28 février 2012

Top 10 : Bienvenue à Neopolis

Un coup d'oeil aujourd'hui sur la réédition de Top 10, chez Urban Comics.

Neopolis est une ville étrange, conçue par d'anciens savants nazis et habitée par des surhumains. Comme toutes les mégalopoles, elle a généré ses trafics, ses excès et ses crimes. Le tout amplifié par les capacités très spéciales de ses citoyens.
Pour contrôler cette population explosive, il y a le 10ème District, affectueusement surnommé Top 10. Les agents qui y sont affectés mettent leurs pouvoirs au service de la loi. Smax, le taciturne, Robyn, la nouvelle recrue, ou encore le lieutenant Colby, alias Peregrine, partagent leur temps entre enquêtes et une vie privée parfois chaotique.
Au 10ème District comme ailleurs, les pouvoirs ne changent pas fondamentalement la nature humaine. Il y a les prédateurs, les innocents, et entre les deux, des flics imparfaits qui tentent d'agir au mieux...

Après Watchmen, Urban mise sur une autre série, certes moins connue, mais toujours signée Alan Moore (From Hell, La Ligue des Gentlemen Extraordinaires). Les dessins sont, eux, de Gene Ha. Soulignons tout de suite l'efficacité de ce dernier, qui, contrairement à ce que l'on pouvait reprocher à l'univers de Spider-Man 2099, parvient à donner un vrai caractère "techno-cradingue" au lieu et à certaines créatures.
L'originalité de cette série, qui a vu le jour fin 1999, réside dans le fait qu'elle transpose des intrigues policières classiques dans un cadre tout à fait inhabituel. Neopolis tient en effet une large place dans l'histoire et sa faune exotique permet d'enchaîner des situations fort diverses allant du burlesque au drame. L'on va ainsi découvrir des robots, des géants, des aliens, un chien qui parle... et ce ne sont pas forcément les créatures les plus originales. Pour donner un exemple, l'une d'entre-elles est une sorte de grosse méduse extraterrestre ayant fait carrière dans le porno.

Les personnages, aussi déroutants qu'ils soient, sont tous crédibles et possèdent une vraie épaisseur. Moore explore à travers eux des thématiques qui n'ont rien perdu de leur force, notamment l'extrême difficulté de vivre ensemble et d'apaiser les tensions sociales. Les races les plus diverses se côtoient, tout comme d'ailleurs des croyances et sexualités variées.
Au final, si l'aspect extérieur des protagonistes est souvent au moins original, si ce n'est absurde (encore que, le requin avocat est un clin d'oeil assez drôle), ils sont intérieurement totalement humains, dans leurs doutes et leurs souffrances. Ils s'engueulent ou s'entraident, ont des problèmes familiaux, se balancent des vannes, se draguent ou commettent des erreurs. C'est ce mélange habile et bien dosé qui donne toute sa saveur à cette Neopolis qui mérite largement que l'on arpente ses rues.
D'un point de vue pratique, cette édition est au format Urban, donc avec hardcover. Elle dispose d'un petit topo sur les personnages et d'un long texte d'Alan Moore. La traduction est très bonne mais contient tout de même une ou deux coquilles (une inversion de mots et un "s" manquant si j'ai bien tout noté). Un peu dommage mais rien de dramatique, surtout pour la densité de texte. 

A la fois réaliste d'un point de vue psychologique et déjanté en ce qui concerne le cadre et les personnages, voilà un titre à découvrir pour ceux qui ne posséderaient pas les précédentes éditions Semic, difficilement trouvables à un prix raisonnable pour certains tomes.
Encore du lourd pour cette reprise en main des titres DC Comics.