15 mars 2008

Hécatombe, Magie et démons mineurs

Le X-Men #133 de ce mois est particulièrement agité alors même que l'on nous annonce un tournant crucial le mois prochain avec le one-shot Endangered Species. Voyons de quoi il retourne. Et en bonus, un petit pack Deadpool à la fin de cet article, juste pour toi ô noble lecteur (et comme je ne peux pas tout contrôler, si tu es un gueux qui ne lit qu'un mot sur deux, tu auras droit au bonus aussi).

La revue ouvre le bal avec deux épisodes de X-Men, signés Mike Carey (scénario) et Chris Bachalo (dessin). Il s'agit en fait de la fin de l'arc Condition Critical. Cable, Malicia, Rocket, Iceberg, Mystique et toute la bande doivent faire face à une menace d'un nouveau genre. Une arme Sh'iar, possédant le pouvoir de dévorer les esprits sans laisser de dégâts matériels derrière elle, a en effet suivi un Mummudrai jusqu'à la terre et commence par boulotter un stade entier de spectateurs.
Là j'en vois qui se disent "mais qu'est-ce que c'est que ça un Mummudrai ?"
Eh bien, ce n'est pas le nouvel avant-centre du FC Metz, il s'agit simplement d'une sorte d'entité psionique parasite (comme Cassandra Nova pour ceux qui suivent).
Bon, le résultat est tout de même très classique, affrontement, explosions, machins qui volent, ça se suit mais on n'en tombera pas en extase d'étonnement.

La seconde partie du mensuel est consacrée à deux épisodes des New X-Men. Christopher Yost & Craig Kyle signent le scénario et c'est Niko Henrichon qui manie le crayon.
L'introduction nous conte l'histoire d'une jeune fille qui, combattant dans les Limbes, a réussi à botter l'auguste derrière du sieur Belasco. Ce dernier ayant la défaite qui passe mal, il s'arrange pour reconquérir son royaume. On aurait pu en rester là, après tout, ce qui se passe dans les limbes, on s'en tape un peu, mais malheureusement, l'armée démoniaque a maintenant flairé la trace de son ancien adversaire, réfugié sur terre.
L'ambiance graphique et la colorisation conviennent bien au propos même si, entre Bachalo et Henrichon, les adeptes de l'utra-réalisme ne seront pas à la fête. Bien que ce soit le début d'un nouvel arc, les nouveaux lecteurs peuvent éprouver quelques difficultés à rentrer dans le bain tant les jeunes mutants sont nombreux (il y a bien une scène qui permet de rappeler brièvement leur noms et pouvoirs mais elle n'est pas située au début). Ces personnages, moins connus que leurs aînés, demeurent néanmoins attachants.

Ce numéro ne va pas forcément marquer les esprits mais reste honnête dans l'ensemble. J'ai choisi en illustration la cover du deuxième épisode, Panini ayant opté bizarrement pour celle du premier, moins belle à mon sens.

ps : et voici le petit plus Deadpool. Tout d'abord, hop, ajout du mercenaire dans les figurines Marvel (déjà la 56ème, sans compter les hors séries). Elle est bien réalisée mais il faut dire qu'avec un masque, c'est plus facile. Pour rester dans l'ambiance Deadpool, un simple clic sur le Bêtisier et vous pourrez découvrir ses frasques dans les scènes #20, #25, #37 et #50, cette dernière étant toute fraîche de ce matin !