14 avril 2008

Le Tisseur dans l'Heroic-Bikini-Fantasy

Le Spider-Man Hors Série #26, sorti samedi, vous amène tranquillement à la plage. ;o)

New York subit la magie d'un type qui expédie Manhattan au moyen-âge. Spidey va devoir faire équipe avec Red Sonja (un Conan avec des nibards) pour ramener tout cela à la normale. Bon, pour corser l'affaire, on a un Venom sur les bras. Ancienne version bien sûr (Eddie Brock donc) puisque tout cela se passe bien avant Civil War et les évènements récents.

Tous les fans marvelliens ne connaissent pas forcément Red Sonja. D'autant que les droits de cette dernière sont maintenant passés chez Dynamite Entertainment. Ce n'est pourtant pas la première fois qu'elle fait équipe avec le Tisseur mais aucune allusion n'est faite sur la précédente rencontre.
Ces cinq épisodes sont l'oeuvre de Michael Avon Oeming et Mel Rubi.
Le premier est connu (pour son boulot sur Thor, Omega Flight ou même Powers), le second, pfiouuttt, jamais entendu parler pour ma part. Il se trouve qu'il se débrouille pas mal du tout, les dessins étant plutôt agréables (je précise que le même duo officie sur le Red Sonja paru chez Panini).

Bon, même si le travail n'est pas totalement bâclé (pour le graphisme en tout cas), il est difficile de trouver un réel intérêt à ces cinq épisodes. C'est plutôt fade, avec un vilain peu charismatique et un enjeu qui peine à vraiment faire vibrer le lecteur. On est même un peu déboussolé par la logique de la transposition époque moderne/temps anciens. En effet, si le pékin moyen agit comme un abruti médiéval, les personnages clés, eux, ont conscience du changement temporel, sans que l'on sache trop pourquoi ("ben si, on sait pourquoi, ça m'arrange" (note du scénariste)).
Que dire... c'est assez poussif. Il y a bien quelques vannes, sur Tolkien et l'univers fantastique en général, mais ça reste vraiment convenu. Même les Exilés avaient visités, il n'y a pas si longtemps, un New York médiéval plus crédible où un Spidey "d'époque" tissait sa toile.
Reste une tenue sexy, ou voulue comme telle, qui fera passer le dernier catalogue de La Redoute pour un magazine hard.

Enfantin et finalement lourdingue. A prendre vraiment comme un exercice de style (raté) plutôt que comme une saga originale. Du pipi de chat à côté d'un 1602, même si ce n'est pas tout à fait comparable. On a ici ce que l'on aimerait ne plus jamais voir : des planches artificiellement maintenues entre elles par un crossover faussement alléchant. Un scénario digne de ce nom aurait été le bienvenu.

ps : ajout, je sais plus quand (lol), de Pourpoint Jaune et la Guêpe dans les Figurines Marvel.

pps : signalons aussi la sortie du Marvel Universe #8 (contant les débuts de Annihilation : Conquest) avec une cover de l'ami Aleksi Briclot (qui avait eu la gentillesse de répondre à quelques questions lors de cet entretien).