18 juin 2008

Ultimate X-Men : World Tour

L'épopée des Ultimate X-Men continue dans le deuxième Marvel Deluxe qui leur est consacré. Un Millar inspiré et quelques dessinateurs de talents, il n'en fallait pas moins pour signer ces 13 épisodes particulièrement enthousiasmants.

Les jeunes recrues de l'institut Xavier accompagnent le professeur pour une tournée mondiale destinée à faire la promotion de son livre. Malheureusement, dans la vieille Europe aussi les tensions sont grandes entre humains et mutants. Pire, le fils caché de Xavier, un mutant extrêmement puissant et dangereux, vient de s'échapper de l'île de Muir en laissant derrière lui cadavres et moult autres petits indices.
Au sein du groupe, la suspicion s'installe. Xavier manipule Magneto pour qu'il ne se souvienne plus de qui il était. Et s'il manipulait aussi les élèves ? La belle Tornade peut-elle réellement aimer ce monstre de Fauve de son plein gré ?

Voici donc la deuxième fournée, en librairie s'entend, des UXM. Aux commandes : Mark Millar (pour l'essentiel) et Chuck Austen se chargent du scénario. Les dessins, eux, sont l'oeuvre de Adam Kubert, Chris Bachalo, Esad Ribic et Kaare Andrews. Kubert l'emporte haut la main avec des décors époustouflants mais les autres styles, parfois moins réalistes, ne manquent pas de charme.
L'une des grandes réussites de Millar sur ce run tient dans le fait qu'il parvient à maintenir un équilibre quasi parfait entre action ou combats et scènes plus intimistes. Les dialogues, sans être à tomber par terre, sont finement ciselés et emprunts d'un humour subtil qui fait souvent mouche, d'autant qu'il tient parfaitement compte de la psychologie des personnages (les répliques de Wolvie à Scott sont à elles seules un petit moment de bonheur). Quelques bonnes trouvailles permettent également de rendre le récit plus léger sans pour autant faire retomber le rythme. Ainsi, notre cher Henry McCoy (alias le Fauve) va se retrouver en grande conversation sur Internet avec une "nanamutante" qui n'est autre que...bon, ok, je vous laisse la surprise. Sachez juste que ce "chat" passablement douloureux pour le pauvre Hank va faire office de leitmotiv plutôt amusant pendant quelques épisodes mais qu'il aura des conséquences dramatiques.
On peut ajouter également que la petite Kitty Pryde fait son apparition dans ce tome. C'est, à l'époque, une jeune ado très attachante qui a un mal fou à contrôler son pouvoir d'intangibilité. Pas facile de passer à travers une voiture pour se retrouver le cul par terre ou de finir dans les égouts alors que l'on voulait simplement s'écrouler sur son lit. ;o)

Voilà donc de quoi passer un bon moment avec des histoires rafraîchissantes et parfois touchantes qui font forcément penser, jeune âge des persos oblige, à un Runaways. Bien meilleur en tout cas qu'un First Class (sorte de petite mise à jour) qui revient sur les premières aventures (dans l'univers classique) des mutants mais sans jamais parvenir à faire vibrer le lecteur.
En matière de bonus, Panini cette fois n'a pas daigné faire semblant et n'a rien ajouté en plus (au moins, comme ça, c'est clair). Ah si, pardon, je suis injuste, il y a un petit bonus : les Deluxe sont passés de 25 € à 28. Merci la sandwicherie. ;o)