02 juin 2010

Preview : Les Aventures de Bertrand Keufterian

Des aliens, de la télé-réalité, le tout dans notre bonne ville de Metz, voilà le cadre des aventures de Bertrand Keufterian, la nouvelle série publiée par Phylactères.

A peine le nouveau centre Pompidou est-il inauguré que le voilà détruit... la cause ? Une invasion extraterrestre. Rassurez-vous, les humains ne s'en sont pas trop mal sortis puisque les aliens, plutôt primaires, ont été parqués dans des zones de confinement. Pas de bol pour les mosellans, Metz fait partie de ces endroits truffés de "visiteurs".
Signe des temps, le nettoyage des lieux est financé par la télévision qui, à travers diverses émissions de télé-réalité, met en scène les différents chasseurs qui traquent les aliens. Des ligues sont mises en place, des stars émergent. Mais alors que les audiences baissent, sans doute à cause du règne sans partage de Jessica Bayliss, leader de la ligue majeure, un grave évènement a lieu.
Pour Bertrand, petit traqueur malchanceux et critiqué par ses proches, il est temps de faire ses preuves...

Nous avions déjà parlé de l'association Phylactères à l'occasion d'un article sur l'excellente série VHB, voici donc leur nouvelle production avec, cette fois, une équipe plus resserrée. Guillaume Matthias signe le scénario, le dessin, le lettrage et une partie de la colorisation. Il est aidé dans sa tâche par Carlos Rodrigo et Yoyo (pour l'histoire et les dialogues), Céline Labriet (pour certains décors) ainsi que Solynk et Pascale Meyer (pour la colorisation).
Ce premier épisode, d'une taille classique de 22 planches, permet de planter le décor et de nous présenter certains personnages. L'idée de mélanger télé-réalité et science-fiction est déjà réjouissante mais le fait de faire se dérouler les évènements en Lorraine est une bonne surprise supplémentaire, cela change en tout cas des plans habituels de New York ou Paris.
Les dessins sont très agréables, la colorisation réussie. Par contre, une petite réserve, si l'on voit effectivement certains lieux comme le parc de la Seille, d'autres, comme le pont des Morts (oui, on a des noms super joyeux dans le coin, c'est pour éloigner le touriste... et aussi un peu parce que, une fois bourré, un pont, c'est plus dur à traverser) sont plus cités que réellement mis en scène. Mais bon, si vous ne connaissez pas la ville, ça ne devrait pas vous poser de problème.

Pour ce qui est du récit en lui-même, il part sur de bonnes bases. Le personnage principal, un trentenaire un peu loser, cherchant à percer comme traqueur, est à la fois crédible et sympathique. Malgré le grand nombre d'informations à caser dans cette introduction, les évènements s'emballent déjà suite à un complot qui occasionne des dégâts importants. Plus spécifiquement pour les messins, l'on peut reconnaître des allusions à divers éléments familiers, comme RTM9 (RTL, bien avant le truc insipide proposé sur le câble, a toujours eu une certaine importance en Lorraine, faisant même office de solution alternative à l'époque où le reste de la France ne disposait encore que de trois chaînes) ou encore la Villa Pourpre, référence directe à une discothèque de la région.
Bref, on a envie de lire la suite qui, d'ailleurs, devrait arriver début 2011.

D'un point de vue pratique, ce premier numéro propose une présentation des auteurs et de l'association, un mot du scénariste, et même une troisième de couverture réalisée par un guest. Une seule petite faute relevée sur l'ensemble du texte et un petit manque parfois au niveau de la ponctuation, mais rien de dramatique.
Couverture souple et papier glacé pour cet opus vendu 3,80 euros.

Un concept intéressant et un cadre original pour une série prometteuse. A suivre de près.
Sortie le 5 juin.

Pour en savoir plus :
L'interview de Guillaume Matthias sur Cable's Chronicles