11 janvier 2009

Deadpool sur les traces de Wolverine

Confrontation musclée dans le Wolverine #180 entre le mutant griffu et le mercenaire le plus déjanté du Marvelverse.

Wolverine est décidément très occupé en ce moment.
Chez les Vengeurs, il surveille les arrières de la petite Echo (dans Marvel Icons), il participe à un raid contre les Purificateurs avec X-Force (dans Astonishing X-Men), dans X-Men, il est en Russie avec ses potes Colossus et Diablo et, enfin, il est également à la poursuite de Mystique (cf le numéro précédent) à Bagdad. Ses frais de voyage doivent être monstrueux !
Le premier épisode, de Jason Aaron et Ron Garney, nous conte donc la traque de la métamorphe à la peau bleue, l'histoire étant en plus entrecoupée de scènes se déroulant au début du siècle dernier (précisément à Kansas City en 1921). Voilà un récit rythmé et intéressant qui dévoile quelques pans supplémentaires du passé mouvementé de Logan.

La deuxième partie de la revue contient la suite de Wolverine : Origins avec toujours Daniel Way au scénario et un Steve Dillon pas très à l'aise au dessin. Notre grosse bête du Gévaudan se fait prendre en chasse par Deadpool, payé pour liquider le griffu. Ce n'est pas la première rencontre entre les deux loustics (cf la scène #20 du Bêtisier) et, là encore, ça fait des étincelles. Les deux ayant un facteur auto-guérisseur, ces personnages sont une vraie aubaine pour scénariste en mal de grosse castagne bien saignante (et ça doit bien être la première fois que Wolvie se prend un piano à queue sur la tronche !).
Tout cela est plutôt divertissant même si les répliques ne sont pas toujours aussi savoureuses qu'elles pourraient l'être avec deux clients pareils. Une bonne trouvaille tout de même que d'avoir inséré des cases présentant le "point de vue" frappadingue de Wade Wilson.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce brave Deadpool, précisons qu'il a participé - à sa manière bien particulière - à Civil War dans ce Marvel Monster. Ces aventures personnelles ont également été publiées dans cette même collection (cf le tome 4, dernier en date, ainsi que les scènes #37 et #50 du Bêtisier histoire d'avoir deux petits extraits).

Du Wolverine plutôt plaisant donc à moins que vous n'ayez une overdose de ce personnage suremployé (il n'est pas près de passer aux 35 heures lui).