te donnera des armes pour te battre. Je ne pense pas qu'il va te pousser huit pattes, mais bon, on ne sait jamais. [...] Me regarde pas comme ça, je blaguais. Il ne va pas te pousser huit pattes ! Vu nos finances, tu n'en auras que six.



(série : Amazing Spider-Man)



_____

47. Une scène courte mais amusante opposant Bulldozer à US Agent.

Bulldozer : Hé, t'as toujours voulu être Captain America non ? Maintenant, tu vas pouvoir être comme lui... mort !!


(série : Omega Flight)


_____

48. Les Illuminati sont réunis. Le Dr Strange est peiné du départ de Cléa. Du coup, tout le groupe commence à aborder le sujet délicat de la gent féminine (ce qui suit fonctionne surtout si l'on connaît le passé sentimental de Xavier et les pouvoirs de Black Bolt).

Dr Strange : Peut-on donner suffisamment de soi à une femme ?! Hein?!
Charles Xavier : Pas à ma connaissance.
Dr Strange : Et tu as essayé d'autres espèces.
Charles Xavier : Comment sais-tu ça ?
Dr Strange : Je l'ai lu sur le Net.
Charles Xavier : Tu vas sur le Net ?
Dr Strange : Tout le monde va sur le Net.
Charles Xavier : Mais tu peux quitter ton corps pour le plan astral... Pourquoi irais-tu sur le Net ?
Dr Strange : On ne trouve pas les résultats du hockey sur le plan astral.
[...]
Tony Stark : Ah les hommes mariés, vous avez la vie facile....
Reed Richards : Ah oui ?
Tony Stark : Savez-vous la quantité de temps que je passe à chasser ce que vous avez à disposition à toute heure de la journée ?
Charles Xavier : Black Bolt rit de toi intérieurement.
Tony Stark : Sérieusement. Vous ne connaissez pas votre chance.
Charles Xavier : Black Bolt dit que sa femme Médusa ne lui laisse jamais placer un mot...


(série : New Avengers : Illuminati)


_____

49. Captain, du Nextwave Squad, explique à Aaron Stack les raisons qui l'ont poussé à choisir un pseudo aussi court.

Captain : J'ai été Captain Power pendant un moment. Mais j'ai été traîné en justice. Une sombre histoire de série télé. Je suis alors devenu Captain Ron. Et encore un procès. J'étais Captain Univers mais il s'est avéré qu'il y en avait déjà un. Pareil pour Captain Ultra, un plombier. Tu le crois ça ? Il est rentré chez moi et a laissé une tête de cheval dans mon ballon d'eau chaude en guise d'avertissement. Captain Vengeur, déjà pris aussi, quant à Captain Avalon, laisse tomber.
Aaron Stack : Captain Avalon ?
Captain : Avalon était l'album préféré de ma mère. Roxy Music. Mais non seulement il y en avait déjà un mais ma mère m'a dit que c'est la musique sur laquelle j'ai été conçu. Donc...non. J'ai essayé Captain Marvel.
Aaron Stack : Monica a été Captain Marvel.
Captain : Il a dû y en avoir huit... dont un acteur porno avec un éclair jaune tatoué sur son... bref. Captain Kérosène existait déjà. Pourtant, je touchais le fond avec un nom comme ça. Captain Kérosène... J'ai vraiment pas de bol. J'ai pas poussé jusqu'à Captain Droiture mais j'ai été tous les autres Captains à un moment ou à un autre. Au final, j'ai craqué, j'ai décidé qu'on m'appellerait seulement Captain. Mais un cultivateur de melons à la tête de tueur m'a accusé de lui avoir piqué son nom. J'ai fini par lui filer du fric. Dis-le moi si je t'ennuie.


