09 août 2010

Marvel Icons : les Vengeurs touchés au coeur

Double ration de New Avengers dans le Marvel Icons #64 de ce mois. Plus bien sûr Iron Man et une nouvelle équipe créative sur Fantastic Four.

La revue débute par les New Avengers. L'équipe est assez mal en point puisque encerclée par les troupes du HAMMER et les Dark Avengers. Mais surtout, Spidey, Cap, Ms. Marvel et les autres doivent abandonner Luke Cage, grièvement blessé. La particularité de ce solide gaillard étant d'avoir une peau impénétrable, l'Infirmière de Nuit (Night Nurse, une jeune fille spécialisée dans les soins discrets pour encapés amochés) n'a rien pu faire pour lui. Il a d'ailleurs plus besoin d'un chirurgien que d'une infirmière, du coup, il est remis aux autorités.
Norman Osborn possédant un draineur de pouvoirs, cela permettrait à une équipe médicale d'intervenir. Ce qui devient urgent puisque Cage ne tarde pas à faire un arrêt cardiaque...
Toujours Brian Michael Bendis au scénario, accompagné par Stuart Immonen au dessin. Deux épisodes plutôt sympathiques et dynamiques, avec pas mal de guests (Iron Fist, Daredevil ou Misty Knight pour ne citer qu'eux). Bien entendu, l'équipe va tenter l'impossible pour localiser puis récupérer Cage. Et accessoirement calmer une Jessica Jones au bord de la crise de nerfs.

L'on passe ensuite à Invincible Iron Man. Même si elle se laisse lire, la série se traîne un peu depuis un moment. En gros, Tony Stark continue d'effacer peu à peu les informations sensibles contenues dans son cerveau (ce qui a la fâcheuse conséquence de lui causer des pertes de mémoire assez graves) pendant que Osborn tente de le localiser. Cette fois, Stark échoue en Afghanistan, le pays des origines d'Iron Man (rappelons que, pour des besoins liés à la continuité, Stark est aujourd'hui censé avoir mis au point sa première armure dans ce pays et non plus au Vietnam). Il assemble péniblement une Mark I mais est repéré par un agent du HAMMER. Le même d'ailleurs qui avait permis l'arrestation de Maria Hill. Et bien qu'il soit au top dans son boulot, l'on ne peut pas dire qu'il prenne bien le fait de devoir livrer l'ex patron du SHIELD.
Le scénario est signé Matt Fraction, les dessins sont l'oeuvre de Salvador Larroca. La douzième et ultime partie de ce long arc est prévue pour le mois prochain.

L'on termine avec Fantastic Four. Il y a changement d'équipe créative étant donné que Millar a terminé son run. Le bilan est d'ailleurs mitigé puisque l'on ne peut pas dire que son passage restera dans les mémoires (l'on est en tout cas loin de la qualité d'un Old Man Logan par exemple).
Ce sont Jonathan Hickman au scénario et Dale Eaglesham aux crayons qui reprennent le flambeau. Quelques bizarreries graphiques tout d'abord. Bien que le dessinateur soit plutôt doué, il donne parfois une apparence étrange aux personnages. Sue a l'air un peu jeune comparée à Reed, mais c'est surtout Johnny Storm qui est le plus surprenant. Ce dernier s'est vu doté de bras énormes, du genre Luke Cage. Rappelons que pourtant, il a plutôt une morphologie comparable à celle de Peter Parker. Bon, ceci dit, rien de bien méchant.
Le récit est centré sur Reed et son obsession de changer le monde. Il va pour cela rejoindre une sorte de mini-réalité peuplée de tonnes de versions alternatives de lui-même (ce qui rappelle vaguement certains épisodes de Supreme d'Alan Moore).
Un gros trip métaphysique qu'il est difficile de juger en un seul chapitre. A suivre en espérant que Hickman tiendra sa promesse d'emprunter des voies jusqu'ici inexplorées.

Un mensuel globalement bon et, contrairement à ce que pourrait laisser penser la cover très arachnéenne, peuplé d'un grand nombre de personnages.

ps : je vais me permettre une petite annonce personnelle. A la fin des années 90, les éditions Dynamic Visions ont sorti l'intégrale, en quatre parties, du manga Goldorak (Grendizer), sous le titre Ufo Robot Goldorak. Ayant trouvé les deux premiers (enfin, le #2 c'est sûr et le #1 quasiment), j'aimerais mettre la main sur les tomes #3 et #4.
En bon état bien sûr, et à un prix raisonnable.
Si jamais vous avez des pistes, n'hésitez pas à me contacter, par mail ou dans les commentaires.
Merci d'avance. ;o)

pps : finalement, je recherche également le numéro #1. Arf...