24 janvier 2010

X-Men Noir : Qui a tué Jean Grey ?

Les mutants plongent dans un polar des années 30 avec X-Men Noir, publié dans la collection 100% Marvel.

New York, 1937.
Le cadavre mutilé d'une jeune femme est venu s'échouer sur Welfare Island. Il s'agit de Jean Grey. La jeune fille était une ancienne pensionnaire de la maison de redressement de Westchester, dirigée par un psychologue du nom de Xavier. L'institut a fermé et, depuis, Xavier est en prison et ses anciens protégés, connus sous le nom de "X men", accumulent les mauvais coups et deviennent donc les premiers suspects.
Alors que le chef de la police, un certain Magnus, est totalement corrompu et aux ordres de la pègre, un homme va tout faire pour tenter de faire éclater la vérité et de retrouver les vrais coupables. Il saute d'un immeuble à l'autre dans un drôle d'accoutrement. Il a un idéal. Du courage. Il incarne un monde respectable, un futur qui rendrait l'humanité meilleure.
Mais dans une ville ou flics et voyous se valent, ou le blanc devient noir selon la volonté des plus puissants, y a-t-il seulement la place pour un héros de ce genre ?

Après Spider-Man Noir, voici donc la deuxième série Marvel du genre. Rappelons que le principe est de réinventer les personnages les plus connus de l'éditeur américain dans un cadre rétro particulièrement sombre. C'est cette fois Fred Van Lente (Marvel Zombies, Wolverine : First Class, Incredible Hercules) qui se charge du scénario. Les dessins sont l'oeuvre de Dennis Calero dont on a déjà pu apprécier le travail sur 28 jours plus tard ou, aux côtés de Peter David, sur la série X-Factor. L'artiste s'occupe également ici de la colorisation.
Graphiquement, le résultat est superbe. Peut-être un peu sombre mais c'est un parti pris clairement (sans jeu de mots) voulu. Du côté du récit, là aussi de nombreux points positifs. Les personnages sont recyclés de manière très habile et Van Lente parvient à retranscrire sans problème l'atmosphère de roman noir à l'ancienne qui donne toute sa saveur à l'histoire. Seul petit reproche, la narration n'est pas toujours limpide et il faut parfois revenir un peu en arrière pour comprendre qui fait quoi, d'autant que les visages, souvent dans l'ombre, n'aident pas à identifier les intervenants du premier coup.

Du point de vue du travail de Panini maintenant, il y a du bon et du moins bon. Dans le positif, l'éditeur nous a mis en bonus les covers et les variants mais, surtout, a choisi de publier la nouvelle en quatre partie qui accompagnait les épisodes US. Il s'agit d'un récit de science-fiction (évidemment lié à la mythologie X-Men) de douze pages. Il y a donc plus de bonus dans un 100% qu'un Deluxe, allez comprendre.
Le moins bon maintenant. Attention, c'est gratiné. Nous avions déjà parlé de la façon dont Panini masque certains gros mots dans ces publications kiosque (cf cet article) par des *%!& et autres chastes symboles. En général, cette façon de faire ne s'appliquait pas aux publications librairie, sauf qu'ici, on a droit à des "XXXX" dès qu'un personnage a le malheur de se lâcher. Donc, par exemple, on peut lire "il s'en bat les XXX" ou encore "ferme ta XXX". Mais ça va même plus loin avec un joli "on s'en XXX". Je suppose que les X cachent "tape" ou "fout" à la rigueur, ce qui n'est tout de même pas traumatisant au point de censurer l'expression ! A quoi sert l'avertissement "pour lecteurs avertis" en quatrième de couverture si tous les mots un peu grossier sont cachés ? D'autant que, comme le rappelait un lecteur dans les commentaires, l'on retrouve un "salope" dans le Spidey Poche spécifiquement destiné aux enfants.
A un moment, on a même une case avec trois bulles remplies uniquement de "X" ! A quand les cases peintes en noir lorsque la scène est jugée trop violente ou osée ? Nous sommes depuis peu en 2010, les vendeurs d'autocollants sont encore dans les 60's...

Une histoire dépaysante et fort bien dessinée, adaptée en VF avec un excès de prudence qui frise l'idiotie.

ps : pour ceux qui, comme l'ami Tep, ne l'auraient pas remarqué, je rappelle que Univers Marvel & Autres Comics est présent sur Twitter et Facebook et que chaque article y est automatiquement indexé. N'hésitez donc pas à utiliser ces services pour être averti de tout nouveau post. ;o)