12 janvier 2010

Chew : la Vérité est au fond du plat

Le mois dernier est sorti en VO le premier TPB de Chew, une série originale à déguster sans retenue.

Tony Chu est un agent de la toute-puissante Food and Drug Administration, une agence fédérale ayant pris une soudaine importance depuis qu'une pandémie de grippe aviaire a décimé 116 millions de personnes à travers le monde, dont 23 millions d'américains. Depuis lors, le temps de la prohibition est revenu. A cette différence près que ce n'est pas l'alcool qui est interdit mais le poulet. Les speakeasies ne vendent plus du whisky de contrebande mais de la volaille...
Mais Chu n'est pas un agent comme les autres. Il a un don. Il est cibopathe. En langage clair, cela signifie qu'il peut tirer des informations, sous forme de flash, des aliments qu'il ingurgite. En mangeant une pomme, il peut savoir où a grandi l'arbre dont elle est issue, quels pesticides ont été utilisés pour la protéger et quand elle a été cueillie. Rien de bien agréable en somme puisqu'un steak va ainsi lui montrer la manière dont est mort l'animal dont il est tiré.
Dans sa quête de vérité, Chu va être amené à goûter à bien des plats. Pas toujours des plus ragoutants. C'est en sacrifiant son estomac qu'il trouvera la paix de l'esprit.

Eh bien voilà une série qui sort des sentiers battus. Comme vous l'aurez compris, la nourriture y tient une place importante. Non seulement à cause des pouvoirs du héros et du récit ayant pour cadre une grave crise alimentaire (plutôt d'actualité puisque qu'entre la grippe aviaire, la tremblante du mouton et la vache folle, on ne pourra bientôt plus bouffer que des hérissons et des carottes), mais également au travers de nombreux autres détails : le frère de Tony anime une émission de cuisine sur le câble, la fille dont il est amoureux est critique gastronomique, etc. Et pour ceux qui ont l'estomac solide, vous aurez même droit à du café à base de crachat et un Big Mac avec une grosse surprise à l'intérieur. ;o)
Bien entendu, John Layman (Marvel Zombies : Army of Darkness, House of M : Fantastic Four), scénariste et lettreur, ne nous parle pas que de recettes et autres sandwiches. Une intrigue policière, plus complexe qu'il n'y paraît, est peu à peu mise en place et ce premier volume se termine d'ailleurs sur une scène spectaculaire et quelques révélations qui donnent envie de connaître la suite.

C'est Rob Guillory qui est en charge de l'aspect graphique. Il signe dessins et colorisation. Le style est agréable et cartoony, l'aspect gentillet tranche franchement avec le côté légèrement gore de certaines scènes et permet sans doute de mieux les faire passer. On est en tout cas tout de suite séduit par cette ambiance visuelle pleine de charme. On notera quelques petites trouvailles qui seront difficilement transposables en français, notamment une pancarte d'un fast food qui était censée annoncer "come dine with us" et dont le "n" est tombé (ce qui donne du coup, pour les plus réfractaires à l'anglais, "venez mourir avec nous"). Il y a donc de petites touches très acides dans ces dessins en apparence si doux.
Ce premier volume, intitulé Taster's Choice, est en plus vendu au prix fort raisonnable de 6,99 €. Pour cinq épisodes (donc 110 planches) de qualité, l'investissement est plus que rentable. Les bonus se limitent à une page de croquis préparatoires, mais vu le coût modique, c'est déjà énorme qu'il y ait un petit quelque chose en plus.

Beau, bon et pas cher.