25 juillet 2012

Libé ? Non merci...

Pour une fois, voilà un article basé presque entièrement sur une image. Une réponse à une "Une" abjecte (que vous pourrez trouver dans les kiosques) d'un torchon épouvantable, qui, avec d'autres, distribue bons points et condamnations, sans enquêtes, sans travail véritable, sans le plus petit début d'un commencement de réflexion.

Ce pseudo-journalisme, écœurant jusqu'à la nausée, attire l'œil, frappe vite, mais n'atteint pas le but qui devrait être le sien : éclairer, faire la chasse aux amalgames faciles, donner à réfléchir, sur le long terme, et non à condamner, dans l'urgence.

Comment peut-on avoir une carte de presse, pire, travailler dans un journal important, et faire écho aux pires idioties et aux rapprochements qui, dans un autre contexte, seraient taxés de "propos de bistrot" ?

Comment un medium, connu et reconnu (avec ses opinions, bien entendu, là n'est pas la question), peut-il en venir à un tel niveau de bassesse, de racolage et de "petit coup" à la Morandini ?

Je ne sais pas si le cinéma américain, ou nos BD, sont catastrophiques, mais j'ai une idée, assez juste je pense, sur l'état navrant d'une bonne partie de la presse française...


Quelques liens donnant matière à réflexion sur les idées véhiculées par la presse :




Pour se moquer un peu de la manière dont les media voient la pop culture :


Pour se rendre compte de la diversité proposée par les auteurs de comics :


Comme quoi on n'en veut pas forcément aux journalistes, même de gauche :