22 avril 2008

Crossover Marvel/Top Cow

Panini lance aujourd'hui une nouvelle revue spécialisée dans les crossovers entre Marvel et d'autres éditeurs. On ouvre le bal avec Top Cow.

Petite bizarrerie, à l'origine, la revue devait s'appeler Marvel Crossover, 2ème du nom donc puisque l'on se souvient qu'une publication avait déjà porté ce titre il y a quelques années (on pouvait notamment y retrouver l'univers Amalgam issu de DC et Marvel). C'est d'ailleurs bien un énorme Marvel Crossover qui figure en guise de titre sur la cover. Pourtant, surprise, on peut lire en tout petit en dessous la mention "un hors série de Marvel Universe". Et effectivement, en jetant un oeil sur la tranche l'on peut constater qu'il s'agit bien d'un Marvel Universe HS premier du nom. Bon, pourquoi pas. Par contre, l'édito de Sylvain Doucet (ah ben toutes les gaffes ne peuvent pas être faites par Christian Grasse, ça s'appelle la répartition des tâches) nous présente cette nouvelle collection comme s'appelant Marvel Crossover. Du coup, on ne sait pas trop comment appeler ce truc, Marvel Universe HS #1 ou Marvel Crossover (vII) #1. M'est avis que l'édito était prêt depuis un moment (puisque le binz devait paraître le mois dernier au départ) puis, entre temps, ils ont changé de titre sans corriger ni la maquette ni les textes intérieurs (pas de raison de s'emmerder pour si peu vu qu'ils ne s'inquiètent déjà pas d'erreurs bien plus graves).

Voyons maintenant le contenu. Il s'agit de deux one-shots. Le premier est une rencontre The Darkness/Wolverine dessinée par Tyler Kirkham et scénarisée par Frank Tieri. L'histoire est construite sous forme de flashbacks se déroulant en France pendant la deuxième guerre mondiale. Eh oui, Logan faisait déjà de bien mauvaises rencontres à l'époque. Graphiquement, rien à dire, c'est plutôt beau et colorisé dans des teintes d'un brun pastel du plus bel effet.
Le second épisode laisse la place à une confrontation entre Witchblade et le Punisher. Le scénario est écrit par Ron Marz, le graphisme est de Adriana Melo (cette fois c'est bien une nana mais ils n'ont pas osé le préciser de peur d'en refaire une à la Andrea DiVito). Les dessins sont moins soignés et plus classiques mais restent tout à fait honnêtes. Le pitch : Witchblade escorte un mafieux russe qui a passé un accord avec le gouvernement. Le Punisher, lui, ne l'entend pas ainsi et va tendre une embuscade au fourgon cellulaire afin de liquider le russkof.

Alors que penser de tout cela ? Bof, disons que ça vaut surtout pour la rencontre inter-éditeurs, l'intérêt des récits étant plus que discutable. Ce n'est pas spécialement mauvais mais ça n'a rien d'extraordinaire non plus, ça reste même un peu fade même s'il faut bien admettre que l'exercice du one-shot n'est pas le plus simple, surtout lorsqu'il faut faire se rencontrer deux univers différents.
De plus, deux épisodes pour 4,00 €, on a déjà vu mieux. A la limite, vu que l'on a parfois du 6 x 22 planches pour 5,60 €, on aurait pu espérer avoir quatre épisodes pour le même prix, d'autant que la prochaine fournée reste du Top Cow, on ne voit pas ce qui empêchait de proposer une revue plus fournie, quitte à attendre deux mois de plus.

Un titre anecdotique qui devrait tout de même faire plaisir aux fans des personnages Top Cow et aux amateurs de cafouillages paniniens. ;o)

ps : ah oui, au fait, n'hésitez pas à agrandir l'illustration de l'article (en cliquant dessus), c'est assez joli et plutôt grand format (il y a tellement de logos sur la couverture du comic, "en vrai", que ça ne rend pas du tout pareil).