(série : Nextwave)


_____

50. Un gag surtout visuel : Deadpool se sert du Rhino - qu'il a rétréci à l'aide de particules Pym - comme d'un vulgaire porte-clés. Pratique pour régler l'autoradio sans lâcher le volant. ;o)



(série : Deadpool)


_____

51. Angel semble étonné que le divin Hercule puisse avoir Internet. Ce dernier prend la chose avec ironie.

Amadeus Cho : Tu es venu !
Hercule : Oui. Il est rare que le prince de la puissance reçoive un mail aussi pressant que le tien.
Angel : Tu as Internet ?
Hercule : Oui da, Angel. Et aussi surprenant que cela puisse sembler, je maîtrise aussi le maniement de la chasse d'eau.



(série : Incredible Hulk)


_____

52. L'équipe de Madrox affronte les Cellules X, des mutants ayant perdus leurs pouvoirs suite au Jour M. Quicksilver tente de leur rendre leurs capacités grâce aux cristaux dérobés aux Inhumains, malheureusement, les effets secondaires sont épouvantables. Cross commence à brûler de l'intérieur avant d'exploser. Du coup, Fatale, qui a récupéré ses pouvoirs de la même façon, panique lorsqu'elle sent une soudaine chaleur envahir son corps alors qu'elle se battait contre Monet.

Fatale : Que... qu'est-ce qui se passe ? Je sue... j'ai si... si chaud...
Monet : Tu as récupéré tes pouvoirs comme lui ? [en parlant de Cross qui vient de mourir en implosant]
Fatale : Oui ! Oh, mon Dieu... oui ! Fais quelque chose !
Monet : Ok.
Monet s'éloigne tranquillement sans un mot.
Fatale : Qu'est-ce que tu fais ?!?
Monet : Je m'éloigne. Ce t-shirt est neuf.


(série : X-Factor)


_____

53. La Chose remarque que Reed Richards est affairé sur un poste de travail peu confortable. Il ne peut s'empêcher de le questionner sur le côté pratique de ses pouvoirs.

La Chose : Si tu peux tout étirer, pourquoi tu t'assois pas dans un bon fauteuil et tu étires pas tes yeux ? Comme dans les dessins animés.
Reed Richards : Je...
La Torche : Tu rêves. Il a déjà essayé.
La Chose : Et alors ?
La Torche : Ça marche. Mais il fait tellement peur que Jane l'a menacé de coucher six mois sur le sofa.

(série : Silver Surfer : Requiem)













_____

54. Après avoir affronté Diablo et failli y laisser la vie, la Chose est soignée à l'aide d'un élixir qui lui permet de reprendre connaissance mais ne corrige pas une conséquence particulière de l'attaque qu'il a subie.

Reed Richards : Ben ! C'est chouette de te revoir ! Comment tu te sens ?
La Chose : Bleu.
Reed Richards : Non, sérieusement.
La Chose : Tu trouves pas ça sérieux ? Je suis bleu ! Maintenant, je ressemble à Diablo des X-Men !



(série : Ultimate Fantastic Four)


_____

55. Les X-Men sont en mauvaise posture face à Hulk. L'équipe de Madrox, X-Factor, arrive pour leur prêter main forte. Hulk, qui ne connaît pas certains des membres du groupe, les prend de haut. La jolie Monet va alors se présenter.

Hulk : Pitoyable. Je ne vous connais même pas tous.
Monet (qui attaque) : Je m'appelle Monet. Et je suis virtuellement invulnérable. Enchantée.
Hulk (ripostant facilement par un énorme coup de pied) : Va être invulnérable dans le New Jersey.



(série : World War Hulk : X-Men)


_____

56. Les Thunderbolts ont énormément de succès auprès des jeunes dans l'univers 616 et un véritable commerce de produits dérivés est maintenant basé sur eux. Moonstone, elle, a même droit à une luxueuse figurine, quelque peu dénudée, pour toucher le public masculin. Cette dernière est, du coup, un peu la risée du groupe. Elle cherche, dans cette scène, à parler avec Swordman d'un complot visant à faire tuer Songbird en mission.

