26 décembre 2008

Punisher : World War Frank

Le Punisher est en pleine chasse dans le Marvel Icons hors série #15 de décembre. Les années passent, les flingues restent.

Frank Castle est un survivant. Il a encaissé la mort de Cap, un type qu'il respectait profondément. Il a survécu aux armées d'un Hulk devenu fou de chagrin. Il doit maintenant se frotter au projet insensé de Alyosha Kravinoff. Le fils de Kraven s'est construit son petit zoo personnel en capturant des êtres merveilleux, comme Aragorn, le cheval ailé, ou moins merveilleux, comme Rhino, la brute épaisse. Les captifs ne sont plus que des animaux devenus le jouet d'un maître cruel.
Et lorsque tous sont lâchés dans un navire sur le point de sombrer, le Punisher fait partie de la fête bien entendu. Mais peut-on vraiment chasser un chasseur ?

Alors que la série Punisher de la collection Max est plutôt hors-continuité et possède, grâce à Garth Ennis, un ton très sombre et réaliste, le Punisher War Journal de Matt Fraction est bien plus lié au marvelverse traditionnel et à la veine super-héroïque classique. Dans les deux premiers épisodes, Castle va devoir faire face à un Bucky n'acceptant pas bien la nouvelle tenue du Punisher (cf Marvel Icons HS #12) ou encore survivre à la déferlante verte issue de World War Hulk. Les trois épisodes suivants forment un arc dans lequel on retrouve l'un des fils du défunt Kraven. Alyosha n'en est pas à ses débuts puisque l'on avait déjà pu l'apercevoir dans Beyond (cf Marvel Universe #5). Pour cette saga, l'auteur a puisé très largement dans les personnages du panthéon marvellien : Spider-Man, Silver Sable, Domino, le Rhino et Aragorn, déjà cités, le Vautour et même quelques seconds couteaux moins célèbres comme Requin-Tigre ou l'Homme-Grenouille.

Les dessins sont l'oeuvre de Leandro Fernandez, Ariel Olivetti, Cory Walker et Scott Wegener. Les artistes ont des styles différents mais possédant chacun un certain charme. L'ensemble est vitaminé et parfois "gentiment" corsé (comme la scène du repas du Rhino ou le démembrement de Mung).
Pour ce qui est de la traduction, j'ai relevé une erreur, devenue courante mais pas plus juste pour autant, concernant l'utilisation de l'expression "ne pas faire long feu". Dans la revue, elle est employée dans le sens "ça ne va pas durer longtemps", or, elle ne signifie absolument pas cela. Faire long feu, la plupart des tireurs le savent, vient du temps ou les premières armes, sans amorces, nécessitaient un allumage manuel de la poudre. Il arrivait cependant que cette fameuse poudre, plutôt instable, n'explose pas mais se consume sans détoner. En faisant "long feu". Faire long feu signifie donc en gros "échouer" et, évidemment, sa négation (ne pas faire long feu) n'a aucun rapport avec une durée mais devrait être employée pour désigner la réussite d'un projet ou le succès dans l'élaboration d'un mécanisme complexe. Avec le temps, les gens ont oublié le sens réel de l'expression et en ont déduit qu'elle devait faire référence à un feu ne brûlant pas longtemps.
Voilà, désolé pour cette longue précision mais, étant donné qu'elle concerne un terme ayant rapport avec les armes, j'ai pensé qu'elle avait tout à fait sa place dans un article sur le Punisher. ;o)

Du Punisher bien immergé dans les évènements récents de l'univers Marvel. Divertissant et sympathique.