10 septembre 2010

Hercule : Les Guerres Thraces

Combats épiques et mythologie sont au menu du jour avec la sortie prochaine de Hercule : Les Guerres Thraces.

Hercule est un guerrier, un héros dont le courage et la force sont devenus légendaires. Fils d'une humaine et de Zeus, souverain de l'Olympe, il a tué le lion de Némée, combattu l'hydre de Lerne, ramené Cerbère des Enfers... il semble invincible. Pourtant, une malédiction le suit et frappe ses proches : Héra, l'épouse de Zeus, se venge de l'infidélité de ce dernier en tourmentant cet enfant illégitime.
Aussi, pour fuir la vengeance de la déesse, Hercule parcourt le monde, tel un mercenaire, et offre ses services et ceux de ses compagnons contre un peu d'or. Il est accompagné par Tydée, un cannibale amateur de cervelle, Iolaos, son neveu, ou encore Atalante, une guerrière qui souhaite mourir au combat pour rejoindre Artémis dans l'au-delà.
Ensemble, ils acceptent d'entraîner les armées de Cotys afin de combattre Rhésos et de faire de Thrace une nation plutôt qu'un champ de batailles pour tribus désunies.
Mais l'appétit de ce roi barbare pourrait bien se révéler insatiable et menacer même la Grèce...

C'est Milady qui publie ce mois cette saga, parue à l'origine aux Etats-Unis chez Radical, un éditeur à qui l'on doit notamment Caliber. Les deux oeuvres ont d'ailleurs certains points communs.
Le scénario est signé Steve Moore, les dessins sont de Admira Wijaya, un artiste indonésien plutôt doué. Les planches sont en effet fort belles, dans un style réaliste et précis qui met parfaitement en valeur les scènes de combat. Et autant dire qu'elles sont particulièrement nombreuses puisque cette histoire fait la part belle aux lames qui s'entrechoquent et au sang qui gicle. Il faut dire que l'époque s'y prête. A ce sujet, l'auteur, déjà versé dans la mythologie pour avoir consacré quelques articles à ce sujet, annonce avoir fait un gros travail de recherche au niveau de l'équipement et des tenues, dans le but d'éviter tout anachronisme (les évènements se déroulent en 1200 avant JC).
La précision est sans doute au rendez-vous mais le lyrisme un peu moins. Tout comme Caliber, Hercule se révèle bien réalisé, fort joli esthétiquement, mais un peu "froid". Difficile de vibrer pour une galerie de personnages dont la personnalité semble assez stéréotypée et limitée. Au final, l'on suit leurs péripéties sans déplaisir mais sans non plus éprouver un véritable attachement. Même au coeur de la bataille, l'émotion n'est pas au rendez-vous. Un défaut encore accentué par un narrateur fort bavard qui casse un peu le rythme de l'action.
Un peu dommage, d'autant que le scénariste a tenu à décrire un Hercule très humain, possédant des défauts et des faiblesses, ce qui constituait une approche intéressante mais pas assez poussée ou véritablement maîtrisée.

Niveau bonus, on trouve largement de quoi se satisfaire : une introduction de l'auteur, une interview de Moore qui donne quelques explications sur la genèse du projet et son travail, évidemment les covers, plus encore une galerie d'illustrations dont certaines sont vraiment magnifiques. Pour 12,90 euros, voilà un contenu appréciable, d'autant que la traduction est d'un bon niveau.

Une oeuvre visuellement impressionnante à laquelle il manque un soupçon d'émotion pour véritablement emporter l'adhésion.
Sortie le 24 septembre.