28 juin 2011

Ultimate Spider-Man #150

Numéro spécial ce mois pour Ultimate Spider-Man qui passe le cap des 150 épisodes.

Après avoir connu une période plutôt agitée, Peter se remet doucement de son enlèvement et du trouble que le Caméléon a semé dans sa vie. Le bilan n'est pas très positif, non seulement Peter est en froid avec Gwen mais une nouvelle personne connaît maintenant l'identité, censée être "secrète", de Spider-Man. Eh oui, ce bon vieux Jameson sait maintenant que le Tisseur et Peter ne font qu'un.
Pour compliquer encore les choses, le SHIELD s'intéresse de près à Spidey. En effet, Carol Danvers a succédé à Nick Fury à la tête de l'organisation et elle compte bien régler le problème Spider-Man. Celui-ci, bien qu'animé de bonnes intentions, cause énormément de dégâts à la ville de New York et souffre en plus d'une image désastreuse auprès du public.
Pour les autorités, il est grand temps de mettre un terme à ces coûteuses activités super-héroïques.

La saga Tainted Love laissait déjà entrevoir un mieux pour la série, ce retour à l'ambiance qui avait fait le succès des premiers épisodes de USM semble maintenant se confirmer. Au scénario, toujours l'indéboulonnable Brian Michael Bendis, les dessins sont l'oeuvre de David Lafuente, rejoint ici par Sara Pichelli, Joëlle Jones, Jamie McKelvie et Skottie Young. Ces artistes sont venus se joindre à l'équipe à l'occasion du 150ème numéro de Ultimate Spider-Man, la série reprenant à cette occasion sa numérotation originelle (du coup, on se demande bien à quoi a servi le relaunch pour seulement une quinzaine d'épisodes !).
Bendis semble enfin avoir retrouvé une meilleure forme, l'auteur se plongeant avec un bonheur visible dans les méandres de la vie privée agitée du Monte-en-l'air : en plus de Gwen et Stacy, une nouvelle venue débarque au lycée de Midtown (la pétillante Lana Baumgartner), Bobby Drake et Johnny Storm (alias Iceberg et la Torche, qui habitent toujours chez Peter) sont parfaits dans leurs rôles d'acolytes, et la manière dont Danvers va régler le cas Spider-Man s'avère aussi surprenante que prometteuse. Notons également la présence des Ultimates, Cap, Thor et Iron Man étant sollicités pour donner leur avis sur Parker et ses agissements.
Bref, plutôt du très bon, ce qui constitue un réel soulagement après le long passage à vide qui avait suivi Ultimatum.

Autre bonne nouvelle, Mark Bagley, qui avait battu avec Bendis le record de la plus longue prestation continue sur une série (cf cet USM spécial #100), s'apprête à faire son grand retour. Voilà qui devrait réjouir ceux qui, tout comme moi, ont un peu de mal avec le style de Lafuente.

Une bonne fournée, renouant avec la fraîcheur des débuts de la série et offrant quelques rebondissements intéressants.