07 avril 2008

Gamma Corps

Le Marvel Heroes #6, sorti samedi dernier, est presque entièrement consacré aux retombées de World War Hulk. Seul les Vengeurs permettent à la revue de n'être pas totalement verte.

Christian Grasse commence, dans son édito, par nous prévenir qu'il vaudrait mieux lire les deux premiers épisodes de WWH avant ce Marvel Heroes (enfin, il ne le dit pas aussi clairement, il parle des deux premières "mini-séries", ce qui ne veut pas dire grand-chose, mais ça fait longtemps que la précision est un doux souvenir à la sandwicherie italienne), malheureusement, le WWH deuxième du nom ne sort pas en France avant le 16...
Du coup, au lieu de donner des conseils, il aurait été plus simple de s'arranger pour publier les séries concernées dans l'ordre (ou au pire en même temps). Bon, il n'y a pas non plus de trop gros spoilers, m'enfin, autant prévenir les plus pointilleux.

On commence avec la seule série non "hulkisée" : les Mighty Avengers. On retrouve avec plaisir Ms. Marvel, Sentry (qui pète un peu les plombs, faut dire qu'il est coutumier du fait), Wonder Man et toute la bande. L'affrontement contre Ultron se termine donc dans un épisode agréable où le spectaculaire n'occulte pas entièrement les scènes plus intimes et les dialogues.
Toujours Bendis au scénario et Frank Cho au dessin qui signe là son dernier épisode et sera remplacé, par la suite, par notre bon vieux Mark Bagley. Perso, je suis partagé entre la tristesse de le voir quitter Ultimate Spider-Man et la joie de le retrouver sur un titre Avengers (d'autant qu'avec lui, il ne devrait pas y avoir de retards).

On rentre ensuite en plein dans la tourmente WWH avec, pour commencer, Incredible Hulk. Les premiers alliés du monstre vert se mettent en place, emmenés (voire manipulés) par le fameux Amadeus Cho, septième intelligence de la planète. Un courant pro-Hulk semble même prendre forme au sein des civils et des "sans-pouvoirs", ce qui peut faire penser au culte de Thor qui s'était répandu sur terre lors du règne de l'asgardien (cf cet article).
Greg Pak et Gary Frank rendent tout cela plutôt attractif malgré une petite faiblesse au niveau des décors.

Juste après se profile la mini-série Gamma Corps écrite par Frank Tieri et dessinée par Carlos Ferreira. Le lecteur assiste ici à la formation d'un corps d'élite spécialement conçu pour éliminer Hulk. Le groupe a beau compter dans ses rangs quelques spécimens plutôt costauds, on a du mal à croire qu'ils puissent tenir la route, surtout lorsque l'on voit l'état de Blackagar Boltagon, pourtant loin d'être un freluquet souffreteux.
L'introduction est en tout cas habilement menée avec, notamment, une fort jolie scène (que n'aurait pas reniée Bendis) dans un cimetière balayé par les vents et baigné de teintes automnales.

Enfin, on a droit à un What If, rondement expédié, prenant comme point de départ la survie de Caiera (découverte dans Planet Hulk) et sa vengeance contre les terriens, responsables à ses yeux de la mort de son époux. Rien de bien extraordinaire mais, au moins, ça a le mérite de coller avec l'actualité, pas comme les one-shots "spécial Noël" que l'on a vu fleurir en mars ou avril.

Un numéro indispensable pour ceux qui veulent suivre World War Hulk dans son intégralité. Ah, et puis, pour ceux qui misent plutôt sur Secret Invasion, sachez que la scène finale de Mighty Avengers y est directement liée.

ps : petit ajout au Bêtisier avec la scène #51.