23 novembre 2008

Small Gods : flics, téléphathes et grosses embrouilles

Petit retour en arrière avec Small Gods, une série policière publiée en 2006 par Delcourt.

Les pouvoirs psioniques sont devenus une réalité. Une personne sur cent peut prédire l'avenir, déplacer des objets par la seule force de la pensée ou encore farfouiller dans l'esprit des gens. Très vite, des lois sont venues encadrer l'utilisation de ces capacités très spéciales. Les télépathes et empathes n'ont notamment pas le droit d'exercer dans la police afin de préserver les droits constitutionnels et la vie privée des suspects.
Alors quand Owen Young, un flic ayant réussi à cacher ses dons, se fait griller par une petite frappe, c'est toute sa vie, et celles de ses collègues, qui risquent d'être bouleversées. Quant à Bobby Pope, lui se sert de ses facultés pour monter de petites arnaques. Jusqu'au jour où des ripoux font appel à lui pour les accompagner à un petit rendez-vous qui tourne mal.
Pour le flic comme pour le truand, les ennuis commencent.

Voilà une très bonne histoire écrite par Jason Rand. Malgré le fait qu'il soit question de pouvoirs, c'est pourtant du pur polar que nous avons ici. Le récit est divisé en trois parties. La première est consacré à Owen Young et expose les problèmes moraux dans lesquels le policier est empêtré. Il y a peu d'action mais la tension est palpable et les différents personnages très bien campés. La deuxième partie est plus mouvementée et décrit une course-poursuite particulièrement prenante. Enfin, la troisième partie, beaucoup plus courte, fait se rencontrer les deux protagonistes principaux dans un récit de braquage fort bien construit.

Sur le plan graphique, nous devons les dessins à Juan E. Ferreyra, un artiste particulièrement doué au style à la fois réaliste et dynamique. Quelques scènes méritent vraiment le détour grâce à leur originalité, comme par exemple ces quelques cases où l'on suit le trajet d'une balle alors que celle-ci semble rester immobile au premier plan et que le décor s'éloigne derrière elle. Joli effet ma foi. Si l'on devait trouver un défaut, ce serait peut-être le côté un peu trop lisse du dessin, ce qui pourrait faire penser à certains qu'il manque de caractère, mais bon, c'est vraiment pour chercher la petite bête. ;o) Précisons que ce comic est en niveaux de gris, ce qui permet tout de même d'avoir des planches plus lisibles qu'avec un simple noir & blanc.
Small Gods est toujours disponible en neuf, pour moins de 15 €. L'édition de Delcourt, traduite par l'excellente Anne Capuron (ayant déjà oeuvré sur Sandman par exemple), ne comporte malheureusement pas toutes les covers mais s'enrichit d'un petit glossaire de deux pages.

Une écriture moderne, très proche de certaines séries TV, pour neuf épisodes sympathiques qui mettent en place un univers aux multiples possibilités. A découvrir.