08 juillet 2008

Rien ne sera jamais plus comme avant...

Si le titre de cet article vous fait sourire, c'est normal, il s'agit là d'une accroche que les lecteurs connaissent bien et qui ne tient pas toujours ses promesses. Puisque la mode est aux gros évènements, voyons un peu s'ils ont réellement bouleversé l'univers Marvel.

House of M
Le premier "choc" a lieu, pour la version française, il y a un peu plus de deux ans. Wanda Maximoff, la Sorcière Rouge, a tout d'abord modifié, par magie, la réalité afin que les mutants deviennent l'espèce dominante, mais après quelques péripéties, la voici qui déprime encore un peu plus et prononce les célèbres mots "no more mutants".
Les conséquences sont-elles si énormes qu'elles en ont l'air ?
Sur la terre 616, oui. De plusieurs millions, la population mutante passe à une poignée (on nous a dit d'abord 198 mais l'on nous a appris récemment qu'il ne s'agissait là que des mutants recensés, d'autres peuvent donc se rajouter). Les mutants restants sont plus que jamais la cible de la colère et de la crainte des humains "normaux".
Pour le lecteur, le changement est déjà moins spectaculaire car, bien évidemment, les mutants "vedettes" sont encore là. Et puis le coup de la réalité alternative, dont plus personne ne se souvient, dans laquelle s'est déroulé l'essentiel de la série principale sent un peu le réchauffé.
Type de changement : force 3

The Other
On nous a vendu ce crossover interne aux séries Spider-Man comme une étape majeure dans la vie du Tisseur. Effectivement, au départ, il est assez malmené. Combat terrifiant contre Morlun (pendant lequel il se fait gober un oeil, je rappelle que chez lui, ça ne repousse pas), mort clinique, renaissance avec pouvoirs accrus. Ma foi, pourquoi pas. Le voici doté d'un sixième sens boosté, de dards surgissant de ses avant-bras, il devient également nyctalope et peut tirer des informations des vibrations de sa toile. Bref, il accepte la partie arachnéenne de sa personnalité. L'histoire, faisant écho à la vision de Straczynski concernant l'origine totémique et mystique des pouvoirs du Monte-en-l'air, est plutôt pas mal.
Problème, très vite l'on peut constater qu'aucun auteur ne se sert vraiment des petits trucs en plus que l'on a refilés au héros. La nyctalopie fait plus gadget qu'autre chose, les dards semblent embarrasser tout le monde, bref, on a l'impression d'un coup d'épée dans l'eau.
Type de changement : force 1 à 2

Civil War
Le plus long évènement Marvel de l'histoire moderne, que ce soit par la durée ou le nombre de séries et d'épisodes concernés. Le concept est plus qu'alléchant puisqu'il oppose des héros certains de leur bonne foi et persuadés de représenter le Bien. L'affrontement est donc réaliste et oppose deux camps de "gentils". Comme toute guerre civile, la fin des combats ne signifie pas la fin du ressentiment et de nombreuses plaies restent ouvertes.
Les conséquences sont ici nombreuses. Révélation de l'identité de Spidey, mort de certains héros (Goliath, les New Warriors...), mort de Cap, déchirements internes dans certaines équipes, création de deux groupes de Vengeurs, accession de Stark à la tête du SHIELD, mise en place de l'Initiative, bref, pour le coup, on ne nous a pas menti cette fois.
Les relations entre les personnages sont encore à l'heure actuelle marquées par cette guerre et la loi de recensement est toujours d'actualité.
Type de changement : force 4 à 5

One More Day
Là pour le coup, plus rien n'est comme avant. Ou plutôt, si, tout est comme avant, très très longtemps avant même. Au lieu de faire avancer le personnage, cette saga le renvoie à ses débuts. Tous les changements importants intervenus dans sa vie sont annulés. Il n'est plus marié, ne génère plus de toile organique, son identité redevient secrète pour tous, bref, le procédé est choquant et les problèmes de continuité nombreux.
La manoeuvre est censée ramener de nouveaux lecteurs... espérons qu'ils seront assez pour compenser la fuite des anciens, déçus, qui n'ont plus envie de suivre un personnage que l'on ampute d'une grande partie de son histoire et de son vécu.
Type de changement : force 7

World War Hulk
Pour une fois, l'évènement n'est pas survendu. On ne nous promet pas un virage rédactionnel drastique mais plutôt une bonne et longue castagne. Cela n'empêche pas de faire "comme si" en multipliant les tie-ins et les histoires secondaires à l'intérêt parfois limité.
Type de changement : force 1

Les évènements à venir
De Secret Invasion à Messiah Complex, l'on nous promet encore des retournements de situation spectaculaires. Pour la première histoire, il s'agira surtout de révélations concernant les personnages qui sont en fait des Skrulls. Une bonne occasion de les absoudre de leurs péchés. Pour le crossover mutant, voilà qui devrait être l'occasion d'une renaissance et mettre fin à l'extinction que tout le monde redoute depuis le Jour M.
Quoi qu'il en soit, il s'agit plus ici d'histoires intégrées à la continuité que de bouleversements en profondeur.

Alors, on nous ment ?
Disons qu'il faut relativiser. On sait tous, et depuis longtemps, que Marvel est la maison des superlatifs au moins autant que celle des idées (pas toutes bonnes d'ailleurs). Si l'on se retourne un peu sur deux ou trois ans en arrière, l'on constate que la production globale est de qualité, même si ses conséquences sont souvent exagérées dans un procédé publicitaire qui se parodie presque lui-même.
Le plus gros point positif reste sans doute Civil War, la saga ayant eu à la fois ses moments dramatiques intenses et des impacts réels et durables sur nombre de personnages. Le plus gros ratage (par manque d'ambition sans doute) reste One More Day et son inqualifiable retour en arrière. Entre ces deux extrêmes, la terre 616 frémit plus qu'elle ne change vraiment. Le lecteur, lui, sait que dans cet étrange univers, tout est possible. Même les auteurs en rient parfois eux-mêmes. Vous pouvez le constater en jetant un oeil à la scène #57 du Bêtisier Marvel.



L'échelle des bouleversements Marvelliens selon Neault
force 1 : pas de conséquences visibles
force 2 : légères modifications pour la terre 616 ou changements de moyenne ampleur pour un seul personnage
force 3 : modifications faibles mais prenant de l'importance sur la durée
force 4 : évènement important touchant des personnages principaux
force 5 : évènements très importants, mini-révolution, répercussion importante sur le lectorat
force 6 : fin d'une ère, début d'une nouvelle époque où plus rien n'est réellement comme avant
force 7 : syndrome de la "baguette magique", changements si importants qu'ils annulent les précédents, suicides collectifs chez les lecteurs... ;o)