09 mars 2009

Intégrale Spider-Man : Ballade en 1978

Le 17ème tome de L'intégrale Spider-Man reprend les publications consacrées au Tisseur datant de 1978. Petit rappel des évènements marquants de l'année.

En 78, je vous le donne en mille, l'on commence par la traditionnelle crise cardiaque de la tante May. Les circonstances sont d'ailleurs assez rock n' roll puisque la tantine part manifester et n'hésite pas à flanquer une rouste à un flic avec sa pancarte ! Encore un peu et elle arborerait un t-shirt du Che tout en se roulant un joint... finalement, c'est trop d'émotions pour elle et, hop, à l'hôpital. Les premiers épisodes voient également le retour du Bouffon Vert sous sa troisième incarnation (puisqu'il ne s'agit pas du père ou du fils Osborn cette fois). Pour continuer dans les super-vilains, notre Monte-en-l'air affrontera également le Caméléon, Electro ou encore le Roller Skater. Ce dernier n'est évidemment pas la trouvaille du siècle niveau personnage mais l'on peut toujours se délecter du côté kitsch du look comme du concept.

La vie privée de Peter Parker n'est pas en reste puisque c'est l'année de la remise des diplômes (avec une petite surprise à la clé pour notre bon élève de service). Parker songe également à se ranger et fait sa première demande en mariage à Mary Jane qui décline l'offre d'une manière assez insouciante. Eh oui, à l'époque les scénaristes jouaient à se faire peur mais ne songeaient pas encore vraiment à rompre le célibat du grand dadais à sa tata. ;o)
Autre point important, Spidey voit ses rapports avec la presse et surtout la justice s'améliorer nettement, ce qui constitue un peu une rupture avec le mythe du héros incompris de tous mais ce qui donne à ce pauvre Parker une occasion de moins de pleurnicher. Pas plus mal.

Si le dernier tome des Intégrales contenait les débuts de la série Peter Parker : The Spectacular Spider-Man, nous revenons donc ici à la série phare, autrement dit Amazing Spider-Man. Ce sont les épisodes #176 à #187 qui sont rassemblés ici, ainsi que les covers originales. Côté auteurs l'on retrouve Len Wein, Marv Wolfman, Bill Mantlo et Jim Starlin. Les dessins sont l'oeuvre de Ross Andru, Sal Buscema, Keith Pollard et de nouveau Jim Starlin.
Tout cela se laisse lire finalement assez bien. Une petite coïncidence à signaler : une sorte d'épisode "tampon", présent dans ce volume, revient sur les origines du Tisseur et ses premières aventures, or, ce mois-ci, l'on peut lire le même genre de one-shot dans le mensuel Spider-Man. La comparaison peut être intéressante, d'autant qu'ils sont loin, chacun à leur façon, d'être mal fichus. Notons également la présence anecdotique de Captain America dans l'épisode final, ce qui donne lieu à une rencontre des plus traditionnelles avec une baston entre les deux héros puis une alliance contre un ennemi commun.

Un ouvrage classique et plutôt agréable.
Sortie le 18 mars.