29 décembre 2011

Star Wars - La Saga en BD

Le numéro de janvier de Star Wars - La Saga en BD est déjà disponible en kiosque et bénéficie d'une nouvelle formule que l'on détaille tout de suite.

Pour débuter l'année 2012, le numéro #35 du magazine de Delcourt consacré à l'univers Star Wars s'offre un petit lifting. Voyons déjà un peu le contenu en matière de séries.
Le premier titre proposé est Jedi Quest #1, écrit par Ryder Windham et dessiné par Pop Mhan. L'on retrouve Obi-Wan Kenobi et le jeune Anakin chargés d'escorter un vaisseau et de le protéger des pirates.
C'est Star Wars : The Death of Captain Tarpals qui prend la suite, un court récit complet écrit par Ryder Windham et dessiné par Tom Fowler. Jar Jar Binks en est la vedette et l'ensemble est donc très marqué par sa façon de parler, qui devient vite agaçante (et à lire, c'est encore pire qu'à entendre).

L'on poursuit avec Star Wars - The Old Republic : Threat of Peace. Il s'agit du troisième chapitre d'un arc qui en compte quatre. Le scénario est de Rob Chestney, les dessins de Alex Sanchez. C'est sans doute l'épisode le plus faible graphiquement, les personnages se révélant souvent raides et les décors étant pratiquement inexistants.
Enfin, l'on termine par Star Wars : Blood Ties - A Tale of Jango and Boba Fett #1. Le scénario est de Tom Taylor et les dessins, cette fois superbes, sont l'oeuvre de Chris Scalf.
L'ensemble est plutôt sympathique à lire et, surtout, avec un récit complet et deux débuts d'arcs, la revue fait office de point d'accès relativement aisé.

Au niveau éditorial, l'on retrouve le savoir-faire et le sérieux de Delcourt. On commence par l'édito, un sommaire détaillé et une présentation des artistes ayant réalisé les covers. Un dossier conséquent est consacré à la sortie de Star Wars - épisode #1, en 1999. Une bonne occasion de faire le point sur ce qui fut tout de même un petit évènement à l'époque. Des fiches de personnages sont également présentes (l'une consacrée à Anakin Skywalker, l'autre à Dark Maul). Enfin, deux pages font le point sur l'actualité liée à Star Wars ainsi que sur les futures sorties.
Ajoutons à cela une petite intro explicative avant chaque épisode, plus une frise chronologique permettant de situer toutes les (nombreuses) collections par rapport aux différentes grandes époques de la saga, et l'on a tout de même quelque chose de très complet.

Une petite parenthèse toutefois sur une graphie étrange que l'on retrouve à plusieurs reprises. Il s'agit du fameux "il y a", qui pose toujours problème lorsque l'on veut rendre l'élision (en réalité, il s'agit plus d'une haplologie) du langage parlé. Officiellement, une seule forme est correcte : "y a". Malheureusement, le lecteur peut être tenté de prononcer [ia] (comme dans "y a-t-il un pilote dans l'avion ?") alors que l'on souhaite qu'il prononce [ja] (comme dans "y'a d'la joie"). Du coup, il est courant d'employer alors la forme "y'a", qui est fautive mais a l'avantage de renseigner sur la prononciation.
Or, ici, c'est l'étrange graphie 'y a qui est employée. Avec donc une apostrophe avant le y. Outre le fait que cette forme n'ait rien d'officielle (le dernier Grevisse aborde le sujet en citant en exemple un extrait de Voyage au bout de la nuit, de Céline : "Y a bien des gens qui sont débarqués de cette façon là."), elle s'avère totalement inutile au niveau de l'information véhiculée puisqu'elle marque une disparition que l'on peut constater mais ne permet plus de lier, phonétiquement, le y et le a.
Tant qu'à faire une faute, la forme "y'a" me semble donc plus logique. Et, si l'on s'en tient à la règle stricte, il ne faut mettre d'apostrophe nulle part.
Voilà, c'est un point de détail mais il est suffisamment étrange pour que je prenne le temps de l'évoquer. Bien entendu, cela ne diminue en rien la qualité globale des traductions, assurées par Anne Capuron et Jérôme Wicky.

Une nouvelle formule de qualité, présentant l'avantage de se révéler relativement accessible pour les curieux qui souhaiteraient faire leurs premiers pas dans le fameux univers étendu de Star Wars.