25 janvier 2009

Ultimate X-Men : Pouvoir Absolu

Passage de relais mouvementé entre deux équipes créatives dans le Ultimate X-Men #49 de ce mois.

Robert Kirkman tire sa révérence avec la quatrième et dernière partie de Apocalypse. Jean Grey se transforme pour l'occasion en Phénix et fait une petite démonstration de force. Pratique d'avoir une déesse sous la main lorsque l'on est obligé de conclure un arc plus rapidement que prévu.
L'on n'aura pas retrouvé, sur ce run, le talent dont Kirkman fait preuve sur The Walking Dead par exemple, ni même l'humour qu'il avait su insuffler dans ses Marvel Team-up. Graphiquement, Harvey Tolibao s'en sort plutôt bien avec la profusion d'effets pyrotechniques attendus lors des scènes avec Jean/Phénix.

Le deuxième épisode, intitulé Absolute Power, accueille Aron E. Coleite (Heroes) au scénario et Mark Brooks au dessin. Les X-Men doivent faire face à une équipe Alpha Flight surpuissante car boostée au Banshee, une drogue censée donner des pouvoirs temporaires aux humains et décupler ceux des mutants (une sorte de MGH, bien connue dans l'univers 616). Vindicator et sa bande mettent donc une raclée mémorable à des X-Men pourtant cinq fois plus nombreux. Le dopage a l'air efficace !
La transition entre les auteurs - et ces deux sagas - n'est pas la plus réussie qui soit. Jean, qui était censée avoir évolué profondément (la nature même du Phénix influant sur sa personnalité) et être partie changer le monde se retrouve de nouveau dans le groupe sans que l'on sache pourquoi. Xavier, lui, qui était pourtant en pleine forme et semblait reprendre l'institut en main, a disparu. A croire que chacun a écrit son histoire dans son coin sans se préoccuper de ce que faisait l'autre. Voilà qui est gênant. Certaines ellipses sont également un peu maladroites (Logan qui revient du Maine en stop en cinq minutes, Alpha Flight qui se retrouve au grand complet dans leur jet en une fraction de seconde alors qu'ils étaient en plein combat...), reste quelques révélations sur le passé de Colossus et les limites de ses pouvoirs. Un peu léger. Heureusement, les dessins de Brooks permettent de rattraper un peu l'ensemble qui manque clairement de cohérence.
Signalons, pour l'anecdote, la cover de Gabriele Dell'Otto (celle avec Colossus).

Une impression brouillonne pour un passage de témoin plutôt raté. Le prochain numéro, en mars, contiendra exceptionnellement trois épisodes.