21 mai 2008

La série Heroes déclinée en comics

La série TV Heroes étant dédiée aux surhumains et produite par Jeph Loeb, il était logique qu'elle finisse par retourner aux sources et coucher ses personnages sur le papier. Le premier volume VF vient de sortir chez Fusion, un label décidemment intéressant.

La série ne vous est peut-être pas inconnue, je l'avais déjà évoquée d'ailleurs ici l'année dernière. Quel intérêt de "lire le livre lorsque l'on a déjà vu le film" allez vous me dire selon la formule consacrée ? Eh bien, ce volume, à la manière de ce qui s'est déjà fait pour Matrix, ne reprend pas l'histoire de la série mais en complète certains blancs, les deux supports se nourrissant l'un de l'autre.
Attention cependant, il ne s'agit pas du format habituel, avec des épisodes de 22 planches, mais d'histoires très courtes de 5 ou 6 pages, un découpage justifié par le fait que les 34 chapitres regroupés ici ont été diffusés sur le Net (en webcomic à l'origine donc) au rythme d'un chapitre par semaine (ce qui nous ramène donc plus ou moins aux 22 planches mensuelles).

Ce premier tome permet d'approfondir un peu les personnages, parfois en s'inspirant de scènes que l'on a pu voir dans la série. On voit par exemple ce qui arrive immédiatement après l'accident provoqué par Claire Bennet lorsqu'elle était en voiture avec un type un peu trop entreprenant. Autre exemple, plutôt touchant, après que Hiro se soit téléporté dans l'espace et le temps (lorsqu'il voit une explosion atomique frapper New York), on le voit ensuite chez lui (au Japon) prendre un comic de Superman pour le déchirer et faire une grue en papier... sacrilège pourrait-on dire (déchirer des comics pour s'adonner à l'origami, pensez donc !) sauf qu'en fait, il s'en va déposer la dite grue, en hommage à son grand-père, auprès du monument dédié aux victimes d'Hiroshima. Il faut savoir - bien que ce ne soit pas expliqué dans le comic - qu'il s'agit d'une croyance nippone selon laquelle celui qui plie un millier de grues voit s'exaucer l'un de ses voeux. La grue devint ensuite un symbole de paix après qu'une petite fille, ayant survécue à la bombe mais atteinte d'une leucémie, fut emportée par la maladie en 1955, à l'âge de 12 ans, après avoir plié 644 grues en papier dans le but de guérir. Evidemment, quand on connaît l'histoire, cet épisode sur Hiro prend tout son sens et son potentiel émotionnel. Il est d'ailleurs remarquable d'un point de vue narratif d'arriver à "raconter" une histoire en si peu de planches (certains n'y arrivent déjà pas avec un one-shot traditionnel).

Niveau auteurs, il y a pas mal de monde dont quelques noms connus. Tim Sale pour les covers, mais aussi Michael Turner, Michael Gaydos, Adam Archer ou Tom Grummett aux dessins (pas mal de dessins sont de Micah Gunnell que, personnellement, je ne connaissais pas). Les styles sont relativement semblables pour la plupart et, surtout, les personnages connus vraiment ressemblants. Beaucoup de scénaristes sont également présents dans les crédits, citons, en vrac, Joe Pokaski, Aron Elie Coleite ou Jesse Alexander pour les plus productifs.
L'on retrouve en bonus les covers originales, un petit speech de Hiro (Masi Oka de son vrai nom) et une interview de deux scénaristes menée par Jeph Loeb himself. On peut également noter l'agréable effort de présentation pour le sommaire, travaillé dans un style très rétro.

Voilà donc non pas une histoire classique mais de petites tranches de vie, réservées en priorité aux spectateurs de la série TV. Un joli recueil en tout cas, réalisé avec soin et ambition.

ps : j'en profite pour signaler la sortie, ce matin, du 4ème "Marvel - Les Incontournables" consacré aux Fantastic Four. Les épisodes présents dans le fascicule et le livre avaient, malheureusement, pour la plupart déjà été réédités en Marvel Deluxe ou 100% Marvel. Encore un choix déroutant (et redondant) de la part de Panini...