08 mai 2010

Dark Reign : The List

Première partie des épisodes issus de The List dans le Dark Reign Hors Série #1. Au menu, une grosse surprise et quelques déceptions.

On attendait impatiemment ces épisodes spéciaux consacrés aux cibles que Norman Osborn, patron du HAMMER et responsable de la sécurité des Etats-Unis, souhaite éliminer en priorité. On a droit ce mois à une première fournée qui commence avec Dark Reign - The List : Avengers.
Scénario de Brian Michael Bendis, fort beaux dessins de Marko Djurdjevic. Plutôt que des Vengeurs dans leur ensemble, c'est surtout de Clint Barton dont il est question. On sait que ce dernier en veut particulièrement à Osborn et qu'il l'a déjà défié dans les media. Cette fois, il passe à l'action et se rend, seul, à l'ancienne tour Stark pour liquider le criminel.
Une mission quasiment suicidaire vu le nombre de surhumains particulièrement puissants présents sur les lieux... bon, le tout se laisse lire agréablement et constitue sans doute le meilleur épisode du lot.
Par contre, gros problème, les lecteurs qui n'ont pas encore lu la fin de la saga Utopia se prennent un énorme spoiler d'entrée de jeu. Et alors que d'habitude Panini ne rate jamais une occasion de nous vanter ses autres revues, cette fois, pas un mot pour nous prévenir dans l'édito.

On enchaîne avec Dark Reign - The List : Secret Warriors. Scénario de Jonathan Hickman, dessins de Ed McGuinness. En fait de Secret Warriors, c'est exclusivement de Nick Fury dont il est question ici. Et là encore il ne s'agit pas d'une traque menée par Osborn puisque c'est l'ex patron du SHIELD qui vient à lui. C'est quand même pratique, il prépare une liste de "courses" et la moitié des articles viennent se présenter d'eux-mêmes.
Sinon, nous avons là une petite histoire d'espionnage sans trop d'intérêt.

La suite avec Dark Reign - The List : Punisher. C'est dans cette partie qu'est située la grosse surprise, donc attention, si vous ne l'avez pas encore lue, peut-être vaut-il mieux zapper ce qui suit pour vous éviter de vous gâcher le plaisir de la découverte (d'autant que des sources de plaisir, il n'y en a pas tant que ça dans cette revue).
Cette fois, Norman Osborn et ses hommes traquent Frank Castle. C'est Daken qui se charge de lui et c'est peu de dire que le pauvre s'en prend plein la tronche. Pire, après une suite de blessures toutes plus graves les unes que les autres, le Punisher finit découpé en tranches par le fils de Wolvie. Et les morceaux sont négligemment balancés dans une ruelle. Il faut avouer que le récit de Rick Remender est assez surprenant et impressionnant, même si l'on se doute bien sûr qu'il serait étonnant que cela signe la véritable fin de Castle. Par contre, la partie graphique est beaucoup moins réussie. On la doit à John Romita Jr qui est de nouveau encensé par Christian Grasse puisqu'il nous parle de "superbes dessins venant rehausser l'histoire." On ne doit pas avoir tout à fait la même définition du mot "superbe". Alors que j'avais plutôt apprécié le côté âpre et rugueux des dessins de Romita sur Kick-Ass, ils apparaissent ici comme franchement bâclés et manquent de finitions. Les visages sont loin d'être au top, les décors sont limités au strict minimum et certains aspects, comme les gerbes de sang ou les textures des blessures ouvertes, sont totalement ratés.
Au final, ce qui aurait dû être un combat épique est largement amoindri par ce côté brouillon et non abouti. Dommage, ce n'est pas tous les jours que l'on assiste à un tel carnage.

On termine par Dark Reign - The List : Wolverine. La première partie est scénarisée par Jason Aaron et apparemment dessinée par Esad Ribic. Je dis apparemment car bien qu'il soit crédité aussi bien par Panini que sur le site Marvel, je ne reconnais pas du tout le style de l'auteur des magnifiques Loki, Silver Surfer : Requiem ou Sub-Mariner : The Depths. Ou il a voulu faire totalement autre chose, je ne sais pas. Bref, Wolvie fait ici équipe avec Marvel Boy et Fantomex, un héros français issu du "Monde", une sorte de labo devenu intelligent et créant des super-armes. Là encore, difficile de se passionner pour cette histoire vite expédiée et parsemée de scènes de baston inintéressantes.
La deuxième partie, toujours par Aaron au scénario et cette fois les Udon Studios aux dessins, est encore pire. Visuellement, c'est assez étrange, Logan a même parfois un petit côté Sangoku adulte. ;o)
Et il n'y a quasiment pas d'histoire.

Le bilan n'est guère glorieux. Un gros spoiler, des dessins quelconques voire parfois franchement laids et, à part une ou deux infos importantes pour la suite, des récits plats et soporifiques. On ne peut pas dire que le kiosque de ce mois commence de la meilleure des façons. Espérons que la librairie nous réserve de meilleures choses.
Pour ceux qui en auraient le courage, ils pourront suivre la suite de The List en août avec cette fois des épisodes consacrés à Daredevil, Hulk, les X-Men et Spider-Man.