28 juillet 2008

Le Serial-Killer qui brisa Eliot Ness

Avec Torso, un polar se déroulant dans le Cleveland des années 30, Bendis nous plonge sur les traces d'un tueur en série traqué par le célèbre Eliot Ness. Un comic inspiré d'une histoire vraie et inspiré tout court.

Cleveland. Nous sommes en 1935. Le terme serial-killer n'a pas encore été inventé mais les cadavres sont déjà là. La ville sort de la crise de 1929 et attire une foule bigarrée qui s'entasse dans Shantytown, un bidonville qui rassemble les chômeurs, les sans-abri, des gens qui, s'ils disparaissaient, ne manqueraient à personne. C'est dans ce réservoir humain qu'un tueur en série va puiser ses proies. Il va trouver sur sa route le célèbre Eliot Ness qui, auréolé de sa victoire face à Capone, se voit chargé par le maire de nettoyer Cleveland. Il y a tout à faire. Il faut même penser à installer des feux de signalisation pour faire baisser les statistiques des morts causées par la circulation. Et puis, les pressions politiques sont là aussi. Il serait si pratique que ce monstre dont la presse parle tant soit arrêté avant la convention nationale du parti républicain...

J'ai déjà eu l'occasion d'évoquer les polars de Brian Michael Bendis, il était temps que je consacre un article entier à Torso, sans doute l'un des plus réussis. Bendis a travaillé ici en collaboration avec Marc Andreyko. Les deux hommes ont avant tout effectué un important travail de recherche sur l'affaire en question. Oui, "Torso" (ou "Mad Butcher" ou encore "Head Hunter") a réellement existé. Malgré le contexte assez exceptionnel de l'affaire (histoire sordide de serial-killer, présence de la "star" Ness, magouilles politiques), elle reste relativement peu connue, en tout cas bien moins que la lutte de Ness contre la pègre de Chicago.
Graphiquement, nous avons affaire à du noir & blanc jouant avec les ombres, les contrastes mais aussi à une technique relativement originale consistant à intégrer de véritables photographies d'époque en guise de décors. On a un peu l'impression, au fil du récit, de consulter un vieil album photo qui, subitement, se mettrait à s'animer sous nos yeux pour nous raconter l'histoire de ces lieux et visages d'un autre temps. Plutôt magique comme sensation.
L'histoire en elle-même reste assez classique : scènes de crime, enquête, un flic intègre, des politiques emmerdeurs, une fausse piste, la tension de l'assaut final, et cetera. Pourtant, le lecteur reste collé aux basques de Ness et de ses Inconnus, la version "made in Cleveland" des Incorruptibles de Chicago. Même la vie privée du super-flic parvient à être évoquée de manière réaliste et sobre, rendant ainsi un personnage "larger than life", et réputé invincible, plus humain sans pour cela sombrer dans le voyeurisme.

Ce livre est disponible en VF chez Semic (dans la collection Semic Noir). L'ouvrage est complété par des articles de presse et des photos d'époque ainsi qu'un très intéressant topo sur l'affaire en question et ses conséquences.
La carrière de Ness fut à jamais entachée par sa décision d'incendier Shantytown pour priver le meurtrier - insaisissable pendant les quatre années où il fut "actif" - de son vivier. Le policier perdit les élections municipales de Cleveland et quitta la ville. Même après son départ, il continua à recevoir des cartes postales du tueur (ou d'un trou du cul morbide). Il emporta dans la mort son intime conviction. L'un de ses inspecteurs continua à se rendre sur tous les sites de crime avec démembrement même après que le dossier fût classé. A ce jour, le "Torso" de Cleveland reste officiellement inconnu.
Pour l'anecdote, Adolf Hitler prit cette série de meurtres en exemple pour démontrer la "décadence de l'Amérique" (sic).

Un excellent Bendis qui parvient à créer une atmosphère pesante et prenante à partir de quelques photos et de dialogues ciselés avec le talent qu'on lui connaît. En tant qu'inconditionnel du gaillard, je dirais que c'est immanquable mais même en essayant de rester objectif, cette histoire vaut largement le détour.

Pour compléter cet article vous pouvez consulter :
Le dossier du FBI concernant Eliot Ness
Le blog de Matt Murdock (qui a notamment chroniqué de nombreuses oeuvres de Bendis)
Un article du site skcentral.com

Extrait de Torso :
- Je voulais vous parler des évènements à venir.
- De quoi ?
- La convention nationale du parti républicain le mois prochain.
- Ah ? Ça ?
- J'espère juste que cette affaire du tueur aux torses sera réglée d'ici-là.
- Pardon ?
- Cette affaire des torses. Je veux que ce soit réglé avant la convention. Le monde entier nous regardera. C'est notre moment de gloire, alors je ne veux pas le voir sali par ce cirque aux horreurs.
- Vous savez ce que je vais faire ? Je vais lui envoyer un télégramme pour lui dire d'arrêter. Je suis sûr qu'il comprendra. A moins qu'il ne soit démocrate.