02 avril 2008

Premier Contact

Le Marvel Icons #36 est disponible depuis ce matin et se retrouve, comme prévu, estampillé World War Hulk.

La revue commence par l'on-going Iron Man écrite par Christos Gage et dessinée par Roberto de la Torre. Tony Stark y subit le premier assaut de Hulk, enfin parvenu sur terre. Pour contrer la menace, le directeur du SHIELD décide de s'impliquer personnellement et va même jusqu'à offrir une trêve aux héros non recensés.
Essentiellement de la baston (et quelques "shielderies"), comme l'on s'y attendait, ainsi qu'un attirail tout nouveau prévu par Stark spécialement pour l'occasion.

Les Fantastic Four affrontent, eux, les Terrifics dans une histoire qui sent pas mal le déjà-vu, si ce n'est la présence de Black Panther et Tornade. Ambiance colorée et enfantine pour ce qui reste, sans doute, l'une des séries qui m'emballent le moins en ce moment.

Ce n'est pas la série régulière de Captain America que nous retrouvons ensuite mais un What If assez original faisant remonter les origines de Steve Rogers à la guerre de sécession. Un Crâne Blanc et le Ku Klux Klan viennent du coup remplacer Crâne Rouge et ses nazis. Tony Bedard s'occupe du scénario, Carmine Di Giandomenico des dessins.
Voilà une histoire pleine de bons sentiments mais correctement réalisée. La richesse de l'époque traitée mériterait même une mini-série.

On termine sur un one-shot, tiré du Marvel Holiday Special #1, consacré aux Vengeurs et se déroulant au moment des fêtes de Noël. Je sais bien que ce genre d'épisode est pratique pour laisser le temps aux séries VO de rattraper leur retard, m'enfin, tout comme pour le Wolverine #170, on aurait préféré lire ça en décembre et non en avril...
Jeff Parker (scénario) et Reilly Brown (dessin) nous signent ici un petit conte bien gentillet avec une foule de persos et quelques vannes (les Vengeurs cherchant tous à embrasser Jessica Drew à l'aide d'un gui télécommandé par exemple (ça a l'air très con à dire comme ça, et ça l'est sûrement, mais bon, c'est quand même rigolo. Enfin, un peu.)). On peut signaler aussi la présence de Gravity qui, n'étant pas encore réellement accepté parmi le club des encapés, aura un mal fou à s'incruster pour tenter de glaner quelques petits fours.
Bon, c'est léger (un peu dans le genre des First Class du même Parker (l'auteur, pas le perso)) mais sympathique.

Voilà un numéro plutôt calme, WWH n'avançant pas beaucoup par le biais de Iron Man et la plupart des autres séries étant en "repos".
Ah, oui, j'allais oublier le fameux cadeau de Panini : un badge Punisher. A se mettre, heu...où bon vous semble. C'est sûr que certains pourraient avoir fière allure en arborant ce joli insigne sur leur veste demain matin en arrivant au bureau.
- Ben dis donc Robert, t'as encore été gâté par Panini à ce que je vois !
- Oh ta gueule...
;o)

ps : je profite de la mode ambiante pour vous présenter une autre version du site --> Neault, à s'baraque et en ch'ti