04 août 2008

Le Plan #101

Léger coup de mou pour Tony Stark dans le Marvel Icons #40 sorti samedi. L'on retrouve également dans ce mensuel un vilain dont on a parlé récemment ainsi qu'un Reed Richards plus polémique que jamais.

Pas de Vengeurs dans les New Avengers de ce mois ! L'épisode est entièrement consacré à la prise de contrôle du milieu par Hood, un nouveau venu dont on a pu lire les origines le mois dernier dans la collection Max. On découvre d'ailleurs un Parker Robbins qui a bien changé, plus sûr de lui il semble également, de par ses méthodes, bien moins sympathique que dans la saga écrite par Vaughan. Bon, en même temps, c'est censé être un salopard, normal qu'il n'ait pas un comportement d'enfant de choeur.
C'est la pauvre Tigra qui va tomber la première entre ses mains. La jolie féline se prenant, pour l'occasion, une dérouillée filmée qui servira à convaincre les accointances interlopes de Hood qu'il n'est pas le premier rigolo venu.

On continue avec le Iron Man des frères Knauf. Le pauvre Tony accuse le coup ces derniers temps. Légère déprime et hallucinations, rien que ça, forcent Leonard Samson (le psy spécialisé dans les surhumains) a lui imposer quinze jours de repos forcé. Il faut dire que tout n'est pas évident pour Stark en ce moment. La mort de Cap le mine, la direction du SHIELD dont il a la charge n'est pas de tout repos et, en plus, de méchants lecteurs le trouvent "réac". ;o)
Les Knauf poursuivent en tout cas l'opération de "réhumanisation" de Stark. On le voit ici bien fragile, à la merci d'un médecin et rendant des comptes au comité des affaires surhumaines (où siégeait d'ailleurs Osborn, patron des Thunderbolts, en tant qu'invité). Bref, l'image millarienne du Stark omniprésent, froid et insensible est en passe d'être corrigée. Tant mieux.

Après les Vengeurs sans Vengeurs voici Captain America sans Cap. Lui a une bonne excuse puisqu'il est mort (petit rappel ici). On le voit tout de même un peu à travers les souvenirs de Rick "Bucky" Jones, alias le Soldat de l'Hiver, qui se fait triturer les méninges par le Dr Faustus, un sbire de Lukin dont le système pileux tente de faire concurrence à celui d'Alan Moore.
On peut saluer en tout cas la prestation de Brubaker et Epting qui réussissent à conserver l'intérêt de la série alors qu'elle est tout de même privée de son personnage principal.

Enfin, on termine avec les Fantastic Four. C'est habituellement le groupe qui m'intéresse le moins mais cette fois l'histoire, basée sur la fameuse liste de Stark et Richards (qui avaient couché sur le papier 100 idées pour améliorer le monde), est particulièrement captivante. Fatalis, Namor et Black Panther débarquent ensemble du futur pour prévenir les FF d'un terrible désastre qui s'annonce. En effet, Richards planche en secret sur la 101ème idée, censée éradiquer guerres, maladies et pauvreté. Si l'intention est bonne, il semblerait que les conséquences de ce Plan #101 le soient un peu moins.
On avait déjà eu droit à un Richards isolé dans (et par) son génie pendant Civil War, on en retrouve un peu ici certains aspects. Il s'agit là du dernier arc, en trois chapitres, de Dwayne McDuffie qui laissera ensuite la place sur la série à Mark Millar. Voilà qui devrait l'inciter à conclure son run de manière fracassante comme semble l'indiquer le cliffhanger de ce mois.

Après avoir fait du Cap sans Cap, l'on assiste maintenant à du New Avengers light, sans Avengers qui font grossir à l'intérieur. Une absence un peu frustrante même si l'ensemble reste de bonne qualité.
ps : ajout de la scène #61 dans le Bêtisier Marvel.