13 août 2008

World War Hulk : Chapitre Final

Le dernier volume VF de World War Hulk vient clôturer l'évènement 2008 avec une confrontation attendue entre Hulk et Sentry.

Voilà, c'est fini. Nous sommes déjà arrivé à la fin de WWH. Un crossover très largement resserré donc comparé à l'énorme Civil War. L'une des grandes différences avec le précédent évènement réside également dans le côté plus bourrin et la volonté de miser essentiellement sur les combats. Et en parlant d'affrontement, le dernier n'est pas vraiment à la hauteur de nos espérances. Tout d'abord, il manque un petit côté épique, on aurait aussi pu penser que la confrontation entre Hulk et Sentry pouvait être un peu plus tragique, après tout, ces deux là sont potes depuis toujours... non, au lieu de ça, on a un gros Son & Lumière (avec des kabooomm, des frrraaakk et de gros flashes lumineux).
Là vous me direz "mais justement, j'adore ça moi les kabooomm", ce qui est tout à fait possible, seulement on se demande finalement si John Romita Jr, malgré son style rustique, était l'artiste le mieux placé pour donner aux combats toute leur beauté. Car si la cover de Finch (qui illustre l'article et le mensuel) est plutôt bien fichue, l'intérieur est tout de même beaucoup moins joli (et même parfois très simpliste).
Si l'on ajoute à cela certains affrontements qui ont tourné court ou même dont on n'a rien vu à cause de certaines ellipses fort mal placées, on peut se demander si cette saga, qui nous promettait de la bonne grosse baston, n'est pas passée un peu à côté de son sujet.

Alors, on ne va pas tout mettre non plus sur le dos de Romita, on va aussi charger la mule de l'ami Greg Pak. Malgré le fait que la série principale soit relativement courte, on n'échappe pas à un côté répétitif ("je vais tous les tuer", "mais tu ne peux pas faire ça", "j'm'en fous, je l'fais quand même", blablabla).
Sentry est assez mal employé. Alors qu'il laisse tout le monde se faire massacrer sans bouger dans un premier temps, il intervient quand Hulk s'était calmé et avait annoncé qu'il ne tuerait personne (ce qui conduit à la quasi destruction de Manhattan non ? je suis curieux de voir comment le "paysage" va être dépeint dans les autres séries).
Bon, tout n'est pas non plus à jeter. On apprend notamment pourquoi le fameux vaisseau de Hulk a explosé, ravageant ainsi la planète qui l'avait accueilli, on a une scène assez émouvante dans laquelle le géant vert se souvient de Caiera et souhaite la rejoindre, et enfin, une trace assez inattendue du passage de Hulk sur Sakaar.
Et Christian Grasse nous fait même la fleur de nous dévoiler que c'est un Hulk rouge que l'on retrouvera dans le Marvel Heroes #12 en octobre. ;o)

Une saga un peu fade en comparaison de House of M ou Civil War. Le côté un peu pauvre des dessins n'arrange rien.

ps : le dernier tome des Incontournables Marvel est sorti aujourd'hui. Ce volume est dédié à Ghost Rider (ceux qui ne connaissent le perso que par le film ne risquent pas de se jeter dessus !). Les épisodes concernés sont ceux qui ont été publiés dans le tome 2 des 100% Marvel consacrés au motard. J'en avais déjà un peu parlé ici. Attention tout de même, les nombreux effets de lumière, contrastant avec des décors très sombres, font que ces planches étaient plus lisibles (et plus belles) sur le papier glacé du 100%.