18 mars 2009

Marvel Icons : lancement d'Invincible Iron Man

Le Marvel Icons #47 de ce mois nous offre notre dose mensuelle de Vengeurs et se met à l'heure de la nouvelle série dédiée à l'ami Tony Stark.

On commence par les New Avengers, toujours plongés en pleine Secret Invasion. L'épisode du jour fait intervenir Ka-Zar et Shanna et revient sur la première escapade des Nouveaux Vengeurs en Terre Sauvage (un peu après leur formation, cf ce Deluxe). A l'époque, l'on voyait des agents du SHIELD piller des mines de vibranium sans vraiment comprendre de quoi il retournait. L'on sait maintenant que les bestioles vertes y étaient pour quelque chose.
Brian Michael Bendis revient donc habilement sur des indices qu'il avait semés voici déjà un bon moment. Le dessin est signé Billy Tan.

Le big boss du SHIELD, alias Tony Stark, se voit doté d'une nouvelle série intitulée sobrement Invincible Iron Man. Matt Fraction est au scénario, Salvador Larroca aux crayons. Visuellement, c'est d'ailleurs superbe.
L'histoire est centrée autour d'Ezekiel Stane, fils d'Obadiah, qui se révèle être une tête à claques particulièrement dangereuse. Je sens que l'on va adorer le détester celui-là. Tout se met en place rapidement, l'on a même déjà droit à quelques scènes spectaculaires. Le but avoué serait apparemment de surfer sur le succès du film avec un Iron Man plus proche de sa version cinématographique. Bof, à part pour le relookage de Pepper Potts, je ne vois pas en quoi les auteurs s'inspirent du film (il y a d'ailleurs un tas de références purement comics, comme le virus Extremis ou le SHIELD). Tiens, un détail irritant, Stark perd ici son bouc au profit d'une simple et laide moustache (pourtant Robert Downey Jr a bien un bouc lui... pour une fois qu'un personnage Marvel ressemble à quelque chose sur grand écran).
Bref, ça démarre plutôt bien et sans être trop scotché au film. On ne s'en plaindra pas. ;o)

On continue avec Captain America de Steve Epting (dessin) et Ed Brubaker (scénario). James Barnes a à peine pris la relève de Steve Rogers que, déjà, certains viennent lui mettre la pression. Hawkeye notamment semble tenir à ce que le "petit" soit digne de l'héritage de l'homme au bouclier. Heureusement, Sam Wilson, plus connu sous le nom de Faucon, va apporter son aide à Bucky et, ensemble, ils vont tenter de libérer Sharon Carter, toujours prisonnière de Crâne Rouge et, accessoirement, enceinte de Rogers...

Enfin on termine par Fantastic Four. La plus célèbre famille du Marvelverse doit faire face à un puissant méchanoïde (c'est un joli mot pour dire "foutue machine") appelé CAP et qui a pour fonction de détruire toute arme sur terre. Cela part des missiles nucléaires jusqu'à l'antique carabine de pépé (si vous êtes en train d'éplucher une pomme, par mesure de prudence, mieux vaut lâcher votre économe). Et évidemment, le robot ne s'embarrasse pas avec les dommages collatéraux.
Le premier arc de Mark Millar s'achève donc. Bon, c'était honnête même si, finalement, les meilleures trouvailles sont plus des petits "à-côtés" que l'intrigue elle-même. Reed va par exemple offrir à sa dulcinée une micro galaxie montée en bague. 74 mondes habités et 40 milliards de couples sur un seul doigt, ça en jette plus qu'un rubis ! ;o)
Tout cela est mis en images par Bryan Hitch qui nous offre un George W. Bush et une Condoleeza Rice assez ressemblants. Avec l'arrivée de Sa Sainteté Barrack 1er, on se demande sur qui Millar va pouvoir se défouler à l'avenir, histoire d'avoir l'air rebelle. Je parie sur le pape...

Du très bon avec des séries agréables et des graphismes de grande qualité.