11 février 2011

Superman : Secret Origin

L'on reste encore dans la thématique des origines avec Superman : Origines Secrètes.

Le petit Clark n'est pas un enfant comme les autres. Lorsqu'il joue au football, il lui arrive de blesser, bien involontairement, ses camarades. Lorsqu'une jeune fille l'embrasse et qu'il ressent une violente émotion, la chaleur dégagée par ses yeux met le feu à une banderole. Et lorsqu'il souffle un peu trop fort sur son gâteau d'anniversaire, il le congèle !
Ces changements incroyables qui s'opèrent en lui proviennent du fait qu'il vient d'un monde lointain. Et, bien qu'il le souhaiterait ardemment, il n'est tout simplement pas humain.
Il est plus fort et plus rapide qu'un homme. Mais heureusement pour l'humanité, il est aussi plus sage que la plupart des habitants de sa planète adoptive.
Son nom est Superman. Il est le premier des Super-Héros.

Spécial Origines donc aujourd'hui puisqu'après les X-Men, on s'attaque à Kal-El himself. Cette fois, le scénario est l'oeuvre de Geoff Johns (Blackest Night, Flash : Rebirth, Green Lantern Corps : Recharge, Green Lantern : The Sinestro Corps War), "LE" scénariste de DC, nommé d'ailleurs l'année dernière chief creative officer. La partie graphique a été laissée aux bons soins de Gary Frank (Midnight Nation, Supreme Power, Superman : La Nouvelle Krypton). Visuellement, c'est propre, très beau même souvent, et l'artiste nous offre quelques pleines pages fort sympathiques lors des - attendues - scènes clés.
Le récit est divisé en six chapitres, dont on découvre ici la première moitié. La première partie montre un Clark très jeune, découvrant ses pouvoirs et étant confronté à sa "différence". On le retrouve ensuite pour un petit voyage dans le temps après une rencontre avec la Légion des Super-Héros, peut-être la partie la moins intéressante. Enfin, la dernière partie s'attache à suivre les pas d'un Clark Kent, adulte et maladroit, lors de son arrivée à Metropolis et de son premier jour au Daily Planet.

Globalement, ce retour aux premiers pas de l'homme d'acier s'avère maîtrisé et très agréable à lire. Johns passe par les passages obligés du mythe (dont Lex Luthor, Lois Lane...) tout en distillant de petites touches d'humour (la découverte du costume fabriqué par la môman de Supes) ou d'émotion (la splash page près du champ de maïs, avec son père adoptif : simple mais terriblement efficace).
Cette relecture des origines de Superman (contrairement à certains épisodes de X-Men Origins) remplit donc parfaitement son rôle en permettant de dresser un portrait complet du personnage afin de renseigner les novices tout en offrant un bon moment aux lecteurs plus expérimentés. Il est certain que le nombre de planches, dans le cas présent, facilite largement les choses, mais le talent de Johns doit y être certainement pour une bonne part également.
Et, même si ce grand benêt, qui porte son slip par-dessus son froc (Supes hein, pas Johns, enfin, Johns j'en sais rien en fait, je ne connais pas ses préférences en matière de slibard), n'est pas mon personnage préféré, il faut avouer que l'on se laisse facilement embarquer dans son univers lorsqu'il est aussi bien mis en valeur (cela avait déjà été le cas pour le très poétique For All Seasons, avec un autre tandem talentueux aux commandes).

Classique mais pas trop cher, accessible et très bon.
Idéal pour commencer à s'intéresser au grand gaillard.

ps : c'est tout pour aujourd'hui mais je vous donne rendez-vous très bientôt (probablement dimanche) pour deux autres chroniques ; les X-Women par Manara et un roman graphique (et érotique) de Dave McKean. Oui, après la journée "origines", ce sera donc une spéciale "cul". Il faut varier les plaisirs... ;o)