15 octobre 2008

Clash Cosmique et Cruelles Conséquences

Suite de l'on-going Nova et début de la série principale Annihilation : Conquest dans le Marvel Universe #11, disponible en kiosque depuis hier.

Nova a réussi à échapper au Phalanx qui contrôle l'empire Kree. Il atterrit non loin de la Faille, la limite structurelle de l'univers où s'achèvent temps, espace et matière. C'est là, dans la tête tranchée d'un Céleste faisant office de vaisseau, que le centurion va devoir faire face à une nouvelle menace malencontreusement amenée par les Luminites de Xarth (sorte de Vengeurs mais... de Xarth) qui voulaient s'en débarrasser.
Adam Warlock, Quasar et Dragon-Lune, de leur côté, vont rencontrer le Maître de l'Evolution. Ce dernier pourrait bien détenir la clé pour vaincre la Technarchie Phalanx. Parallèlement, Star-Lord et son équipe tentent, sur Hala, planète-mère Kree, d'infiltrer et détruire la tour permettant d'isoler l'espace Kree du reste de l'univers.
Enfin, Ronan, le Super Skrull, Spectre et quelques autres débarquent sur Kree-Lar, capitale des territoires cédés à Vorace depuis la vague d'Annihilation, afin d'y sceller une alliance... ou peut-être d'y trouver une arme au terrible potentiel.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a du monde à l'affiche ! Si certains protagonistes devraient normalement être à peu près connus de tous, d'autres ont été présentés plus en détails dans les épisodes précédents : Marvel Universe #10 pour Star-Lord, Groot, Mantis, Rocket Raccoon et j'en passe, Marvel Universe #9 pour le fameux Wraith (alias Spectre en VF).
On commence par le plantage de Christian Grasse du jour. Celui-ci, dans son édito, nous présente Dragon-Lune comme étant la fille de Phyla-Vell (l'actuelle Quasar). Une relation incestueuse donc puisque les deux personnages... sortent ensemble ! C'est intéressant tout de même cette relecture grassienne du marvelverse, il y aura bientôt de quoi bâtir tout un monde parallèle basé sur les erreurs contenues dans les éditos censés aider le lecteur. ;o)

Niveau scénario, ce sont Dan Abnett & Andy Lanning qui sont aux commandes. Wellinton Alves s'occupe des dessins de Nova. Les scénaristes restent les mêmes sur Annihilation : Conquest, alors que les dessins, eux, sont l'oeuvre de Tom Raney (et de Scott Hanna pour la colorisation). On peut signaler, enfin, les magnifiques covers du talentueux - et sympathique - Aleksi Briclot.
Le tout est plutôt réussi. L'action se suit fort bien malgré l'abondance pléthorique de personnages impliqués, le graphisme est vraiment beau et allie le côté "esbroufe" des effets de lumière lors des combats à une réelle profondeur au niveau des décors et visages que l'on ne se lasse pas d'admirer. Si l'affrontement généralisé contre un ennemi redoutable reste classique, certaines idées plutôt bien pensées ont l'avantage de nous amener aux abords de la métaphysique alors que d'autres scènes ont un certain impact émotionnel (car certains s'en sortent plutôt mal, forcément) qui, sans aller jusqu'à faire pleurnicher dans les chaumières, permettent d'humaniser un peu ces mondes étranges. Marvel a ici trouvé son "Star Wars", avec un univers plutôt cohérent et des personnages attachants. Même Adam Warlock troque son short d'antan pour un costume classe et moderne, c'est dire ! Hmm ? Oui, ça reste très moulant...mais bon, c'est mieux que le petit short ridicule, je vous assure !

132 planches qui nous font voyager, pour 5,60 €, aux confins de l'espace. Voilà une excursion organisée dont le rapport qualité/prix semble quasiment imbattable.
Suite et fin de cette saga en décembre.

- C'est trop calme. Bien trop calme.
- Je suis Groot.
- J'adore vraiment nos conversations !
Rocket et Groot, sous les plumes conjuguées de Lanning & Abnett.