27 décembre 2011

Avant-Première 2012 : Big Crunch

Première bonne surprise concernant les sorties prévues pour le début de l'année 2012 avec Big Crunch.

Un soir, alors qu'ils rentrent chez eux, trois frères, Oscar, Virgile et Elias, accompagnés de leur amie Bria, font une découverte stupéfiante : leur père est le célèbre Cosmos. Malheureusement, il est gravement blessé et dans le coma. Les enfants vont devoir imaginer un moyen de le soigner sans pour autant révéler son identité. Et la première solution qu'ils mettent en application s'avère plutôt désastreuse...
Pire encore, ils mettent bientôt la main sur du matériel appartenant à leur père et dévoilant la date et le lieu des futurs émergences, ces phénomènes étranges qui, jusqu'ici, ont toujours été contrôlés par Cosmos. En effet, depuis quelques temps, des individus se transforment en monstres déchaînés saccageant tout sur leur passage.
Qui sait ce qui pourrait se passer maintenant que Cosmos est hors d'état d'agir et que la vie de dizaines d'innocents est dorénavant entre les mains d'une bande de gamins ? D'autant que certaines personnes n'acceptent pas que le gouvernement puisse ainsi s'en remettre à un vague super-héros costumé pour contrer ces émergences dont on ne sait rien...

Un esprit très comics et une french touch originale, voilà comment l'on pourrait rapidement résumer Big Crunch, écrit et dessiné par Rémi Gourrierec. Ce premier tome, d'environ 190 planches, est prévu chez Delcourt pour le 15 février prochain, et c'est peu de dire que l'éditeur a mis la main sur une petite merveille.
Le style graphique, presque naïf parfois, se révèle d'une richesse émotionnelle rare, chaque personnage possédant une personnalité bien à lui. Les décors, grâce à des effets déformants, un jeu de contraste ou quelques plans inventifs, servent également parfaitement l'histoire. Au point que certaines scènes, sans texte, n'en demeurent pas moins lourdes de sens.
Les dialogues sont néanmoins très présents dans le récit, ce qui est une bonne chose puisqu'ils sont parfaitement réussis. En effet, suffisamment bien écrits pour être agréables, suffisamment naturels pour ne pas "crisper" les personnages ou paraître artificiels, et, en plus, saupoudrés de temps en temps d'un peu d'humour, ils permettent de donner rapidement de l'épaisseur aux protagonistes, adultes comme adolescents.

Et l'on n'en reste pas là. Car si l'histoire flirte avec le super-héroïsme "light", elle revêt également les aspects d'une enquête traditionnelle, avec des éléments qui, patiemment, logiquement, finissent par s'emboîter les uns avec les autres. Le tout rehaussé par des tranches de vie d'une grande justesse et même de purs petits plaisirs d'auteurs, comme ce comic strip très acide, issu d'un fanzine imaginaire, tapant sur un Cosmos perçu comme égocentrique et plus intéressé par les contrats hollywoodiens que le sort de ses concitoyens.
Le rythme et l'intérêt sont maintenus jusqu'au cliffhanger final et l'on ressort de cette lecture avec la satisfaction d'avoir passé un bon moment et la certitude de vouloir se ruer sur la suite. 

Fraîche, intelligente, bien réalisée, voilà une BD qui pourrait même faire aimer 2012 à un Maya.
Très vivement recommandée.
Sortie : 15 février 2012