Moonstone : Swordman ! Je veux te parler !
Swordman (ironique) : Je suis pressé. Je file commander une de tes statuettes.
Moonstone : Très amusant. Je comprends que les allemands soient réputés dans le monde entier pour leur humour.



(série : Thunderbolts)


_____

57. Henry McCoy et Dark Beast, son double issu de la réalité de l'ère d'Apocalypse, tentent de trouver un remède à l'extinction de la race mutante. Dark Beast pense que les Grey et leur patrimoine génétique peuvent être une piste. Il s'inquiète de leur situation sur la terre 616 et plaisante sur les "résurrections", monnaie courante dans le Marvelverse.

Dark Beast : Parle-moi des Grey. Jean et Nate.
Henry McCoy : Morts. Tous les deux.
Dark Beast : Certes, mais avec cette famille, de fréquentes mises à jour s'imposent. Ils sont très morts en ce moment ?


(série : Endangered Species)


_____

58. Wisdom briefe son équipe avant de partir pour Avalon, le pays des fées. Les mises en garde sont pour le moins... spéciales.

Wisdom : Si vous rencontrez le roi Arthur : ne l'attaquez pas. Ne lui demandez pas son aide. Ne rejoignez pas la table ronde. Ne mangez rien. Ne retirez rien de quoi que ce soit. N'épousez rien.


(série : Wisdom)


_____

59. Parker Robbins, alias The Hood, se pointe chez un receleur pour tenter d'écouler des diamants qu'il a volés à Dennis Golembuski, un chef mafieux. Il arrive juste au moment où le Shocker, qui travaille pour Golem, bouscule le receleur afin de retrouver la trace de celui qui a doublé son boss. Parker improvise un bobard sur sa présence ici.

Shocker : Tu regardes quoi ?
Hood : Moi ?
Shocker : Oui, toi. Tu vends quoi ?
Hood : Euh... juste ma montre. Contre... une bague. Pour demander ma copine en mariage.
Shocker : Hé. Je te reconnais.
Hood (inquiet) : Ah bon ?
Shocker : Oui. T'es moi quand j'étais un petit con.
Hood : Ah ?
Shocker : Je me suis casé à ton âge. La pire erreur de ma vie. Les nanas c'est galère. Elles s'empâtent, couchent avec tes potes et se tirent avec ton fric. Tu veux un truc qui dure ? Achète une scie circulaire.


(série : The Hood)


_____

60. Le Punisher et Spidey font équipe pour venir à bout du Russe, un type plutôt balèze mais qui se retrouve dans un corps de femme suite à diverses "améliorations" dont il a bénéficié. Cela ne semble pas lui déplaire d'ailleurs... il se vante notamment d'être truffé de gadgets et d'avoir le flair d'un épagneul.

Le Russe : Oh oui, le Russe a bien changé ! Il a d'énormes avantages par rapport à la version originale ! Dont deux atouts qui sautent aux yeux ! (rire) Et des accès de mauvaise humeur une fois par mois... mais c'est pas aujourd'hui, t'as de la chance...
Spider-Man : Coucou m'dame Godzilla !


(série : Punisher)


_____

61. Spidey affronte le Dr Octopus et en profite pour le chambrer un peu. Précisons qu'il s'agit de leur première rencontre dans l'univers Ultimate.

Spider-Man : Primo ton costume vert...j'ai la solution : SOS relookage ! On va les voir et ils te concoctent un look genre "j'ai beau être un tueur qui a tenté de s'emparer d'une centrale nucléaire bordant la ville la plus peuplée du pays, n'empêche... que j'ai du style."
[...]
Spider-Man : C'est quoi ton origine secrète au fait ? Un accident avec un balai à chiottes radioactif ? Si c'est ça, épargne-moi les détails !
Dr Octopus : Qui es-tu ? Un flic ? Un agent du SHIELD ?
Spider-Man : Non, je suis flic capillaire. Je verbalise les coupes de cheveux au bol.


