20 juin 2011

Kids Marvel : Iron Man & Spider-Man

Le point sur les récentes séries Panini Kids lancées récemment à destination des plus jeunes.

Après la gamme Marvel Kids, qui accueillait entre autres les premières aventures de Spidey dans une version modernisée ainsi que la très bonne série Spider-Man loves Mary Jane, ou encore Spider-Man Poche, magazine dans lequel on pouvait retrouver le début de Ultimate Spider-Man, Panini complète son offre de BD orientées vers les plus jeunes avec de nouvelles collections librairie : Kids Marvel : Spider-Man, dont le premier tome est sorti en avril, et Kids Marvel : Iron Man, paru le mois dernier.

Les ouvrages respectent les standards européens : grand format et couverture dure. Pour le Tisseur, ce sont Paul Tobin au scénario et Matteo Lolli au dessin qui sont aux commandes. Tête de Fer sera lui scénarisé par Fred Van Lente et dessiné par Graham Nolan et Scott Koblish. Les deux séries ont toutefois de nombreux points communs malgré les équipes différentes.
Visuellement tout d'abord, le style est assez agréable, moderne, avec une colorisation vive et contrastée qui vous en met plein les yeux (il paraît que les enfants n'aiment pas trop le pastel). Au niveau des intrigues, c'est bien sûr tout public, la violence est édulcorée et les auteurs privilégient des récits brefs, simples, aux conclusions rapides.
Voyons cela plus en détail.

L'univers du Tisseur semble le mieux convenir à un public très jeune puisque Peter Parker y est encore à l'école et que sa vie quotidienne y tient une place non négligeable. Dans les personnages connus, l'on retrouve Gwen Stacy (en apprenti journaliste) mais cette dernière n'est pas la petite amie de Peter, ce rôle étant tenu par Sophia "Chat" Sandoval, une brunette qui a la particularité de pouvoir communiquer avec les animaux. Le personnage a été créé par Tobin mais ce n'est pas ici sa première apparition. Du coup, l'on ne sait rien de la relation qui l'unit à Spidey et l'on doit plus ou moins deviner ses pouvoirs (et en déduire que c'est une mutante). Pour un tome #1, c'est un peu embêtant, l'on a l'impression de prendre le train en marche.
Pour ce qui est des adversaires du Monte-en-l'air, les auteurs lui ont mis dans les jambes les classiques mafieux ainsi que Bullseye. Notons aussi l'apparition de Shang-Chi en guest.

Si Parker reste à New York, Tony Stark va, lui, se balader jusque dans le grand Nord canadien où il rencontrera le groupe Alpha Flight. Iron Man cherche en fait, avec l'aide de Jessica Drew, alias Spider-Woman, à retrouver son père disparu. Il devra également déjouer les plans du Caméléon, ce dernier ayant réussi à se faire passer pour lui.
De la baston, quelques vannes et bien entendu un univers toujours très technologique sont au menu.

Globalement, ces deux titres sont loin d'être inintéressants. L'aspect graphique est soigné et les auteurs ont pris soin de placer régulièrement quelques scènes humoristiques assez sympathiques. L'aspect psychologique des personnages est malgré tout beaucoup moins poussé que dans un Spider-Man loves Mary Jane par exemple, et l'ambiance, un peu superficielle, s'en ressent.
Le choix du format, moins pratique et plus onéreux que les anciens Marvel Kids, peut également paraître discutable, mais l'ensemble devrait parfaitement convenir à de jeunes enfants et faire office de petite introduction convenable au vaste marvelverse.

Des aventures légères et hors continuité permettant d'insuffler un peu de super-héroïsme dans la bibliothèque des tout petits.