04 juin 2011

Scènes d'un Mariage Imminent

Si les préparatifs d'un mariage peuvent vite se transformer en parcours du combattant, ils peuvent également devenir le point de départ d'un comic léger et humoristique : Scènes d'un Mariage Imminent.

Cet ouvrage un peu particulier est écrit et dessiné par Adrian Tomine, un auteur connu notamment pour sa série Optic Nerve, faite d'histoires courtes autobiographiques au parfum amer et désabusé. Ici, l'on conserve le côté autofictionnel mais dans un registre bien plus optimiste.
En effet, Tomine s'est marié et a décidé de nous faire profiter des mini-péripéties qui ont précédé l'heureux évènement. C'est par le biais de petites scènes concernant le choix des invités, le lieu de la cérémonie, la rencontre avec un DJ ou les difficiles décisions concernant le plan de table, que l'auteur porte un regard amusé et distant sur les petits tracas et autres obligations inhérents à la préparation d'un mariage.

Style épuré, noir & blanc, mise en scène classique (à l'aide du célèbre "gaufrier"), l'aspect graphique s'avère strict voire rigide mais met parfaitement en valeur les dialogues qui constituent l'intérêt principal de ce recueil. Malheureusement, à part une ou deux répliques vraiment drôles, les limites de l'exercice apparaissent rapidement. Les situations n'ont rien d'extraordinaire et certains passages manquent cruellement d'intérêt, un défaut souvent rencontré chez les auteurs contemporains qui se mettent systématiquement en scène et ne font qu'insuffisamment habiller leur vie d'une couche fictionnelle trop fine pour masquer la banalité (et souvent la vacuité) de leur propos. L'on peut d'ailleurs s'interroger sur cette mode qui, d'une certaine façon, sert à la fois de béquille au manque d'imagination et de baume apaisant pour l'ego.

Techniquement, Delcourt nous livre ici une adaptation en petit format (13 x 15 cm environ, au moins ça sera facile à caser), avec hardcover, pour une dizaine d'euros. Un peu cher pour la cinquantaine de pages lues en quelques minutes.

Un sujet qui aurait pu être bien mieux traité s'il avait bénéficié d'une écriture plus poussée.
Si l'objet a sans doute constitué un cadeau-souvenir original pour les proches de Tomine et de sa bien-aimée, pour un lecteur qui n'a même pas eu droit à une bouchée de la pièce montée, il s'avère un peu léger.