(série : Ultimate Spider-Man)


_____

62. Spidey poursuit une jeune super-vilaine qu'il n'arrive pas à rattraper. Elle finit par le charrier un peu.

Screwball : Je sais pourquoi tu restes derrière.
Spider-Man : On peut savoir ?
Screwball : Pour mater mes fesses !
Spider-Man : Quoi ? Non, je...
Screwball : Parce qu'avec les filles, ça doit pas trop marcher !
Spider-Man : Hé !
Screwball : Non mais tu t'es vu avec ta grenouillère ? Je suis sûre que tu vis encore au sous-sol chez ta maman !
Spider-Man : Ha-ha ! Tout faux...
[Spidey, qui vient de se faire moucher, pense alors, sans le dire à voix haute : "c'est chez ma tante et au premier... et... ça craint."]


(série : Amazing Spider-Man)


_____

63. Daredevil et le Tisseur se retrouvent sur le toit d'un immeuble. Spidey en profite pour sortir l'une de ses vannes habituelles.

Spider-Man : Hé, t'as jamais envie de cracher sur les gens d'ici ?
Daredevil : Hmm... ?
Spider-Man : Tu sais... quand tu poursuis un super-vilain, ça t'arrive jamais... d'avoir envie de te pencher et de cracher sur un pauvre passant, en bas ? Le type a la tête en l'air pour voir ce qui se passe et ton crachat lui tombe dans l'oeil...
Daredevil : Nous ne sommes plus des gosses Peter.


(série : Daredevil/Spider-Man : Unusual Suspects)


_____

64. Cyclope et Spider-Man parlent du cadavre d'un pauvre bougre qu'ils viennent de trouver.

Spider-Man : Mais bon, faut peut-être s'occuper du corps de ce pauvre diable...
Cyclope : C'était un sans-abri. Nous l'enterrerons dans le Jardin de la Mémoire de l'institut Xavier.
Spider-Man : Votre école a un cimetière ? La vache. Et dire que je trouvais que la mienne était dure...



(série : X-Men/Spider-Man)


_____

65. Spidey fait un petit speech sur les valeurs communes des héros. Wolvie se moque un peu de son ton solennel.

Wolverine : "juré de protéger" ? T'as trouvé ça dans quoi ? Un roman à l'eau de rose ?
Spider-Man : C'est exactement ce que je disais. Parfois, on est hyper désagréables les uns avec les autres. Jaloux même, parce que certains d'entre nous savent tourner de belles phrases... alors que le seul talent de certains, c'est de roter l'hymne national !
Wolverine : L'hymne national canadien ! Et crois-moi, c'est coton !


(série : X-Men/Spider-Man)


_____

66. Jarvis, accompagné de quelques futurs Vengeurs, va solliciter Hank Pym afin qu'il devienne leur leader. Il remarque la nouvelle tenue de Pym et lui demande quel pseudo lui est associé. La réponse fait réagir - à voix basse - les héros présents.

Hank Pym : Je me fais appeler la Guêpe.
Hercule : Il... il ne se travestit pas tout de même ?
Jocaste : Pourquoi ? Il n'y a rien d'invariablement femelle chez les guêpes. Il y a des guêpes mâles.
Amadeus Cho : Et eux aussi reprennent le nom de leurs ex-femmes mortes ?


(série : Mighty Avengers)


_____

67. Ms. marvel évoque l'un des épisodes, plutôt ignoble, de la guerre civile qui avait opposé les héros entre eux. La réplique de Spidey est brève mais sa cruauté en dit long sur les jours sombres que connaissent les Vengeurs.

Carol Danvers : Vous vous rappelez quand Stark a utilisé le cadavre de Cap comme appât pour vous piéger ?
Spider-Man : C'était le bon temps.


(série : New Avengers)